dimanche 19 mars 2017

Jours de flip (2)


Il y a ce poids  sur ma poitrine en permanence ... C'est  sans doute ça  l'angoisse.
Pa est faible,  vraiment faible... j'ai du mal à imaginer qu'il puisse remonter et d'ailleurs,  le souhaite t'il ?
Comment un type autoritaire comme lui pourrait il accepter de nous laisser Frère et moi décider de son devenir ? 
Nous avons promis depuis longtemps d'éviter la maison de retraite (je sais , on dit EHPAD, mais les jolies initiales n'empêchent pas la glauquitude). Et dans ce cas, comment trouver suffisamment de personnes pour assurer une présence permanente si, par extraordinaire une sortie était possible ?
 Sa voix est faible, si faible, presque inaudible, c'est pour moi un crève coeur d'essayer de lui parler au téléphone.
Tout a été mis en stand by  : ma déclaration de revenus, certaines démarches administratives vitales pour mon cabinet, mon basson se morfond, mes livres d'Anglais sont à peine ouverts.
La sonnerie du téléphone me fait sursauter et mes nuits sont peuplées de cauchemars.
Juste avant mon départ pour aller voir Pa, il a fallu creuser un nouveau trou dans le jardin pour enterrer  Gaston notre jeune matou (roux et blanc) qui a tenté une fugue fatale vers la rue. 
Le silence de l'appartement de Pa, les fleurs pas encore fanées, les photos, on a gardé les stores à moitié ouverts, comme si Pa était juste parti faire un tour ... j'allume la radio branchée sur "rires et chansons". Je m'offre un crime de lèse majesté et je modifie le réglage  sur France Inter ; parce que je me dis que je serai tellement heureux qu'il revienne  à la maison et râle pour les quelques modifications que nous apportons à ce qui était son quotidien.
Finalement, j'aime  qu'il ait refusé  de me prêter son vélo d'appartement parce qu'il compte  remonter dessus  pour rééduquer ses genoux... 
Pour l'instant,  j'espère qu'il va reprendre des forces (il critique la purée pommes de terre carottes de l'hôpital  après plusieurs jours de yaourts comme seuls repas) qu'il pourra tenir sa cuillère pour manger seul, et qu'il pourra bientôt s'appuyer sur son déambulateur.
J'oscille toujours entre angoisse et espoir.
Une petite vidéo que j'aimerais lui montrer : 


----------------------------

samedi 11 mars 2017

Jours de flip (1)

La cafétéria et autres réflexions &  jours de flip )
J'ai refait ma valise à la hâte, concentré les  RDV de la semaine prochaine  sur quelques jours et j'ai repris la route. Seul, parce que Jako, qui devait m'accompagner, est malade.
Depuis le début de la semaine, Pa a fait plusieurs chutes : l'une d'elles l'a laissé sur le carreau pendant  une nuit entière  parce qu'il était trop fier pour appeler la cavalerie.

dimanche 19 février 2017