mardi 29 novembre 2011

intermède (Loire)




 
je n'ai pas traité la consigne du défi du samedi sur le silence , néanmoins ce blog sera peut être silencieux  pendant quelque temps , faute de temps et de disponibilité d'esprit.


De nouveau, la santé de Ma Zigmund pose problème et Pa zigmund  souhaite un peu d'aide.
alors, en attendant,
quelques images des abords  d'un mini congrès de neuro ophtalmologie ---nous avons fait une promenade dans la région .

Dans l'après midi le brouillard s'est enfin * levé  sur la Loire et les gabares .
(* mieux  gabares que j'aimais ..;même pas honte)
malheureusement,  au moment où le soleil a enfin  pointé son nez sur la Loire, il a fallu reprendre la route .
 


z

jeudi 24 novembre 2011

mots croisés






L'amie Berthoise attend : un appel, une lettre 
Et pour tromper l'attente,  elle fait des mots croisés.
Elle sait que  nous sommes là, de l'autre côté des grilles
Silencieusement ou presque, avec elle attendons
Un jour, bientôt, peut être, enfin elle nous dira...
Maux croisés, mots mêlés ...
Armée de son crayon, Berthoise est  invincible.
Dans les jours qui vont suivre, guetterons tes messages,
Tous venant aux nouvelles, au bar du tout venant.
En attendant de voir ton sourire rose fuschia,
Je t'offre cette grille pour croiser quelques mots
(en place pour le quatre grille !)
George  lui,  ne répétait jamais une définition.
Et au bas de la page,  je pose la solution.
 


 
 
 
 
 
  "Horizontalement
I. S'enfonce en Bretagne. - II. On n'en fait pas vraiment un drame...- III.Louis XIV.-IV. Fut bon en Provence.
  Verticalement
1. Point de repère.- 2. Pied - 3 . Il peut prendre le sien.- 4. Se fit pincer en Espagne 




 
sur Wikipedia  lien pour  Georges Perec
 
 
 
  ǝʇoɹ4-uɐlǝ ˙3-ǝʇǝq ˙2-ɹǝɯɐ˙1
 ʇuǝɯǝlɐɔıʇɹǝʌ
ǝuǝɹ˙ʌı-ʇɐʇǝ ˙ııı-olǝɯ ˙ıı-ɹǝqɐ˙ı
 ʇuǝɯǝlɐʇuozıɹoɥ

z

mercredi 16 novembre 2011

faux frères

De temps à autre  je viens vous bassiner ici avec les problèmes des  ophtalmologistes.
Allez Zigmund !  t'as rien d'autre à faire que de venir t'énerver ici ?
Si, j'ai plein de trucs à faire, mais je suis tellement en rage que ça attendra la fin de ce post.

Ca commence par un sondage comme il y en a très souvent, sauf que celui là est remarquablement diffusé et amplifié,dans de nombreux médias avec des titres accrocheurs ou quasi larmoyants.
le journal du dimanche : Médecine : les délais d'attente explosent
"Selon une enquête de l'Ifop, 58% des Français ont renoncé à consulter un spécialiste à cause des délais. Le record : 103 jours pour un rendez-vous chez un ophtalmo".
ou  france soir  
"Soins spécialisés :
58% des français y renoncent
Plus de la moitié des Français renoncent à se faire soigner par des médecins spécialisés selon un sondage Ifop. La raison : les délais trop longs."
 Alors, tout d'abord, posons nous la question : c'est quoi ce raisonnement à la c..., ce renoncement  aux soins  sous prétexte de délai ?
c'est n'importe quoi ! jugez vous mêmes :
" ça fait longtemps que j'ai besoin de faire vérifier ma vue, mais comme c'est trop long pour avoir un RDV, ben, j'la fais pas vérifier et j'irai pas... je demande même pas rendez vous, et partout, je vais clamer que j'arrive pas à avoir un RDV ..."
Modifions les paramètres :" j'ai très envie d'aller voir le super concert de Johnny* , je me pointe comme une andouille le jour du concert : comment ? il n'y a pas de place pour MOI ? "
ou  mieux encore : "je n'ai même pas essayé d'avoir une place pour ce concert  parce qu'il  y avait sûrement  trop de monde au guichet de location !"
Autre exemple :  vous êtes au chômage,l'usine de bisounoursville  vient d'annoncer qu'elle embauche 3 personnes ; quand vous arrivez devant l'usine, une trentaine de personnes a rendez vous comme vous pour un entretien avec le DRH : vous tentez l'entretien  ou vous laissez tomber direct ?
Revenons aux 58% de gens qui renoncent, la larme à l'oeil, à des soins spécialisés pour cause de délais :
Si vous n'essayez même pas c'est :
-que votre cas n'est pas urgent et ne justifie pas de passer devant les autres
 -que, si votre cas vous semble urgent, vous n'avez pas demandé à votre médecin traitant d'intercéder auprès de l'inaccessible  spécialiste  pour vous donner un RDV- vous savez bien : ça s'appelle le "parcours de soins ". non ?
        Nous ophtalmos, faisons tout notre possible pour ne pas refuser d'urgence.
  Proverbe : une urgence est d'autant plus urgente qu'elle est récente :"ça fait dix ans que j'ai pas vu un ophtalmo " n'est pas  une urgence !
       C'était pour des lunettes ?
   Ben,  ça se prévoit : il y a un décret d'avril 2007 qui vous autorise à zapper la case ophtalmo pour refaire vos lunettes pendant les 3 ans qui suivent votre consultation. Les lunettes pour adulte ne sont quasiment jamais une urgence.**
- que vous êtes mal élevé et restez persuadé que tout vous est du, tout de suite, et sinon, vous allez bouder et pas prendre rendez vous . A titre personnel, je me réjouis que votre choix se porte sur un autre médecin que moi .
Cela dit, nous ignorons comment était posée cette  question à laquelle 58% des gens ont répondu "je jette l'éponge sans essayer". De toutes façons, ce qui importait était de diffuser une info maintes fois ressassée  qui devient limite marronnier.
J'en étais là de mon coup de gueule quand je lus  plus avant ces articles :
" Mathias Matallah, président de Jalma, tire les conclusions de l’enquête en estimant que «  les spécialistes doivent faire la révolution de service sur le modèle de la grande distribution » 
Je vous laisse réfléchir à la portée de cette phrase, à ce qu'elle implique par rapport  aux soins et à la prise en charge des malades. Quant à moi, je me retiens d'être grossier et ce n'est pas facile...



Et puis, il y a cet article du Télégramme  assez complet sur les médecins spécialistes bretons.
  Vers la fin, on tombe sur cette réflexion d'un représentant de l'ordre  : "S'agissant des ophtalmologues, le problème n'est pas qu'on en manque***. Mais la France est un des rares pays en Europe où ils font de l'optique. Est-ce que le changement de lunettes relève vraiment de leur travail? "
Ce confrère reprend une  question qui nous est souvent posée : pourquoi perdons nous du temps à faire de l'optique alors que nos délais sont monstrueux  ?
Je vais faire court, j'ai déjà répondu ailleurs et j'y reviendrai sans doute.
1/ L'optique est partie intégrante de l'ophtalmologie. En soi, elle est rarement médicale mais elle peut rapidement le devenir et ce moment où elle le devient est imprévisible.
La détermination des lunettes est un temps court de la consultation, première étape d'une prévention ou du dépistage d'une maladie grave.
S'il s'agit d'une "consultation Kévin" on sait après coup que l'opticien aurait pu gérer.
Mais dans 80% des cas,(statistique personnelle) la pathologie pointe son nez et  il va falloir expliquer, convaincre que changer les lunettes ne servira à rien, gérer les examens complémentaires et le traitement.C'est ça qui prend du temps, et ça s'apelle de la médecine.
Très souvent, c'est pendant la phase de réfraction, (=d'étude des lunettes) que l'ophtalmo s'aperçoit qu'on va sortir  du "problème des lunettes".
2/ Confier ce stade réfractif systématiquement à l'opticien , c'est le rendre à la fois prescripteur et vendeur, juge et partie, bonjour le conflit d'intérêt !
Le confier à un opt...triste**** expose également au risque de méconnaitre une pathologie et ne fera pas faire d'économies au système de santé.(ben oui, il faut le payer le gars !)
Nous avons tous des observations de glaucomes méconnus, négligés, diagnostiqués à un stade trop tardif, chez des gens qui pendant des années ont renouvelé sans surveillance médicale leurs lunettes chez l'opticien.Nous avons des observations de complications cornéennes effroyables sur lentilles achetées sur internet  sans contrôle ophtalmo. 

3/ Au moment de cet examen de la réfraction, nous soupçonnons parfois des défauts dans le champ visuel nous évaluons l'aptitude à la conduite de nos patients âgés. Conduire avec 7/10 mais un champ visuel pourri est dangereux. C'est alors notre rôle de médecin de proposer un traitement si possible, ou de convaincre que la conduite n'est pas une bonne idée.
Poser la question "le changement des lunettes relève t'il du travail de l'ophtalmologiste" revient à se demander s'il est judicieux pour un médecin généraliste de mesurer la tension alors que le pharmacien peut le faire et proposer un traitement antihypertenseur.
   Il faut admettre une bonne fois pour toutes que la médecine n'est pas rentable, n'est pas rentabilisable que ce n'est pas un commerce même si c'est dans l'air du temps.
Le président de Jalma qui a commandé ce sondage, rêve probablement d'un système de santé qui ressemble à un supermarché de l'optique ou à ça. 
  Moi ça ne m'interesse pas, je préfère rester "l'Arabe du coin", en paix avec ma conscience, même si des technocrates ont savamment organisé notre disparition.
 
* bon j'ai choisi johnny ...
** les lunettes
-soit vous ne pouvez pas vivre sans et vous  avez une paire de secours(c'est comme les chaussures)
-soit vous pouvez vous en passer et c'est ce que je disais : pas si urgent que ça
*** a t'il vraiment dit ça  au journaliste ?
****opt...triste est le nom qu'on donne à ces gens qui souhaitent nous remplacer . je me refuse à prononcer ce mot
 
Il  y a cet article "réconfortant "que je découvre juste
http://enattendanth5n1.20minutes-blogs.fr/archive/2011/11/16/supplique-aux-neoliberaux-messieurs-qu-on-nomme-grands-lache.html
z
 

vendredi 4 novembre 2011

Mesquins sans frontières

Depuis l'ouverture de ce blog, j'ai toujours pris soin de mesurer mes propos .
 
J'ai évité les méchancetés  tentantes concernant nos gouvernants actuels et  gardé pour moi les horreurs que me souffle ma souris.
Si j'ai écorché quelques uns de mes bien aimés et nourriciers patients, je l'ai fait  sans méchanceté et en m'arrangeant pour qu'ils ne se reconnaissent pas .
Les quelques cas cliniques ici présentés sont donc "maquillés"ou suffisamment fréquents pour être noyés dans la masse : cataracte, glaucome, DMLA, lunettes, corps étrangers cornéens   sont notre pain quotidien.
Il est évident  que les quelques patients atteints  de maladies rares ou rarissimes n'auront pas ici la vedette car
ils se reconnaîtraient trop facilement et je me retrouverais face à un tribunal...

J'ai un jour accepté de  supprimer de ce blog  trois articles que je ne pourrai pas reconstituer (l'un d'eux fut effacé sans sauvegarde .).
Aujourd'hui je regrette de l'avoir fait.
J'ai ressenti cette "auto censure consentie" comme une grave atteinte à ma liberté d'expression,  ces écrits étaient   inoffensifs. Ils ont juste été utilisés par des médecins  pour décrédibiliser d'autres médecins...
Un jour, je me suis inscrit à un congrès, qui se tenait à Siem Reap au Cambodge .


Les sujets abordés m'intéressaient , il y avait de vraies communications scientifiques variées, médicales, optiques ou chirurgicales, et en filigrane un projet humanitaire.

J'ai bien hésité devant le prix du voyage en question, confié à une agence de voyage renommée qui nous obligeait  à choisir des hôtels superbes et luxueux ;  dépenser une telle somme dans un pays pauvre me semblait immoral.
Mes proches m'ont poussé à y aller et à ne pas regarder à la dépense, et, pour une fois depuis longtemps,  me faire plaisir.
Alors j'y suis allé et je n'ai pas regretté : c'était encore plus beau que je l'imaginais !
Les articles disparus disaient l'incomparable  beauté des temples d'Angkor, l'accueil des gens, la ville en ébullition pour la fête de l'eau.  



Mais, bien sûr, comme ce blog n'est pas spécialement destiné à des ophtalmologistes ou à des médecins,  je n'ai pas  communiqué sur  les sujets abordés lors des conférences . Il m'a donc  été reproché  d'avoir insisté sur l'aspect touristique de ce séjour et d'avoir passé sous silence les communications scientifiques.
Réparons cette erreur funeste et citons donc en vrac
-apport de la micro endoscopie dans la pathologie lacrymale
-lentilles multifocales
-discussion sur les verres correcteurs et les lentilles
-ophtalmologiste médical =espèce à préserver ?
-infection de la surface oculaire diagnostic et traitement
-bloc opératoire hors clinique : rêves ou folies ?
-risques juridiques : sommes nous bien protégés ?
etc.... 

(c'est volontairement que je diminue la police de caractères .)
A partir des  articles de ce blog qui disaient  la beauté des à-côtés de ce congrès, des lecteurs X haut placés se sont permis de mettre en doute son intérêt scientifique et de reprocher la visite des temples aux organisateurs.
Que ces sombres X sachent que ma colère d'avoir été instrumentalisé ne s'éteindra pas. Je le répète :  je considère cette intrusion comme une atteinte pure et simple à ma liberté d'expression. Qu'ils me fassent l'honneur de ne plus me lire.
Alors, médecins ou non, je vous invite à aller vous promener à Siem Reap et dans les temples d'Angkor via l'album photo  et à constater que le cadre de ce congrès avait un intérêt  indéniable, évident effectivement   aussi important que son contenu. 
Chaque année, au retour  du congrès de  la société française d'ophtalmologie, je raconte ici mes promenades parisiennes parce que je sais que les sujets  des communications auxquelles j'assiste ont peu d'intérêt pour les lecteurs de ce blog. Personne,  n'a pensé à utiliser ce fait pour démonter la qualité scientifique de cette réunion.
Pour que nous ne risquions pas d'être distraits du programme scientifique par la beauté de Paris, je propose qu'on organise les prochains congrès des sociétés savantes dans un stade en banlieue ...  
Le Bréviaire du Carabin porte en page de garde l'inscription suivante:
"ci n'entrez pas hypocrites bigots ..."
du Docteur  François Rabelais.
z
 
 

mercredi 2 novembre 2011

Retour de vacances

Nous avons quitté la ville rose

Une petite halte chez nos amis dans la campagne aveyronnaise.
J'ai terminé le chuchoteur(de Donato Carrisi) un thriller assez réussi qui nécessite un coeur bien accroché .. Ames sensibles s'abstenir !.





             Au retour nous avons retrouvé Zigmund qui nous a reproché notre absence et  Elvis sous son pansement.
La vétote a refait le pansement du "pov'matou".
La tête est  moins serrée , l'aspect est  assez impressionnant quand même.
Tous les soirs il va falloir coincer la bestiole pour refaire ce pansement.
Elvis semble néanmoins s'accomoder de sa nouvelle tête.
Quelques papiers  urgents ont repris possession de la table.
Parmi eux, l'exemplaire collector de Charlie Hebdo que nous boudions depuis quelques années, j'essaierai de prendre le temps de le lire.
En ce moment,  je me remets à lire le canard enchainé qui aboutit ensuite dans ma salle d'attente  d'où sont bannis tous les journaux habituels des cabinets médicaux . 
Je retrouve ma connexion internet et je replonge dans l'addiction...si Elvis veut bien me permettre d'accéder à l'ordinateur bien sûr ! 
. Z