lundi 31 août 2009

carte postale de bretagne


30 Août 2009 , Rédigé par ZigmundPublié dans #vacances
Depuis quelques  années, nous avons pris l’habitude de  louer un appartement à Locmariaquer.
Là nous retrouvons des amis qui  sont quasi nos voisins : pris par nos activités, nous n’avons pas le temps de nous rencontrer pendant l’année. Nos amis ont une jolie  boutique saisonnière dans le coin. Faire un pub directe pour leurs belles créations risquerait de localiser le rhinocéros…Donc nos amis travaillent, et nous les rejoignons le soir, ou pour quelques excursions.

L’excursion de cette année s’est faite à Belle Ile, par une journée grise …peut être est ce pour çà que l’ile ne nous a pas conquis. Sauzon est  pourtant un port plein de charme,  le restaurant du phare (accueil et nourriture +++) est une bonne adresse. Nous en revenons à notre premier coup de foudre :   de toutes les iles c’est la Houat qu’on préfère.



(une  mention spéciale pour Berder où j’ai de bons  souvenirs de stages de tai chi et d’un stage de go).
Les huit jours se passent donc en lecture de romans ou sudoku, repos, rencontres avec les amis artisans du coin, pique niques sur la plage, visites de dolmens, passage devant les alignements de Carnac histoire de vérifier que les menhirs n’ont pas bougé.
Je n’ai jamais oublié la fascination de ma première rencontre avec le site il y a bien longtemps. Il est moins impressionnant maintenant que des grilles le protègent.
Il  y a eu aussi une ballade en bateau pour revoir le cairn de Gavrinis à bord du Mane Elisabeth , un sympathique bateau . Tout en admirant les iles du golfe qu’on frôle, on écoute du jazz ou de la musique irlandaise.
Le dernier soir, a été consacré à une dégustation d’huitres  au « petit chantier »directement chez Miriam l’ostréicultrice. Bonheur total, et en cas de fraicheur nocturne,  Miriam prête  polaires et doudounes.
Un petit tour chez l’ami Fred qui liquide  malheureusement  son épicerie fine :   je regarde avec nostalgie  le comptoir ancien, la balance, les bocaux d’épices ; nous achetons du champagne, toutes sortes d’épices, des savons, des huiles essentielles, je n’ose prendre des photos de l’intérieur pour éviter d’augmenter la peine de Fred.
Juste avant le départ, dernier pique nique avec les amis  sur la plage des pierres plates.  Le temps est superbe, il y a du vent : mon cerf volant accepte de s’élever dans le ciel,  les filles  ramassent des coquillages et des galets histoire d’emporter un peu de mer avec nous.



z


samedi 29 août 2009

autour d'un mur


28 Août 2009 , Rédigé par ZigmundPublié dans #around l'escale



Çà se passe quelque part en Bretagne. Adrien a décidé de reconstruire autour de son commerce saisonnier un mur. Attention pas n’importe quel mur (oui, le mur d’Hadrien, bien sûr) mais ce mur là est en vraies pierres, et comme Adrien est du genre méticuleux, il monte son mur pierre par pierre à l’ancienne, comme un puzzle pour haltérophile. C’est beau, çà prend du temps, les gens passent et certains s’arrêtent et s’extasient. La pose du linteau a été assez sportive et ce jour là on a vu quelques voisins et passants accourir pour aider à la mise en place. Cette année, le mur dépasse la hauteur d’un homme, le mur a belle allure, et Adrien, profitant des beaux jours s’est remis au travail. Et depuis quelques jours Pierre, le vagabond observe, admire, discute puis propose son aide bénévole à Adrien….lequel est tenté d’accepter, surtout parce qu’il voit que çà fait plaisir à Pierre. Malheureusement, il réalise que dès qu’on verra Pierre au pied du mur avec lui, il se verra accuser de travail dissimulé, les gendarmes passent régulièrement, le coin est chic, une dénonciation difficile à contrer ne tarderait pas.. . 

Pierre raconte qu’il a dormi dans un petit local près des toilettes publiques et qu’au matin, les gendarmes ont trouvé qu’il mettait trop de temps à évacuer les lieux, alors, ils lui ont pris ses affaires qu’il n’a pu récupérer que dans l’après midi. A la sortie de la messe, Pierre a tendu sa sébile, sans déranger personne, sans rien dire, et là c’est le curé qui est sorti de son église pour virer Pierre… Que quelqu’un garde une place au chaud en enfer pour ce curé. Pierre est reparti vers des cieux plus solidaires. Sans rapport avec cette histoire (quoique…) l’enseigne (très jolie d’ailleurs) d’une banque. 

z

architecture irréfléchie



Une petite école  en Bretagne.




Sur le toit de l’ancienne école,(2 étages) sont collés des ballons, comment sont ils arrivés là ? Les enfants responsables  sont ils devenus champions de basket après de tels lancers ?
En face, se trouve le nouveau bâtiment,  dans le style « breton moderne », d'une esthétique discutable (mais il y a pire...). A deux endroits, le toit descend  par une pointe acérée assez basse, suffisamment pour blesser un enfant qui court sans regarder devant lui en essayant de prendre du recul pour lancer un ballon sur le toit d’en face. Pour cacher les traces de sang des gamins, éviter les accidents, pleurs, voire procès, un pneu découpé  du plus bel effet architectural  a été collé sur la pointe acérée.

O combien de gamins  qui sont partis confiants, qui  de l'ardoise traîtresse ont tâté le tranchant ! 

z

jeudi 27 août 2009

Last waltz

suis parti en vacances . bretagne ..;
 connection très intermittente.
En souvenir de Woodstock que j'ai vécu de loin, voici l'intro  du film last waltz...-----------
-vu et apprécié dans une autre vie . je ne reverrai sans doute pas ce film qui comme moi a pris des rides.

jeudi 20 août 2009

fait chaud


19 Août 2009 , Rédigé par ZigmundPublié dans #around l'escale







les papillons et libellules ne semblent pas souffrir de la chaleur.
suis sorti de l'ombre protectrice de mon parasol pour photographier Ali ce joli papillon
puis Anax(anax imperator) cette superbe libellule qui a eu chaud aux 
-ailes(Zigmund-chat était très intéressé...)

-


z





               






Anax a repris sa liberté juste après la photo
une petite vidéo rafraichissante : qui ne vous dispense pas d'arroser le jardin....

mardi 18 août 2009

les loups dans les douves


17 Août 2009 , Rédigé par ZigmundPublié dans #bonheurs divers


   Des loups ont été introduits dans les douves du château de Nantes depuis le début de l'été.


Lors d'un de mes voyages à Nantes j'ai pris le temps de faire quelques photos,  mais un loup ne se laisse pas facilement prendre en photo. 


J'ai aussi tenté de faire une video que je voulais offrir à Martin Lothar qui raconte
 si bien sa passion du loup. 
Pour la vidéo le résultat est  pitoyable, d'abord parce que les loups bougeaint dans le sens inverse  du tremblement de ma  main tenant la caméra, et aussi parce que le soleil m'empêchait de voir ce que je filmais. C'était  quasiment ma première vidéo  et elle a  bien  fait rire les habitants de l'Escale. Elle montre peu les loups mais réussit parfaitement  à donner le mal de mer.
Bientôt les loups  retourneront  à la liberté.
Voici quelques photos des  douves et des abords du chateau.


http://www.martin-lothar.net/article-32604080.html
  
z

dimanche 16 août 2009

Cent


15 Août 2009 , Rédigé par Zigmund
centième article  :  me voilà frappé d'une vielle flemme (encore  ?!!!)
je pourrais retarder cet article et attendre un peu, c'est vrai...
mais hier dans la nuit il y a eu un bug bizarre sur overblog, beaucoup de blogs se sont retrouvés référencés en blog porno, non consultable. rien à faire. (Je venais juste de donner le lien de mon blog à une jeune fille et j'imaginais sa réaction).Cà râlait dur et çà désespérait sur le forum d'aide,  et ce matin le bug est réparé,  j'ignore  comment "ils" ont fait.
mais je vous ai dit aujourd'hui c'est flemme donc juste une petite photo

bonne journée !

vendredi 14 août 2009

Allide , Théobald etc...







Allide est superbe ... malheureusement, s'il reste ainsi dans cette main , c'est qu'il est  bien mal en point.
Il a une aile froissée,ce qui ne pardonne pas dans le monde des insectes, probablement  à la suite d'une mauvaise rencontre avec les chats (Elvis est assez nul en souris ou oiseaux mais plutôt bon en libellules et insectes).



Allide était superbe.

 Un autre très beau papillon s'est éteint à l'Escale (sur ce coup là les chats sont innocents)
Théobald ( = la bête à plumes ci dessous )est visiblement jeune et naïf, il s'approche de notre jardin et franchit même les marches qui mènent à la rivière.
Il a compris que nous jettons du pain rassis aux canards et poules d'eau, çà l'interesse,  il ne serait pas contre un peu de rab et ne se sauve pas à notre approche.
Je crois qu'il aurait fallu  attendre qu'il grandisse avant de lui donner un nom , car Zigmund est redoutable à la chasse aux oiseaux.(nos efforts pour le convaincre de se mettre au régime "rongeur pur"(sélection du rongeur digeste)  et de laisser tomber les volatiles sont restés vains.
De plus à y regarder de près, les ailes de Théobald nous semblent atrophiées...peut être que c'est un cygne et pas un canard ? 
Contrairement aux  canards sauvages qui peuplent la rivière, il a de bons rapports  avec les poules d'eau 
(auxquelles misant sur les nuisibles talents de Zigmund nous n'avons pas osé donner de nom)
Dépêche toi de grandir, Théobald et gaffe à tes plumes !

z

jeudi 13 août 2009

oculistiques 10 bis : paillettes (suite)


12 Août 2009 , Rédigé par zigmundPublié dans #oeil et regard
-

-----


Je complète ma collection de diamants...
--Devant l'insistance de Papistache,  j'ai fait transmettre  sur le forum de de discussion des ophtalmologistes  un appel "help  photos promesse  inconsidérée" en demandant d'autres photos de synchisis.    ------


Un collègue a trouvé ces deux là.
 On voit bien les paillettes derrière le cristallin dans le vitré. 
Un autre collègue vient de m'envoyer celle là.
Depuis que j'ai demandé  à mes collègues de m'envoyer des images, ils m'en envoient  des  belles, j'avoue que je suis étonné qu'ils aient tous fouillé aussi vite dans leur collection d'images. (listesnofeurs merci)
Du coup je les ai ajoutées sur mon 'album.Dans la réalité c'est encore plus beau que çà avec plein de jolies couleurs, un peu comme un cristal dans la lumière.
Vraiment de quoi faire un "micro break " ébloui dans son examen de l'oeil.

mercredi 12 août 2009

oculistiques 10 : paillettes ...


11 Août 2009 , Rédigé par BertholdPublié dans #oeil et regard
     
                        Même après un quart de siècle à excercer mon métier, il  existe encore des choses qui m'émerveillent :
ces paillettes tombent en pluie dans le vitré derrière le cristallin(ici c'est un implant) Pour les yeux non avertis ce qu'il y a à voir ce sont ces petits points disposés verticalement derrière la fente de la lampe. Ils bougent  de haut en bas et de bas en haut ; parfois ils sont multicolores comme des paillettes, dans ce cas c'est encore plus beau. Là l'oph un peu rêveur marque une pause reste un bout de temps à admirer en pensant "wouah!", puis revient à la réalité pour rassurer le pauvre malade qui se demande "quoi mon oeil qu'est ce qu'il a mon oeil ?"
C'est un synchisis  étincelant( ou moins fun "une dégénesrescence astéroïde"). (Et très souvent çà ne pose pas de problème)
Dommage, la photo n'est pas à la hauteur,(mon bricolage pour prendre les yeux en photo est assez grunge) un jour, si vous êtes sages je vous en mettrai une plus belle   que je "chiperai " à l'hopital 

z

lundi 10 août 2009

voyages


9 Août 2009 , Rédigé par Zigmund

Publié dans #voyage

                                                                                                           vous qui voguez au loin en solitaire, avec une pensée pour moi,  je ne vous oublie pas.
toi qui pars  bientôt  pour le pays le plus dangereux de cette planète, je ne serai jamais loin de toi.
et vous mes amis qui foulez la terre sacrée, j'attends votre retour.
à côté des votres, mes voyages sont bien sages et balisés.
pourtant je m'imaginais, navigateur solitaire, soldat, ou gitan, reporter  ou médecin dans un pays en guerre,ou bâtisseur, ou archéologue.
mais je ne sais voyager qu'en pensées,  à travers vous...
"alors si vous sentez une présence derrière vous, ce sera peut être ma main sur votre épaule"
ma place est ici à attendre votre retour, à envier vos aventures et à écouter vos récits.
écouter...
z

jeudi 6 août 2009

opéra...next year...


5 Août 2009 , e
ce soir dernière représentation à l'opéra avec la traviata 



J'ai découvert le songe d'une nuit d'été, version Britten, j'ai aimé la mise en scène et le jeu des acteurs ,danseurs et chanteurs. j'ai aimé découvrir Britten, même si j'accroche peu à ce type de musique .--------
un extrait ? --attention allergiques au contemporain passez votre chemin !

voilà je vous avais prévenus. Pour vous remettre,(pour ceux qui sont restés) je vous aurais bien mis la marche nuptiale de Mendelssohn, qui clôt joyeusement sa brillante  version du songe d'une nuit d'été, mais je n'ai rien trouvé (et deezer devient hermétique).

Hier soir, nous sommes retournés dans le "classique mélodieux" avec Mozart, la finta giardiniera. Inconditionnel de Mozart, je n'avais jamais écouté ou vu cet opéra ;  certes l'histoire est alambiquée, assez nulle, mais la musique...annonce déjà les chefs d'oeuvre à venir.
------------------
--voilà ... cette nuit, ils démontent le chapiteau, nous avons fait avec une partie de la troupe, la fermeture du dernier bar, et  demain nous conduirons nos deux invitées au rendez vous pour le départ. Jusqu'à l'année prochaine...
Caroline et Wendy, promettez nous de revenir...

z

mardi 4 août 2009

Opéra en clair obscur

------Pas loin de  chez nous, savez vous quoi qu'il y a ?



----------
il y a un petit parc le plus joli des petits parcs , petit parc derrière chez moi
et dans ce parc savez vous quoi qu'il y a ?
il y a un opéra ...

Cette idée de créer un opéra à la campagne n'est pas nouvelle, l'intérêt c'est qu'elle est à notre porte.
 Depuis 8 ans, nous prenons plaisir à aller aux spectacles, et accueillir à l'Escale  musiciens ou chanteurs.
Comme la plupart sont anglais,  nous faisons quelques progrès dans la langue de Shakespeare, mais surtout se nouent des liens d'amitié ; d'année en année, nous "mettons une option" sur nos préférés. Cette année nous logeons une musicienne et une choriste, charmantes toutes les deux. Le matin, nous préparons des litres de café et des toasts (nous venons de faire de la confiture de sureau...hum !!!) et nous nous éternisons au petit déjeuner, jusqu'à une heure tardive.
Dans l'après midi , nous préparons le pique nique et vers 17h nous partons à l'opéra.
Les gens  installent leur pique nique, boivent l'apéritif dispersés dans le parc. 
Nos voisins de pique nique sont des nobles, oubliés de 1789. Il y a quelques années, ils ont porté un toast en chansons au roi de France, ce à quoi nous avons immédiatement  répliqué par la Carmagnole. Il n'y a pas eu de bagarre, mais, depuis,  nous nous observons du coin de l'oeil, sans méchanceté ; nous ne sommes pas du même monde, c'est tout...
A 18h la cloche nous apelle vers le chapiteau, nous prenons nos places,et l'opéra commence.----------z

dimanche 2 août 2009

Quelques vues de Shanghai

 Ecrit pour le défi du samedi 
Chers samedi défiants,
Voici avec retard la « carte postale » promise.
J’ai bien cru que ce voyage à Shanghai ne se ferait pas ; longtemps, j’ai espéré emmener des amis, des pratiquants de tai chi, des joueurs de go, des collègues ophtalmos, mais je restais  bien seul dans mon petit délire ; il est vrai qu’aller en Chine pour voir  autre chose que Pékin, la Grande Muraille, l’Armée enterrée, ou Guilin, çà parait farfelu. De plus, le voyage était prévu, sur une période ridiculement courte : « on va voir l’éclipse et on revient ! ».
 Mon fils  est finalement du voyage ;  après l’éclipse de 1999, il sait à quel point le spectacle vaut les 12 heures d’avion pour les 9272 km qui nous séparent du rêve. 
A l’arrivée à l’aéroport, le contrôle sanitaire «grippe porcine» est impressionnant : une caméra braquée sur la foule des voyageurs repère d’un point rouge sur le front celui qui a un peu de fièvre. Des jeunes médecins masqués vérifient les contrevenants aux 37° réglementaires. Malheur à qui a eu trop chaud dans l’avion ou a oublié de signaler une maladie. J’aurais voulu prendre la photo de cette scène surréaliste, mais je pense qu’ils auraient singulièrement manqué d’humour.
Notre hôtel est situé près du stade de foot, au nord de la ville. En face se trouve un parc, que nous partons explorer. Pour le taichi c’est raté. Seuls quelques papis et mamies font des étirements ou des exercices de santé,  plus souvent ils dansent la valse, ou se groupent pour un karaoke, ou pour chanter des chants populaires ou patriotiques. Il y a aussi des musiciens, et des appareils de musculation pour adultes.

Par exemple, ceci est une catapulte à papi 



musiciens

Mais voici le Shanghai connu :

Vous remarquerez à gauche de la tour de la TV cet immeuble qui ressemble à un décapsuleur.
Le (célèbre)  Bund  et le Fleuve Jaune sont  cachés par un vilain chantier et des palissades.
 Quelques irréductibles cernés par les bulldozers et les gravats des maisons voisines habitent encore les vieux quartiers.
.Les repérages dans la ville à la recherche du meilleur endroit pour observer l’éclipse, sont épuisants, la chaleur humide (38°) est étouffante. (Un point positif : le ciel est dégagé, alors que je craignais la pollution.) Nous prenons conscience des dimensions monstrueuses de la ville que nous parcourons en métro.
« Vamos a la playa »
Tentative d’aller voir la mer : au bout de la ligne du métro, sur le plan il y a une grande étendue bleue… et nous voilà errant hagards dans une triste banlieue où s’accumulent containers, hangars, cheminées crachant des fumées suspectes, habitations sinistres, terrains vagues et au loin, vraiment très loin, les grues d’un port impossible à atteindre.
Donc nous n’avons pas vu la mer, ni même le port, ce qui m’a bien agacé car, quand même, le caractère hai  de Shanghai signifie mer…
 Parc Lüxun
Finalement une belle pelouse située dans le parc devant notre hôtel, se révèle être  un point d’observation correct pour «mon» éclipse. Il y a même des bancs pour se reposer (mes pieds m’ont lâché dès le deuxième jour, mes jambes me trahissent, et je me traine lamentablement sur des coussins d’ampoules …petite forme) ; je questionne un chinois sur la possibilité de s’installer dans ce coin pour voir l’éclipse : aucun problème c’est autorisé mais il ajoute que la météo prévoit nuages et pluie le jour J. J’ai donc  deux jours pour me préparer psychologiquement à cette déception.
Ce 22 juillet nous étions là, près de cette pelouse, chinois ou étrangers chasseurs d’éclipse, unis dans la même déception, massés autour de quelques télescopes inutiles ; pour nous consoler, nous nous prenions mutuellement en photo ; nous n’avons vu que la tombée progressive de la nuit, puis la nuit pendant cinq minutes, accompagnée de  ce silence si particulier, puis le retour à la normalité, le tout sous une pluie intermittente.
L’éclipse, nous l’avons bien vue à la télé chinoise, nous avons vu les hindous enthousiastes derrière leurs lunettes éclipse, et les quelques riches chinois blasés qui s’étaient offert l’avion pour l’occasion.
Les jours suivants ont été consacrés au tourisme, visite du musée de Shanghai et du musée d’urbanisme de la ville avec les préparatifs de l’expo universelle de 2010 et la maquette de 40 mètres qui donne une idée de la démesure de la ville.
Voilà, si le cœur vous en dit, les tickets pour l’expo sont déjà en vente, si vous aimez la mode, les Rolex vraies ou fausses, les gadgets électroniques, la foule, mais aussi les parcs, les petits restaurants sympas, dans cette ville, vous  trouverez votre bonheur.
 Mais n’y allez pas pour faire du tai chi (je pense qu’ils trouvent çà ringard) ou pour jouer au go (le poker est en vogue…).
Cette ville est tournée résolument vers l’avenir, vers l’argent, vers la consommation, cette ville  n’a que faire des rêveurs occidentaux de mon espèce.
Heureux qui comme Ulysse etc… 
à vous mes blogamis 
z

samedi 1 août 2009

gynécos

 raconté / écrit pour le défi du samedi
Un gynéco termine sa consultation du soir. En fait sa dernière patiente est en retard. En l'attendant il se verse un Whisky et se met à lire son journal.
 La cliente arrive s'excuse de son retard.
-pas de problème dit le gynéco, je vais vous examiner dans un instant, mais si vous le voulez bien j'aimerais terminer mon whisky, je vous en sers un et après je vous examinerai.
les voilà donc sirotant leur scotch et discutant ...
quand soudain , on entend un bruit dans la pièce à côté...
vite vite s'écrie le médecin affolé c'est ma femme, elle est terriblement jalouse, mon dieu ! vite déshabillez-vous allongez-vous et écartez les jambes !


Ce jour là on enterre un cardiologue renommé. 
Une grande gerbe de fleurs en forme de coeur  barre l'entrée du caveau. Retentit une musique funèbre et  les 2 parties du coeur  s'écartent pour laisser entrer  le cercueil dans le caveau.
Dans le public, un médecin pris de fou rire s'écarte un peu :
-"ça va pas  pourquoi tu ris ?" lui demande son copain 
-"parce que je suis gynéco et je pense  à mon enterrement."