dimanche 11 mars 2012

Cécité et disparition programmée

Ce n'est pas la première fois que j'aborde le problème et j'ai bien l'impression de me répèter.
Vous qui passez par ici, avez probablement compris que si votre ophtalmologiste vous donne un rendez vous dans 3 -6 ou 12 mois, c'est parce qu'il n'a pas le choix et que la solution de doubler ou de tripler  son temps de travail et d'accroitre sa productivité,(en diminuant drastiquement le temps qu'il passe avec le malade est un leurre.
D'autres pistes ont été explorées comme de confier la réfraction (=l'étude des lunettes) aux opticiens, aux orthoptistes ou aux optochoses(profession encore interdite dans notre pays). Ces idées sont également un leurre car  les lunettes sans pathologie  ne représentent qu'une part minime  du travail d'un médecin ophtalmologiste.
Même en région parisienne, dans certaines banlieues, pas forcément "craignos", le problème commence à se faire sentir. Dans les  15 ans qui viennent il y aura environ 900 départs en retraite d'ophtalmologistes .Or , la comission régionale de l'ONDPS vient de recommander de continuer à n'offrir que 20 postes en oph pour 2012.* pour l'Ile de France.
J'invite ceux qui vivent dans les régions moins médicalisées que  l'Ile de France à jeter un coup d'oeil aux cheveux grisonnants de leur oph  ou de lui poser la question de l'avenir.
Nos patients ont du mal à nous croire et disent
-ce n'est pas possible, on en parlerait à la télé , à la radio : ben non,  on préfère communiquer sur le grand Zorro de l'ophtalmologie  et sa pseudo solution miracle.
-pourquoi les jeunes refusent ils de faire les études d'ophtalmo ? :  ils ne refusent pas 1,6% des postes ouverts à l'ECN alors que les oph représentent  3,2% des médecins de l'Ile de France.
-vous allez bien finir par trouver un successeur, vous n'allez pas nous laisser comme ça ? :  il y a longtemps que je ne cherche même plus et il faudra bien que je parte en retraite et/ou que je meure...
Je vous invite à réagir à cet article et à partager  éventuellement  sur tous les réseaux sociaux le texte qui suit (en gras )proposé par un de nos confrères.En cette période pré électorale,nous entendons beaucoup de bêtises de la part de chacun des candidats en matière de santé :
-multiplier les maisons de santé pluridisciplinaires (en oubliant qu'une MSP sans médecin c'est très c...
-confier la réfraction aux marchands de lunettes ou à leurs laquais les optochoses .(personne ne se demande pourquoi le nombre des opticiens croit de façon quasi exponentielle.
-obliger les médecins à s'installer en zônes sous dotées(déjà désertées par tous les services publics et les commerces)
 
"Les autorités sanitaires ont décidé d'aggraver encore le sous-effectif en médecins ophtalmologistes.
Le nombre de postes mis au concours pour la formation d'ophtalmologistes a été constamment diminué par les pouvoirs publics ces dernières années. Il en résulte des délais de rendez-vous croissants, devenus préoccupants dans de nombreuses régions.
Malgré les alertes de plus en plus pressantes du syndicat des ophtalmologistes (SNOF), les autorités décident de poursuivre dans cette voie et d'aggraver encore le déficit : en région parisienne, la commission régionale de l'ONDPS vient de recommander de continuer à n'offrir que 20 postes en ophtalmologie pour 2012.
Quand surviendra la catastrophe sanitaire qui viendra révéler cet aveuglement ? Les ophtalmologistes s’inquiètent et veulent alerter la population."

P1090964* ce chiffre qui semble extrèmement bas est en cours de vérification



z

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

c'est à vous de réagir ....