mercredi 29 septembre 2010

une page de pub mais pas que...


29 Septembre 2010 , Rédigé par ZigmundPublié dans #coups de gueule
     Pendant que certains détournent mes écrits pour jeter un pavé dans une mare où tous (y compris eux) ont déjà bu, d'autres se démènent pour donner de leur temps pour  sauver des yeux, échanger, enseigner et donner des soins de qualité.
les photos de ce site apparaissent lentement, ça manque carrément de convivialité, mais c'est  une cause juste et bonne.(on ne peut pas leur laisser de commentaires)
     Aucun rapport avec ce qui précède (quoique ...) je suis tombé sur ce blog grace à un des soutiens de Zoé Shepard *.A lire par petits bouts le soir surtout si on a des ados au lycée ou des profs dans son entourage, ou qu'on s'intéresse à ce qu'on appelait l'instruction publique. Plus dur et moins potache que  le désormais célèbre Charly le prof, mais impressionnant parce que probablement proche de la réalité .
    Chers nuisibles qui pourriez repasser par ici , souhaiteriez vous une ou plusieurs  rencontres dans le neuf trois près de cet établissement ? 
    Cette  mare là  attire peu de gens comme nous, nous aurons de la place, ce sera bon marché, et nous ne serons certainement  pas distraits par l'environnement !
     Comme vous pouvez le constater, nuisibles et  conseilleurs, ma colère reste intacte et continue de s'exprimer librement avec le maximum de politesse .
     Chers  blog-amis, mon coup de gueule ne vous est bien sûr pas destiné.
z


samedi 25 septembre 2010

le héron ne se marre pas tous les jours


 
Ecrit pour le défi du samedi consigne #116
P1050754          Ma Ginette,
   Comme tu peux le constater, je me suis mis au vert, mais je m'ennuie à mourir dans ce coin de campagne mayennaise.
   Tu en as de la chance d'avoir trouvé ce petit boulot au bord de la mer.
    Je bave d'envie en regardant la carte postale que tu m'as envoyée : surveiller le golfe du Morbihan du haut de la terrasse du restaurant " le petit chantier", c'est quand même plus fun que faire le pied de grue dans ce coin paumé…
   De plus, on raconte que Myriam, la patronne, est aux petits soins pour tout le monde, nul doute que tu dois être comme un coq en pâte.
(moi on me nourrit de nouilles !*)
   coq_et_h_rons (**)

Entre moi et la campagne, la mayennaise ne prend pas, trop de vert sans doute.  Franchement, ce coin isolé ne casse pas trois pattes à un canard.
 Mes seules distractions ce sont les bagarres des quelques canards boiteux qui peuplent la mare voisine. Parfois,  j’ai droit aux réflexions des mômes mal élevés qui chantent en me voyant : « un canard, moi j’aime bien les canards »(et ignares  avec ça !) ; ou alors ce sont des adultes qui fredonnent finement « héron héron petit patapon ! ». 
    Ouf ! mon CDD se termine bientôt, et je vais enfin pouvoir te rejoindre. Si tu le souhaites, nous migrerons ensemble,avec quelques copains, mais avant de partir nous pourrions nous reposer sur l’ile de Berder(sous l’aile protectrice de la LPO) et survoler le golfe avant de revenir l’été prochain.

*et tout le monde sait que les nouilles ça ne casse pas trois pattes à un canard !
**cette image n’est pas de moi elle m’a été transmise par un ami  via internet j’en ignore la provenance.

jeudi 23 septembre 2010

les beaux labos


23 Septembre 2010 , Rédigé par ZigmundPublié dans #oeil et regard

   "De mon temps ", les laboratoires pharmaceutiques s'invitaient très tôt dans la vie d'un étudiant en médecine.
   Je me souviens  combien il était doux d'écouter le bla bla bien huilé  des visiteurs. De plus, ils "savaient vivre", nous donnaient du "Docteur " dès la quatrième année, en insistant lourdement sur la majuscule, et  ils avaient les bras chargés de cadeaux.
   A cette époque, j'avais basculé du côté "rouge" de la médecine et commencé à les fuir comme la peste. Affirmer ce refus de recevoir les labos était perçu comme un acte révolutionnaire déplacé voire malsain. On se retrouvait isolé ou montré du doigt.
  Je me suis aperçu que les choses avaient évolué le  jour où un professeur a osé dire en cours : "nous médecins, patrons, avons reçu beaucoup d'argent pour dire que ces médicaments sont efficaces, aujourd'hui, je vous le dis : il n'en est rien !" (molécules effectivement inefficaces et aujourd'hui disparues)
  Quand j'ai démarré les études d'ophtalmologie, j'ai su que je ne tiendrais pas longtemps loin des labos. Toutes les questions du concours, les documents importants étaient édités et offerts par eux. (Il y avait bien des  livres-chers- intéressants mais moins bien construits pour passer un concours) .
  Donc, j'ai posé un mouchoir sur mes convictions et j'ai accepté de nouveau de recevoir les visiteurs. Ils étaient  peu nombreux en ophtalmologie, et beaucoup sont  rapidement devenus des amis. J’ai, comme tous, bénéficié de quelques unes de leurs largesses : je me souviens des visites à Clermont Ferrand dans une bibliothèque superbe pour préparer ma thèse, d'un  voyage à Séville, d'un autre à Copenhague(où je fus plus studieux que touriste).
   Le temps a passé, et la sécu a mis son nez dans les présents que ces rois mages déposaient à nos pieds dans l’espoir de nombreuses prescriptions. Peu à peu fut décrétée l’interdiction de tout cadeau et le moindre stylo ou bloc note devint très réglementé, les échantillons de médicaments* furent limités à dix par an.
    On  a  basculé dans l’excès inverse. J'ai plusieurs fois déploré la fin de ma collection de stylos marrants dont le stylo vi*gra et son ouverture suggestive était le fleuron ...
   Loin de moi l'idée de discréditer les laboratoires ou ma profession, ou de jouer les "chevaliers blancs"...J'ai  juste l'impression d'avoir les mains et le stylo plus libres depuis cette réglementation "anti cadeaux".
      
*je regrette néanmoins certains  cadeaux et  échantillons de médicaments qui trouvaient  un usage ponctuel humanitaire.

vendredi 17 septembre 2010

ce que m'inspire septembre


17 Septembre 2010 , Rédigé par ZigmundPublié dans #et çà je le classe où ?
---j'aime beaucoup la  chanson de Brassens "pensées"
certes ce n'est pas la plus gaie...
Si Septembre ne m'inspire que  tristes reflexions sur le temps qui passe, c'est parce que des crabes même pas comestibles (et pas cachères d'ailleurs) sont massés pas loin de moi, ou ont déjà emporté certains parents ou amis...
Il est dit qu'à Yom Kippour(qui commence dans quelques instants) se décide en haut lieu notre inscription dans le livre de vie. Bien que très laïc,à la limite de l'athéïsme, je perçois le tremblement de mes coreligionnaires.Tous vont s'enfermer jusqu'à demain dans le jeûne, la prière et le silence et penser à leurs proches disparus.
Il est un moment, ce jour là, à la synagogue, où doivent sortir tous ceux qui ont encore leurs deux parents, pour la prière des morts.
Pour des raisons que je ne détaillerai pas ici, il m'arrive d'aller ce jour là, à la synagogue, et je souhaite encore très très longtemps être viré au moment de cette prière des morts et ne revenir que pour le moment final de la nehila. ----

dimanche 12 septembre 2010

l'heure des "baves"

"mauvais poil ces temps ci le zigmund".
mon télephone portable a rendu l'âme après un court  plongeon dans la gamelle d'eau des chats, j'ai du foncer en urgence en acheter un moche et cher (un télephone ! )
Dans l'après midi, nous sommes allés "à la ville" qui organise chaque année des spectacles de rue et se couvre de décorations originales.
Mais cette année c'est "vaches maigres", aucun délire, juste quelques décorations sages.
Le spectacle nocturne  sur la grande place était lourd et affligeant (pour les artistes eux mêmes). 
Et aujourd'hui le pique nique  géant sur les bords de la rivière se fera  sous un ciel gris et peut être aurons nous la pluie pour la cérémonie de clôture.
Je vous passe les petits spectacles où il faut retenir sa place assis par terre une heure avant et d'où il sera ensuite impossible de s'extraire si on s'ennuie.J'essaie de fuir le spectacle de rue "poético -joli" je préfère les délires et les fanfares.(mais je reconnais que  la pluie de plumes sur la ville de l'an dernier était une pure merveille)   



Je n'aime pas septembre et sa rentrée des classes, le retour de rosh hashana et  yom kippour, fêtes primordiales pour mes coreligionnaires dont mes parents et toute ma famille. Je perçois leur regards et sous entendus chargés de reproches pour le laïc(quasi) athée que je suis devenu. Je pense que personne ne me redonnera la foi et  je refuse de faire semblant. Alors cette période devient une lutte pour ne pas choquer, ne faire de peine à personne mais  aussi  pour ne pas céder.  
 Je lis Sotah de Naomi Ragen qu'une cousine a offert à ma mère...et ce livre  passionnant  me conforterait presque dans mon combat laïc. (petite nuance, je bave un peu  d'envie  devant ces vies consacrées à l'étude, mais je n'aurais jamais  supporté la contrepartie-carcan, donc n'en parlons plus).
J'étouffe  et me désespère ici en sarkosie mais ce n'est pas nouveau je me sens étranger dans mon propre pays et j'ai honte qu'on expulse ainsi les Roms.
Ce que la plupart  des gens  ignorent c'est que si les roumains gitans (mais européens) sont considérés comme indésirables, leurs compatriotes médecins sont accueillis à bras ouverts pour remplacer les médecins(en particulier ophtalmologistes ) que la France n'a pas voulu former depuis une vingtaine d'années. Il existe même des agences qui pour 6000 € vous présentent un médecin venu de l'est pour vous succéder ou s'associer avec vous, ou faire pour pas cher le boulot à votre place.
Ce genre de pratique ne semble pas poser question à l'ordre des médecins, pourtant si prompt à s'immiscer ...
Voilà ... j'enrage et j'étouffe... je m'aperçois que j'ai écrit le même genre de chose l'an dernier.
Lu sur un tee shirt
"z'avez pas vu la crise?
elle me doit des sous !" 
Ca manque  singulièrement de rouge  ici, trouvez pas ?

samedi 11 septembre 2010

Magie désarmée

hangar_armee la consigne

    Tôt le matin, le site était déjà noir de monde. Dans ma tête tournait ce conseil : "arrange toi pour oublier la foule et ne pense qu’à regarder ! "
    La traversée de l’esplanade écrasée de soleil fut éprouvante, ce matin là, je faisais une overdose de chinois,(suite à une arnaque qui m’avait mis de fort méchante humeur) et j’avais décrété qu’aucun vendeur de souvenirs ne m’approcherait .

samedi 4 septembre 2010

nous sommes tous des étrangers


----
nous ne pourrons  pas aller chanter les "petits papiers" sous les fenêtre du ministre mais croyez bien que le coeur y est !

mercredi 1 septembre 2010

trois petits tours et puis s'en vont ...


1 Septembre 2010 , Rédigé par ZigmundPublié dans #et çà je le classe où ?
  Des gens  ont utilisé certains de mes textes pour mettre en difficulté un ami. Rien de trop grave (mes textes sont toujours plus "modérés" que mes propos) mais j'enrage qu'on instrumentalise mon blog pour ennuyer un ami et je ne peux en dire plus.
 Il m'est impossible d'exprimer les raisons de ma colère*, mais je suis libre d'écrire  sur  la sanction de dix mois de suspension avec six mois de sursis pour Zoé Shepard. Le conseil régional d'Aquitaine a cru ménager la chèvre et le chou et sauver la face. Je laisse deux autres blogueurs relater avec plus de talent que moi ce  soit disant compromis.

J'invite tous les gens attachés à la liberté d'expression à lire, faire lire, acheter (voire voler :=)) le livre de Zoe Shepard "absolument débordée". Comme beaucoup d'internautes, j'ai passé une partie de l'été sur vesse bouque** à prendre de ses nouvelles et à m'impliquer à ses côtés.  Je continue, mais j'en rajoute une couche pour  vous inviter à lire les articles bien construits de certains internautes et regarder aussi les commentaires de ses opposants pour vous faire une opinion.
Loin de moi l'idée de m'amuser des fonctionnaires qui n'en f..chent pas une ramée, ce serait une bêtise, les nuls il y en a dans toutes les professions et à tous les niveaux. 
Voici d'autres liens de blogs à ce sujet  pour les allergiques à fesse bk
Pardon à ceux que j'ai oubliés...
Que personne ne baisse les bras, il s'agit ici  de liberté d'expression.___
z________