lundi 26 avril 2010

l'opéra au marché



Un confrère m'a envoyé le lien pour cette vidéo
Cà se passe au marché central de Valencia en Espagne en novembre 2009.
De quoi donner le courage pour reprendre le travail.

mercredi 21 avril 2010

massacre à la tronçonneuse


21 Avril 2010 , Rédigé par ZigmundPublié dans #Table et divers déboires

  J'ai hésité à mettre ce titre car gougueule va rameuter sur ce blog une flopée d'amateurs du film ...(qui seront déçus) mais je n'en trouve pas de meilleur.
 Il était une fois  trois saules pleureurs.
Le plus "petit "  se trouvait dans notre jardin, non loin du Bouddha et a chu par une nuit de grand vent alors que quelques mois avant, l'élagueur avait promis de passer très vite enlever les branches dangereuses...Peut être ce bel arbre aurait il pu être sauvé ?
Cette chute sur les altéas voisins, qui a évité de peu la maison a eu de bons côtés : plus de lumière dans le jardin ce qui a permis la naissance d'une mini foret d'altéas, l'arrivée d'un érable bleu que nous n'avons pas eu le coeur de couper, et la croissance d'un ginko biloba que nous avions planté sans conviction.
                                                  De nos fenêtres, nous apercevons le grand saule jumeau du notre disparu,  dans le jardin de nos voisins.Elvis notre "chat crétin" aime à y monter et s'y percher, nous nous félicitons qu'il sache en redescendre !


Le troisième saule, également visible de nos fenêtres marquait dignement l'entrée du jardin public. C'est à ce bel arbre que se sont attaqués les élagueurs.
Voici donc le résultat et les horreurs d'élagueurs.

Nous avons cru que tout l'arbre y passerait ...
J'espère  que si les joyeux tronçonneurs  reviennent ce sera seulement pour enlever les grosses branches qui traînent sur la rivière.
Un  quatrième saule  pleureur vit dans mes souvenirs : il trônait devant le service d'ophtalmologie quand j'étais étudiant , et mon premier patron disait  qu'il ne laisserait personne couper cet arbre à moins de lui passer sur le corps...c'est quelques années, après son décès qu'à l'occasion de travaux dans le service, on a sacrifié ce saule pleureur pour le remplacer par un cèdre plus petit et moins beau. En regardant cet arbre, je ne manque pas de saluer la mémoire de ce grand monsieur de l'ophtalmologie et de regretter de n'avoir pas été présent pour m'opposer aux coupeurs d'arbres.
----Z---

dimanche 18 avril 2010

Carte postale ...suite


carte postale ...suite

18 Avril 2010 , Rédigé par ZigmundPublié dans #vacances


J'ai emprunté l'idée  de cette multi carte à Joye
Elle résume ces quatre jours dans la campagne aveyronnaise avec une incursion d'une journée à Toulouse .
(les photos agrandies sont dans l'album "divers")

le contraste avec ce que j'ai entre aperçu de Toulouse
                  
 bien sûr, Toulouse c'est autre chose que ce quartier de mon enfance et ces restes de l'usine AZF qui se transforment en canceropole à proximité de l'hideuse zone commerciale de Portet sur Garonne...
Puisque j'étais coupé de la toile,j'en ai profité pour  finir de lire la (troisième) chronique du règne de nicolas premier  de Patrick Rambaud (dont je déguste avec bonheur le style  ...enfin des imparfaits du subjonctif ! )
et commencer le plus léger (quoique ...)"absolument débordée " de Zoe Shepard que j'ai l'intention d'offrir à mes proches qui travaillent dans ce qui reste de public ou de fonction publique.


Georges Perec m'a accompagné comme souvent, et je n'ai pas eu le temps d'ouvrir "100 mots pour comprendre les chinois" de Cyrille Javary.
Bien irréaliste, j'avais aussi l'intention de relire ce petit bijou , étonnante leçon de tolérance, de Paul Torday "partie de pêche au Yemen"  drôle et intelligent . à découvrir... même si la pêche n'est pas votre tasse de thé.(existe en format poche)
 Bon j'ai beaucoup trop  traîné ici mais vous m'aviez manqué...
Je retourne au travail demain .
z

vendredi 16 avril 2010

Carte postale


carte postale

 

16 Avril 2010 , Rédigé par Zigmund
Publié dans #vacances
    Je suis parti pour de courtes vacances ...en emportant mon ordinateur et ma clé 3G  et en réfléchissant à la consigne #102 du défi qui s'exprime en cinq lettres ( très  célèbre mot de Cambronne).
Campagne, petits oiseaux, vie calme, ballades et discussions avec les copains ; par contre, chacune de mes tentatives de connexion internet met les nerfs à rude épreuve.
J'ai réussi à  poster cette consigne
J'abandonnerai probablement l'idée d'y ajouter des photos de ce petit paradis déconnecté .
Je n'arrive même pas à mettre le montage photo réponse à la consigne . GRRR !!!
 Jusqu'à mon retour cette carte postale sera  sans illustrations






de retour à la "civilisation" ce 17 avril...
z

samedi 10 avril 2010

Ronsard Zigmund disparition


20100409_Rose_vonvon__2_
Voici le  101ème défi proposé par  Cartoonita  :

La disparitionQui a disparu ?
Un proche, votre meilleur ennemi, le "e" de Perec,
le chat de la mère Michelle, vos clés de voiture ?
 Racontez-vous !
et faites apparaître vos disparitions à 
samedidefi@hotmail.fr 
rosevonvon_mod1

Fatma allons voir si rosa
Qui aujourd’hui avait sorti
Sa gandoura
A toujours grand train.
Las ! Voilà rosa sous flots
Fanant, mourant,  trop tôt.
Donc offrons nous bon tabac, 
Chocolats, alcools, (akik ? faut pas !...)
Multi grands sauts dans  lit
Z'y vas aussi gros  fik fiks
Avant AVC ou  mort… 



dimanche 4 avril 2010

Chat perché ...tiens voilà du Bouddha


4 Avril 2010 , Rédigé par ZigmundPublié dans #around l'escale




Visitons ensemble le jardin de l'Escale 
Attention à l'ardoise que la tempête a planté net dans le jardin !
Elvis, après avoir joué à attrapper le bâton qu'on lui lance, (je n'ai pas de vidéo preuve , faut me croire sur parole) a trouvé un nouveau jeu : l'ascension du bouddha.


                                               Voici l'histoire de ce personnage qui fait partie des habitants de l'Escale.
Au départ, nous n'avions aucune raison de planter un bouddha dans le jardin. Loïc, un ami, m'avait  parlé d'Anne  qui souhaitait  rapidement se débarrasser de plusieurs bouddhas  et m'en  avait proposé  un "pour décorer". D'accord, et puisqu'il y avait  plusieurs statues j'en avais  proposé vaguement à une adolescente, fille d'amis voisins. 
Pourquoi pas ? avait elle  distraitement répondu...
A l'Escale mon idée d'adoption n'avait pas soulevé  pas l'enthousiasme escompté :"çà va faire secte ce truc dans le jardin" :  quelques Escalators sont plutôt anticléricaux et laïcs.
Néanmoins, nous  voilà avec l'ami Loïc chez Anne, fournisseuse de Bouddhas  : elle vient d'acheter une  maison avec jardin , le précédent propriétaire,  membre d'une secte,  a laissé les bouddhas....mais la maman qui vient vivre dans la maison avec sa fille est du genre catholique dogmatique et ne supporte pas  ces choses impies...Anne, bonne fille, a promis que dès demain les bouddhas auront disparu du jardin. Me voici obligé d'accepter  les trois statues : la première est une grande stèle très belle de béton blanc extrêmementlourde que nous chargeons péniblement dans  la BX (dont l'arrière descend de façon inquiétante) , la deuxième est celle de la photo , la troisième est une tête au regard plutôt antipathique ( divinité hindoue ?).
Comment justifier aux Escalators déjà réticents pour une statue que nous en rapportons trois dont une si lourde qu'elle ne bougera plus jamais une fois posée ?
Il est tard , "c'est dans la voiture " ai je répondu évasivement  pour ne pas mentir.
Un bout de nuit à cogiter : pas le temps de prévenir nos amis, parents de l'adolescente qui avait vaguement dit oui , leur jardin est facile d'accès, et isolé ; en leur absence,  nous déposons la grande stèle contre un arbre près de la mare et filons comme des voleurs sans rien dire.
Ce n'est que quelques jours après que les amis ont constaté l'encombrant  cadeau qui tombait pile poil pour pâques sauf que ce n'était pas des oeufs mais la stèle inamovible. Il a fallu un peu de temps pour qu'ils  acceptent cet intrus et s'y attachent.
La tête hindoue au regard méchant a su plaire à quelqu'un qui nous  a offert en échange une photo du Dalaï Lama.
A l'Escale notre Bouddha a trouvé sa place sur la souche d'un séquoia.
Les enfants en ont fait parfois leur compagnon de jeux , l'équipant de lunettes de soleil ou d'une casquette.
Ce bouddha a fini par être accepté, malgré son passé "sectoïde" il est l'une des particularités du jardin de l'Escale.Et les facéties d'Elvis ne sauraient gêner sa méditation.


z