lundi 6 février 2012

l'ophtalmologie bling bling à portée de tous

l'ophtalmologie bling bling à portée de tous

6 Février 2012 , Rédigé par ZigmundPublié dans #coups de gueule
Vous le savez tous : les déserts médicaux sont un des sujets de prédilection des hommes politiques et des journalistes.
Chacun a sa solution , son idée géniale  : l'idée du siècle est juste un délire plus poussé que les autres sur le sujet  . Nous avons bien ri...jaune.


Vieux marronnier bien utile aux journalistes : le délai de rendez vous pour les ophtalmologistes . Ah qu'il est laid le délai de l'ophtalmo, ah qu'il est long le delit de l'o,  oh qu'il est long le délai etc... là aussi nous avons droit à de nombreux délires et contre vérités dont celle ci qui vient d'un confrère  médecin qui m'avait fait sortir de mes gonds.
Et voilà qu'un saint homme voit le jour parmi nous, une sorte de Jean d'Arc  ou Zorro de l'ophtalmologie : lui a entendu les voix venues des hautes sphères qui lui ont dit "toi qui as fait de longues études :  finance médecine,ophtalmologie et tout et tout, trouve une solution à ce délai de rendez vous chez tes semblables. tu as carte bleue *meric*n express   euh ...carte blanche" !
Et notre bouillant  génie invite des copains  et il en sort un super projet, à grand renfort de pub sur la toile.
L'idée est si simple qu'on se demande comment nous pauvres ploucs d'ophtalmos ruraux de base ne l'avons pas eue : on va ouvrir des cabinets d'ophtalmo avec des ophtalmos salariés, des orthoptistes on va donner les rendez vous  avec un délai de 24 à 48 heures et sans dépassement d'honoraires puisque tout ça sera en secteur 1.
Ben quoi, Zigmund pourquoi tu t'énerves ?
Tout simplement parce que  le premier de cette série de supermarchés de l'ophtalmologie, cabinets est situé dans un désert médical extrêmement sinistré  : un des quartiers les plus chics de la capitale et que les prochains verront le jour à Lyon et dans d'autres grandes villes notoirement dépourvues d'ophtalmologistes.
Vous qui salivez déjà en attendant que je vous fournisse le lien ...même pas dans vos rêves, même pas IRL, on ne fait pas de pub à Voldemort. 
J'attire  néanmoins votre attention sur une question que je me pose :
comme vous le savez, (depuis mon coming out fiscal -voir aussi : dépassements d'honoraires...-) il est particulièrement difficile d'équilibrer le budget d'un cabinet d'ophtalmologie quand les charges augmentent et que le CS stagne depuis  une bonne dizaine d'années .
 Alors voilà,  je me demande comment le saint homme pourfendeur de délais fera face à un loyer haut de gamme dans un quartier bling bling, à l'achat de matériel dernier cri, aux salaires de ses nombreux employés et à sa publicité pas éthiquement correcte...
 Alors, si vous allez consulter cet homme ou ses apôtres, faites moi une faveur : racontez moi tout :  votre arrivée, combien de secrétaires, qui vous a examiné avez vous vu un médecin,  a -t'on orienté votre choix pour l'opticien , combien de temps avez vous passé avec le médecin ? et si vous aviez une pathologie  glaucome, cataracte, DMLA,  que vous a- t'on proposé ? combien de temps  pour vous expliquer la suite des évènements ?


Où vas tu chercher le Mal que n'a pas vu l'Ordre ?

Il parait impossible d'équilibrer le budget d'un cabinet secteur 1 doté d'un matériel dernier cri dans un quartier hyper chic. Alors il y a probablement un truc,  mais lequel ?
-faut il chercher du côté des joyeux donateurs et investisseurs ? mutuelles, chaînes d'optique ? blanchiment ?...
-les médecins salariés de ce centre sont ils enchaînes à leur lampe à fente et tenus à  faire du chiffre ? mais quel chiffre ?!
d'après un rapide calcul : chaque médecin(ils seraient 3 ou 4), s'ils ne font que des consultations (sans actes techniques) devrait voir une centaine de patients par jour sur 5 jours...
Bien sûr ce calcul n'est qu'une estimation ...
Aussi, si un inspecteur des impôts passe par ici , il pourrait nous aider à préciser ces chiffres plus sérieusement...
Qu''un gars se pointe en clamant : je vais faire mieux et plus vite que tout le monde, et  je vais le faire au tarif sécu (dans une ville où il y a très peu  de S1), ce n'est pas tellement ça qui nous met en rage.
Il y a chez nous comme partout des gars qui prétendent ...(pardon j'allais être grossier, il y a des filles qui lisent ici)
Il feint d'ignorer  le hiatus entre les charges et frais fixes plus chers qu'ailleurs, et les tarifs conventionnels d'un autre âge.
(en 1995 CS=150F=22.50€ ;  fin 2002 CS = 23€  inchangé depuis  mais adjonction du  MPC+MCS ce qui amène la consultation  de base à 28€ encore aujourd'hui)
Nous aurons du mal à expliquer aux tutelles que la non revalorisation des honoraires depuis dix ans  nous empêche d'investir dans de nouveaux appareils utiles(champ visuel, OCT, RNM, laser), d'embaucher des orthoptistes pour nous aider dans certains actes.
Les responsables auront alors  beau jeu de nous citer en exemple ce discounter masqué.
Où avez vous rangé le goudron et les plumes ?

z


 


 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

c'est à vous de réagir ....