lundi 26 mars 2012

JRO : journées de réflexions (pas seulement) ophtalmologiques

Encore une escapade parisienne pour un congrès  d'ophtalmologie sur 3 jours.
Je suis arrivé de bon matin à la Villette bien décidé à  rafraîchir et compléter mes précédentes promenades  à la cité des sciences(salle des mathématiques, exploration du langage et bien sûr la fontaine  turbulente) .
Les portes de la grande halle n'ouvrent qu'à midi pour le symposium franco magrébin. En attendant, je m'offre une promenade dans le parc de la Villette quasi désert.Je crois que le meilleur moment pour se laisser séduire par un coin de Paris c'est le petit matin vers 9h 10h : ni trop, ni trop peu de monde.









Les jardins sont presque vides . quelques classes d'enfants joyeux et multicolores traversent le pont sur le canal de l'Ourq en riant.
  Près de la Géode, un groupe de chinois  fait du tai chi chuan, au son d'une  musique dégoulinante et pas toujours du meilleur gout. Je reste longtemps à les regarder, comparant leur forme à celle que je pratique. Une dame enseigne en chinois les premiers mouvements de la forme à une autre qui a  visiblement du mal à mémoriser les gestes. Dès que la "chef"  a le dos tourné et que l'élève a un trou de mémoire je l'aide par des gestes discrets : j'ai presque mémorisé le début.
Je retrouve la  Chine que j'aime : celle des pratiquants de tai chi chuan  du petit matin. Même leur musique sirupeuse ajoute au charme de la rencontre !
Je n'ai  maintenant plus le temps pour la cité des Sciences,  car le symposium démarre...Les jours suivants se passent de façon studieuse, avec le plaisir de rencontrer les copains éloignés qu'on ne retrouve  que dans les congrès, ou de blaguer avec les collègues  de ma région.
Et puis, il y a le film et l'apparition de la lumineuse navigatrice  Maud Fontenoy qui fait un discours remarquable sur la préservation des espèces.
Je prends à peine le temps de "faire mon marché" tant le programme est dense .("faire son marché" consiste à passer sur les stands commerciaux labos ou marchands de matériel).
A partir de là,(allez savoir pourquoi ) je vous propose d'écouter ce morceau  célèbre des Stones :sympathy for the devil ...



  Le samedi, certains ophtalmos sont conviés à rencontrer le pourfendeur de délais de RDV  pour écouter ses explications.
Il semble qu'il ait marqué des points, que l'ordre des médecins ne trouve rien à redire à la publicité qui fut faite, que les saintes tutelles se réjouissent,  serait ce  la force du fait accompli ?
Le fait que nous soyons une minorité d'"indignés" à divers degrés, ne signifie en aucun cas que nous ayons tort.( je vous laisse chercher des exemples où le petit minable et isolé a raison contre le gros vilain pas beau) 
Là où entre la finance, elle sème la destruction, il faut vraiment que la médecine soit malade pour accepter un tel parasite.(je parle bien sûr de la finance loin de moi l'idée de traiter ce qui reste un confrère de parasite.)
(vous pouvez couper la musique des stones )
 Gabrielle m'a rejoint et ce  dimanche matin nous avons pu visiter le musée du Quai Branly .
( bien sûr je passe rapidement sur ma contrepéterie préférée : ils habitaient des gites immondes quai Branly)
Nous y avons vu des choses superbes, mystérieuses, inquiétantes.


 
l'album est quelque part par là. (encore sur over blog) (page 8-9-10)
 
Dehors, un soleil estival, la fontaine Saint Michel est cernée par un cordon impressionnant de CRS et de policiers.
Il est temps de rentrer  car nous attendent  pêle mèle nos chats bien aimés, ma 2035 qui atteint ses 15 jours de retard et quelques soucis personnels assez graves que ce congrès avait su mettre  entre parenthèses.
z
 

le trio infernal


 

Pourquoi  ai je  fait médecine et pas tueur à gages ?
Jusqu'à présent, mes consultations se déroulaient tranquillement et je n'avais pas de retard. 

mardi 20 mars 2012

...


Message personnel : toute ressemblance ...


Cette lettre est   destinée à un confrère  qui  souhaite percer mon identité, suite à un article paru dans le plus du nouvel obs.
Cher ami ,
Vous venez de poser une question à laquelle vous avez la réponse.
Ne comptez pas sur moi pour vous aider sur ce coup là !
 Si au départ mon anonymat relatif n'était qu'un jeu, avec le temps il est devenu un précieux bouclier et garant d'une certaine liberté d'écriture.
Moyen détourné d'exprimer certaines idées, de raconter une part de notre quotidien aux parents et amis, ce blog a dérivé  récemment vers des articles plus politiques ou une implication dans la défense d'une" certaine idée de l'ophtalmologie et de la médecine".
Dans mes écrits tant professionnels que politiques, j'ai essayé d'être prudent et modéré. Vous pourrez constater que même les confrères  qui m'ont agacé au plus haut point ont été relativement ménagés, tout juste "poliment écorchés".
Je n'ai pas la renommée de certains médecins blogueurs de la toile qui peuvent se permettre d'écrire en leur nom propre et se rire des critiques voire des insultes.
Je n'ai donc pas l'intention de sortir de cet anonymat, s'il le faut je mentirai effrontément,  brouillerai les pistes et nierai l'évidence.
  Si vous souhaitez des précisions, je vous invite à m'envoyer un mail (mon adresse :  rhinozigmund@yahoo.fr ) ou à laisser un commentaire. J'y répondrai, ou si vous préférez,  nous en discuterons lors d'une prochaine réunion ou autour d'un verre.
Si je puis me permettre, ne perdez pas de temps et d'énergie avec ma petite personne, vous avez des questions bien plus importantes  sur le feu.
Nos choix politiques divergent probablement , mais pour ce qui concerne la défense de l'ophtalmologie et de mes confrères, vous me trouverez  toujours à vos côtés.
Soyez assuré de mon amitié  confraternelle .

dimanche 18 mars 2012

Cécité et disparition programmée (version longue)

cet article a été envoyé au plus du nouvel obs :  quelques modifications  et précisions ont été apportées pour plus de clarté. pour ceux qui fréquentent ce blog régulièrement il y a donc beaucoup de répétitions d'autres posts .

pour ceux qui s'intéressent particulièrement au problème, j'ai ajouté cette vidéo acceptée par le SNOF , le lien avec un rapport  très complet conjoint du SNOF et de l'accadémie de l'ophtalmologie et  des liens avec le blog d'un confrère et celui d'une consoeur.
 Dans les jours qui viennent je serai peu présent , pour cause de TABLE et de 2035 jusqu'ici procrastinées j'espère revenir bientôt...



Ceux qui fréquentent les cabinets d'ophtalmologie se divisent en deux groupes : d'un côté les "patients " qui essaient de prévoir leurs rendez-vous à l'avance dans la mesure du possible (quand il ne s'agit pas d'une urgence) et les autres, impatients, ténors médiatiques, qui hurlent au scandale en faisant mine de découvrir  le délai d'attente pour obtenir une consultation chez un ophtalmologiste.
La plupart des gens, mes patients y compris, sont incapables de se poser la question en sens inverse : si l'ophtalmologiste me donne rendez-vous dans trois, six ou douze mois, ce n'est  peut être pas par sadisme, c'est tout simplement qu'il n'a pas le choix.
 
Se demander pourquoi il n'a pas le choix, c'est d'abord poser la question de la disparition des ophtalmologistes médicaux.
Les causes de la pénurie d'ophtalmologistes sont  peu diffusées ou mal comprises par les médias : il a suffi que vers la fin des années 80, on supprime le CES d'ophtalmologie (et les CES des autres spécialités d'ailleurs). Auparavant, deux voies permettaient aux étudiants en fin d'études de médecine d'excercer une spécialité : le concours de l'Interrnat, ou le CES(=certificat d'études spéciales).
Dans le cas de l'ophtalmologie, on choisissait après la 7ème année (à l'époque) de pousuivre des études spécialisées en ophtalmologie après avoir réussi un examen probatoire ; s'ensuivaient 3 années d'études théoriques,  de stages hospitaliers et de gardes. Pendant ces 3 ans, les " CES " assuraient  gratuitement dans les CHU les mêmes fonctions que les internes en ophtalmologie. Un examen national   final permettait  de valider le CES et d'exercer la spécialité.
Après la disparition des CES, certains hôpitaux ont comblé partiellement le vide laissé par quelques médecins à diplôme étranger.
Mais ces solutions se sont révélées insuffisantes, et, à partir des années 2000, l'agravation a été nettement constatée dans  presque toutes les régions (sauf Paris et PACA).
Depuis environ 25 ans la seule voie pour former des ophtalmologistes est donc l'internat rebaptisé ECN.
Or le nombre  de places d'internes en  ophtalmologie est resté très faible sans tenir compte des besoins et du vieillissement de la population. De plus, la plupart des internes sont chirurgiens et consacrent moins de temps à la partie médicale, non négligeable, de la spécialité (prévention, strabologie, neuro ophtalmologie, glaucome,dépistage du diabète ou de la DMLA)
----Ce qui précède est  un schéma rapide et incomplet ; pour plus de précisions , je vous invite à parcourir ce rapport  du Syndicat national des ophtalmologistes à ce sujet.---
-------


 
Souvent, nos patients ont du mal à réaliser l'ampleur de la situation en avançant quelques arguments : 
 
• "Si c'était le cas, la télévision, la radio ou les journaux en parleraient ?" : eh bien non, figurez-vous ! La plupart des articles de presse relaient un testing de nos secrétariats et de nos délais de consultation dont les résultats sont placardés et l'article s'arrête aux lamentations des foules...
 
• "Pourquoi les jeunes refusent-ils de faire les études d'ophtalmologie ?" : ils ne refusent pas, bien des étudiants en médecine souhaiteraient choisir cette spécialité ; mais  on compte chaque année environ 1,6% des postes ouverts aux "épreuves classantes nationales" alors que les ophtalmogistes représentent 3,2% des médecins d’Île-de-France.
 
Y a t'il des solutions ?
Un ophtalmologiste récemment installé  a cru bon de communiquer  sur son délai de rendez vous en 24 à 48 h en secteur conventionné. Cette installation a été présentée comme LA solution. La cible privilégiée de ce centre : les  rapides consultations lunettes ou lentilles et le dépistage, mais pas la gestion des maladies. Or lunettes et lentilles sont la partie "visible" de l'iceberg ophtalmologie.   
   On pourrait envisager de doubler ou de tripler son temps de travail et d’accroître sa productivité, (en diminuant drastiquement le temps passé avec le malade) c'est un leurre, qui amène  souvent à des lunettes ratées, des explications bâclées , ou carrément des erreurs de diagnostic.
Le SNOF propose  la solution du travail avec les orthoptistes, c'est très séduisant,  mais insuffisant et le montage financier est difficile en secteur conventionné.
A titre personnel je n'ai pas de solution à proposer, car même en augmentant  le nombre de postes en ophtalmologie, les délais vont s'agraver avec les  prochains départs en retraite des anciens CES .
En cette période électorale, nous entendons beaucoup de propositions aberrantes de la part de chacun des candidats en matière de santé :
-remplacer les médecins par les vétérinaires( l'idée du siècle )
-multiplier les maisons de santé pluridisciplinaires, en oubliant que pour remplir une MSP il faudra trouver des médecins.

-confier la réfraction aux opticiens  et apparentés :  si 10 ans  d'études (ou plus actuellement) ne sont pas indispensables pour "faire des lunettes", il faut bien garder à l'esprit que ce sont les consultations lunettes qui permettent le dépistage de la pathologie. Ce qui intéresse votre ophtalmologiste, c'est ce qui se trouve juste derrière les lunettes.
A ce propos, on se  posera la question de l'augmentation très conséquente des diverses formations en optique, parrallèlement à disparition des  médecins ophtalmologistes et les nombreux opticiens installés se livrent une guerre commerciale sans merci.
-ou obliger les médecins à s'installer en zones sous-dotées et déjà désertées par tous les services publics et les commerces.
  J'invite ceux qui vivent dans les régions moins médicalisées que l'Ile-de France à jeter un coup d'œil aux cheveux grisonnants de leurs médecins ou de les interroger sur l'avenir de leur profession. En ce qui me concerne je sais déjà qu'à l'heure de la retraite, je fermerai mon cabinet sans successeur.
Pour résumer la situation, voici le texte que certains ophtalmologistes, prenant l'exemple de l'Ile de France(où on attend 900 départs à la retraite d'ici 2015) ont affiché dans leur salle d'attente :
 
"Les autorités sanitaires ont décidé d'aggraver encore le sous-effectif en médecins ophtalmologistes.
Le nombre de postes mis au concours pour la formation d'ophtalmologistes a été constamment diminué par les pouvoirs publics ces dernières années. Il en résulte des délais de rendez-vous croissants, devenus préoccupants dans de nombreuses régions.
Malgré les alertes de plus en plus pressantes du syndicat des ophtalmologistes (SNOF), les autorités décident de poursuivre dans cette voie et d'aggraver encore le déficit : par exemple, en région parisienne, la commission régionale de l'ONDPS vient de recommander de continuer à n'offrir que 20 postes en ophtalmologie pour 2012.
Quand surviendra la catastrophe sanitaire qui viendra révéler cet aveuglement ? Les ophtalmologistes s’inquiètent et veulent alerter la population."

z

dimanche 11 mars 2012

Cécité et disparition programmée

Ce n'est pas la première fois que j'aborde le problème et j'ai bien l'impression de me répèter.
Vous qui passez par ici, avez probablement compris que si votre ophtalmologiste vous donne un rendez vous dans 3 -6 ou 12 mois, c'est parce qu'il n'a pas le choix et que la solution de doubler ou de tripler  son temps de travail et d'accroitre sa productivité,(en diminuant drastiquement le temps qu'il passe avec le malade est un leurre.
D'autres pistes ont été explorées comme de confier la réfraction (=l'étude des lunettes) aux opticiens, aux orthoptistes ou aux optochoses(profession encore interdite dans notre pays). Ces idées sont également un leurre car  les lunettes sans pathologie  ne représentent qu'une part minime  du travail d'un médecin ophtalmologiste.
Même en région parisienne, dans certaines banlieues, pas forcément "craignos", le problème commence à se faire sentir. Dans les  15 ans qui viennent il y aura environ 900 départs en retraite d'ophtalmologistes .Or , la comission régionale de l'ONDPS vient de recommander de continuer à n'offrir que 20 postes en oph pour 2012.* pour l'Ile de France.
J'invite ceux qui vivent dans les régions moins médicalisées que  l'Ile de France à jeter un coup d'oeil aux cheveux grisonnants de leur oph  ou de lui poser la question de l'avenir.
Nos patients ont du mal à nous croire et disent
-ce n'est pas possible, on en parlerait à la télé , à la radio : ben non,  on préfère communiquer sur le grand Zorro de l'ophtalmologie  et sa pseudo solution miracle.
-pourquoi les jeunes refusent ils de faire les études d'ophtalmo ? :  ils ne refusent pas 1,6% des postes ouverts à l'ECN alors que les oph représentent  3,2% des médecins de l'Ile de France.
-vous allez bien finir par trouver un successeur, vous n'allez pas nous laisser comme ça ? :  il y a longtemps que je ne cherche même plus et il faudra bien que je parte en retraite et/ou que je meure...
Je vous invite à réagir à cet article et à partager  éventuellement  sur tous les réseaux sociaux le texte qui suit (en gras )proposé par un de nos confrères.En cette période pré électorale,nous entendons beaucoup de bêtises de la part de chacun des candidats en matière de santé :
-multiplier les maisons de santé pluridisciplinaires (en oubliant qu'une MSP sans médecin c'est très c...
-confier la réfraction aux marchands de lunettes ou à leurs laquais les optochoses .(personne ne se demande pourquoi le nombre des opticiens croit de façon quasi exponentielle.
-obliger les médecins à s'installer en zônes sous dotées(déjà désertées par tous les services publics et les commerces)
 
"Les autorités sanitaires ont décidé d'aggraver encore le sous-effectif en médecins ophtalmologistes.
Le nombre de postes mis au concours pour la formation d'ophtalmologistes a été constamment diminué par les pouvoirs publics ces dernières années. Il en résulte des délais de rendez-vous croissants, devenus préoccupants dans de nombreuses régions.
Malgré les alertes de plus en plus pressantes du syndicat des ophtalmologistes (SNOF), les autorités décident de poursuivre dans cette voie et d'aggraver encore le déficit : en région parisienne, la commission régionale de l'ONDPS vient de recommander de continuer à n'offrir que 20 postes en ophtalmologie pour 2012.
Quand surviendra la catastrophe sanitaire qui viendra révéler cet aveuglement ? Les ophtalmologistes s’inquiètent et veulent alerter la population."

P1090964* ce chiffre qui semble extrèmement bas est en cours de vérification



z

jeudi 8 mars 2012

l'autre moitié du ciel

 Comme ma compagne Gabrielle, je n'ai jamais bien aimé l'idée de la journée des femmes : j'estime que c'est au quotidien que doivent se poser les questions...

samedi 3 mars 2012

des souris et des hommes

----juste ce petit film que vient de m'adresser un ami
en cette période électorale je pense à ce que disait   Mireille, mon amie  aujourd'hui disparue : "mon coeur était pour Krivine, ma raison était pour Poher".(Et c'était bien avant 2002 bien sûr)
Réflechissez bien au bulletin que vous mettrez dans l'urne dans quelques semaines.


 
 
Allez savoir pourquoi, ce blog se politise un peu plus ...  si vous avez beaucoup de temps allez découvrir cette video que je n'ai pas réussi à intégrer directement  :   leur dette notre démocratie par Frédéric Lordon.
"La finance  c'est comme un homme qui court sur un pont en feu, mais comme la finance ne construit rien elle n'a pas fini de construire le pont." (Gabrielle)
Jean l'ami qui m'a adressé le lien pour ce film résume ainsi les élections
nous avons une voiture qui marche mal
-la blonde aryenne veut bien qu'on la répare mais uniquement avec des pièces fabriquées en France.
-Nicolas premier dit : je reste dans la voiture et vous poussez
-François Holland dit  : vous allez pousser la voiture, je vous aiderai peut être à pousser et vous aurez droit à des pauses.
-Jean Luc Mélanchon : tout le monde va pousser la voiture et surtout les riches .
-Eva Joly dit : cette voiture est foutue , il faut s'en passer ou la changer..."
 Je vous laisse j'ai de la compta sur le feu , une table à ranger et une humanité malvoyante à sauver *...
*essayer de sauver serait  plus exact
z