mercredi 24 octobre 2012

lettre du Docteur Arielle Salon à Marisol Touraine

lettre du Docteur Arielle Salon à Marisol Touraine

Lettre du Docteur Arielle SALON, chirurgienne de la main libérale à Paris, et connaissance de la ministre

Marisol

je te connais depuis que j'ai dix huit ans, et j'avais de toi l'idée d'une femme brillante, mais en ce moment je pense que tu te trompes de cause, et que tu ne fais pas le bon choix de société. Si tu vas au bout de ton intention actuelle, tu diras tout simplement adieu à l'excellence
   française en Médecine (et en Chirurgie), et ce sera ta seule responsabilité

J'ai vu ton film (sponsorisé par la MGEN....) diffusé sur la chaine LCP: c'est un tissu de manipulations, c'est tout simplement offusquant pour un libéral qui exerce son métier avec conviction

-tu dis "les Français en ont assez de payer pour leur santé"
La vérité est masquée: OUI ils en ont assez de payer... bien sûr!!....mais parce qu'ils payent DEUX FOIS ! et on se garde bien de le leur expliquer! : 
Ils payent une première fois des cotisations obligatoires de Sécurité Sociale, alors que la sécu ne paye pas les médecins, ou de façon indigne, et qu'il y a un gaspillage reconnu. N'oublie pas que ce sont les Médecins qui font l'excellence de la médecine actuelle, et non les administratifs! 
"Les Français" payent ensuite pour des MUTUELLES, souvent obligatoires, qui se gavent avec 35 milliards de recettes annuelles quand les honoraires médicaux représentent tout juste 2,4 Mds ...et les transports médicalisés plus de 3 Mds annuels!!... 
Ces mêmes mutuelles qui ont un budget de communication et de fonctionnement supérieur à ce qu'elles devraient honnetement rembourser aux cotisants!

-tu dis "les Français ne savent pas combien ils vont payer chez leur médecin"... mais ignores-tu que l'affichage des honoraires est OBLIGATOIRE depuis plus de deux ans, et que la CPAM vient contrôler à peu près deux fois par an le bon affichage tarifaire dans nos gros cabinets Parisiens?

-tu dis "l'acces aux soins en tarif opposable est limité", c'est totalement faux à Paris, les centres hospitaliers sont nombreux et très bien dotés, dans toutes les disciplines.
Mais VOILA, justement, on arrive au vrai problème: quelle médecine veulent les gens?
Toi même ne supportes pas la prise de RDV gérée par une centrale d'appels anonyme à l'AP, les trois mois d'attente, l'hétérogénéité des compétences des praticiens. Tu es la première à faire appel à des spécialistes particuliers. Mais quand tu viens te faire soigner, sais-tu au moins combien ça coûte? Mon assistante aux petits soins qui te connait (qui que tu sois d'ailleurs, et bien avant même que tu sois Ministre), et que les patients dérangent souvent trois fois pour un seul rdv, et qui veulent tout tout de suite?l'aide opératoire qualifiée pour que les procédures de plus en plus contraignantes de la HAS soient strictement respectées, la nounou qui va garder mes trois enfants pendant que je travaille 65 heures par semaine? 6000 euros d'URSSAF pour mes salariés et moi : çA TE PARLE?, et je ne te parle pas de toutes mes autres charges sociales, dès lors que je suis une petite entreprise! 

Tu vois, je vais te faire une comparaison très simple:

Dans Paris, actuellement, toute personne qui a faim peut se nourrir, avec un ticket restaurant, un ticket repas, etc. Seulement bien sûr, avec un ticket restaurant, ne compte pas avoir mieux que de la bouffe de cantine.
Mais si tu veux bien manger, que du personnel se décarcasse pour te faire de l'art en cuisine, ça ne vaudra surement plus un ticket restaurant!
Ton choix de société il est là: Si tu imposes qu'on aille dans n'importe quel restaurant avec un tarif plafonné, et bientôt un tarif unique- ton TICKET OPPOSABLE quoi- adieu les chefs étoilés de la cuisine française, adieu l'invention, la création, le talent culinaire, la compétition, la recherche de l'excellence, le dépassement de soi, la prise de risque
Tu n'imposeras pas à un restaurateur haut de gamme de te faire de la grande cuisine pour un ticket restaurant
De même, l'excellence pour un spécialiste en libéral signifie bien sûr des salariés, donc des emplois, car nous tous chirurgiens libéraux dans Paris employons un, deux, trois salariés. Je te rappelle juste que 75% des actes chirurgicaux sont réalisés en libéral

Avec ton équivalent de "ticket-médecin" opposable, tu auras une médecine médiocre, uniformisée, tu auras la cantine, Marisol!

Je vais plus loin dans ton choix de société:
Trouves-tu juste normal, digne, qu'un chirurgien viscéral, bac plus quinze, concours d'entrée, concours de sortie, (au moins autant d'études que toi au passage) opère une appendicite et risque la vie de ton enfant pour CENT SOIXANTE DIX BALLES, je dis bien 170, en tarif opposable?

Et moi, et nous tous chirurgiens de la main, je devrais opérer ton pouce par exemple, ou un ophtalmo ta cataracte, pour même pas le prix de ton coiffeur? pour la moitié du prix d'une de tes paires de pompes?
Marisol, ne vois tu pas que c'est INDIGNE?
Oui Raymond Barre a eu raison, mille fois raison, de créér le secteur deux, il a compris que si la sécu n'avait pas les moyens de financer les médecins, qui font la Médecine en pratique - ce serait bien de ne pas l'oublier- il fallait permettre de rémunérer justement un métier difficile et à risques lourds! Nos "dépassements d'honoraires" ne sont pas un vol du patient, une goinfrerie coupable, ce sont juste des honoraires NORMAUX dans le monde actuel avec le niveau de responsabilité qui est le nôtre

As tu déjà dérangé ton plombier pour moins de 200 euros à Paris? As tu déjà payé une heure d'avocat? trouves tu normal qu'un acte chirurgical (après quinze ans d'études, deux concours, un internat d'esclavage) soit payé en moyenne 200 euros, quand on en est pénalement responsable, quand on paye entre 8000 et 25 000 euros d'assurance en responsabilité, quand on a de plus en plus de procédures, quand on travaille 65 heures par semaine, quand on emploie un à trois salariés?

Parlons un peu droit du travail et retraite, puisque tu connais bien le sujet:
je te parle en tant qu'ancien interne et chef de clinique de chirurgie: trouves tu normal que l 'on aie tous fait au moins 500 gardes de nuit entière à l AP, à opérer 24/24 à moins du SMIC horaire toutes les urgences qui se déversent dans les CHU parisiens, sans même que ce travail de nuit ne soit comptabilisé en salaire? connais tu une seule autre profession qui travaillerait de nuit dans des conditions plus que pénibles, sans récupération, sans prime de ci ou de ça, sans droit à une retraite anticipée, (cf sncf et autres...)?
Connais tu une seule profession où le point de retraite vient de baisser de 10% cette année seule, sans que personne ne s'en émeuve?

Le battage médiatique et la campagne de diabolisation des médecins que vous avez orchestrée est tout simplement odieuse
Nous stigmatiser tous parce que 200 praticiens, identifiés sur la place de Paris ne se conduisent pas bien, c'est de la manipulation détestable
Il y a des gens cupides dans toutes les professions, y compris en politique
Quant tu commences à humilier tes Médecins, c'est comme si tu humiliais ta Justice ou ta Police, c'est vraiment moche, et tu en paieras le prix plus tard: tu vas dégrader le niveau de soins, et tu risques même d'aggraver l'inégalité d'accès aux soins. Sache que les praticiens de renom ne pourront pas brutalement baisser leur train de vie de moitié, et qu'ils se déconventionneront. Jusque là, sans attendre que tu nous le dises, nous voyions tous au moins 30% de patients en tarif opposable, voire GRATUITEMENT, mais ces patients n'iront même plus voir des spécialistes déconventionnés, ils n'auront plus que l'hopital comme recours

Tu te trompes de cible: 99% d'entre nous faisons notre métier avec dévouement et conviction. Le métier de chirurgien est un métier difficile, que l'on fait par passion, non pas par cupidité. Comment peux tu etre méprisante au point de nous réduire tous à si peu de chose?

Si la Santé te tient vraiment à coeur, occupes toi plutôt de diminuer le gaspillage dans la gestion des comptes de la Sécu, les fraudes, les redondances administratives etc...
Et surtout, sois honnête envers toi-même: tu sacrifies les Médecins à l'autel des Mutuelles, là est le vrai problème, l'acceuil triomphal que la mutualité t a réservé en témoigne, et bien sûr c'est pour des raisons de financements politiques réciproques que tu te gardes bien de dire.
Tu vas jusqu'à censurer les interview qui te comprommettent dans les médias, nous commençons tous à en entendre parler. Demande -toi plutôt pourquoi les gens évitent l'hopital en dehors de l'urgence, alors que l'hopital compte des praticiens extraordinaires, essaie plutot d'optimiser son fonctionnement, intéresse toi à la Santé plutôt qu'à la Politique

Marisol, tache d'etre juste, pour l'instant l'idéologie te met des oeillères et tu ne sortiras pas grandie de ces manipulations de l'opinion
Préserve plutôt la qualité de ta Médecine!

avec mon amitié

Arielle

mardi 23 octobre 2012

Nouvelles du front

Ce fut un WE de m...
Il avait pourtant bien commencé avec ma répétition d'orchestre hebdomadaire où j'avais réussi à placer ma basse sans trop me ridiculiser.
Le dimanche  matin était consacré à un entrainement  d'armes : épée et bâton
Je prévoyais de  me recentrer sur les choses sympas : la musique , le tai chi et quelques trucs moins sympas mais vitaux : le rangement d'un coin de mon cabinet pour accueillir un nouvel appareil et le rangement du désordre endémique de la Table.
Peut être même un petit tour à courir après les cèpes dans la forêt, et le raconter aux défis du samedi (c'est  la consigne de la semaine)  ...
Mais dans l'après midi, un coup de téléphone m'a projetté avec quelques copains dans le rôle du casque bleu entre deux bandes rivales, avec ordre de juger et de trancher rapidement. Un genre d'ultimatum, à la limite du chantage, posé par un ami pour un problème qui ne nous regardait pas.  Nous avons passé l'après midi en coups de fils,  en discussions à essayer de calmer le jeu.
Le lendemain notre manipulation des armes était quelque peu faussée par l'ombre du conflit qui s'envenimait.--
Le dimanche après midi il a fallu poursuivre la tentative de médiation : téléphone, mails, synthèse ...usant !
Le retour au travail lundi a été presque un soulagement.


chers confrères qui passeriez par là
Je vous sens déçus (ou soulagés ?) : au vu du titre vous imaginiez que j'allais aborder le sujet des négociations conventionnelles ?
Non je sais déjà l'issue de ce marché de dupes : la ministre et les mutuelles ont mis le paquet sur les dépassements d'honoraires, les syndicats signeront  et les médecins secteur 1 continueront à galérer pour 23 à 28€
voici le tableau en € constants de la progression du smic comparé à la valeur du cs

CS en euros smic horaire en € constants CS en € constants
 


01/01/1991 19,82 € 6,91 € 27,33 €
01/01/1993 21,34 € 7,06 € 27,54 €
01/01/1995 22,11 € 7,25 € 28,38 €
01/01/1996 22,87 € 7,25 € 28,42 €
01/01/1998 22,87 € 7,58 € 28,83 €
01/01/2000 22,87 € 7,79 € 28,29 €
01/01/2002 23,00 € 7,79 € 27,68 €
30/03/2006 23,00 € 8,96 € 24,91 €
01/07/2007 23,00 € 9,01 € 24,54 €
01/01/2011 23,00 € 9,00 € 23,00 €
     
 
Mais il est temps pour moi de retourner au tai chi avec ou sans armes ...
 
 


jeudi 18 octobre 2012

Pas de coffe shop à Bled la Forêt


(source de l'image :-)  )
La nuit a été courte : j'ai voulu terminer le post précédent avant le démarrage de la grêve des internes et je me suis couché tard...
Dans mon rêve de la nuit j'étais le nouvel interne de cardiologie dans un grand hôpital.Moi qui ne touche mon stétho que pour prendre la tension de quelques patients, moi qui n'ai plus écouté un coeur depuis une vingtaine d'années, moi qui ai oublié comment on lit un électrocardiogramme... Je débarquais là, content de moi, avide d'apprendre des choses enfouies, j'étais un peu vieux pour un interne mais bien plus jeune qu'aujourd'hui, plein de bonne volonté et prêt à faire le maximum...
Je me suis réveillé ophtalmo et j'ai pensé à la manifestation des internes devant le ministère de la santé.
J'ai beaucoup discuté de cette grêve avec mes patients ; la plupart nous soutiennent et comprennent ...
Et puis j'ai regardé ce papier reçu de l'URSSAF samedi : non, je n'avais pas rêvé  ! ils se préparaient à prélever sur mon compte 22000€ en deux mois  au titre d'une régularisation ! Je ne pouvais pas y croire... pourtant mes cotisations étaient régulièrement prélevées, je n'avais aucun retard de paiement et mes déclarations étaient parvenues remplies soigneusement.
Imaginant une hausse subite des cotisations, j'ai d'abord cherché comment trouver une telle somme en si peu de temps et plusieurs idées me  sont venues : racketter mes malades, braquer une banque, dealer... ouvrir un coffee shop clandestin dans mon cabinet...
Avant d'en arriver à cette extrémité j'ai appelé l'URSSAF à l'heure du déjeuner(leur lettre m'avait coupé l'appétit) j'ai eu droit à un bon quart d'heure de serveur vocal  surtaxé avant qu'un être humain daigne répondre : après avoir décliné mon n° de joyeux cotisant puis mon identité, j'ai expliqué mon problème : comment pouvez vous prélever en deux mois 90% de ce que je gagne en un an ? je vous ai déclaré 24778€ de bénéfice à tout casser ... Comment ? ben c'est simple l'ordi ou l'incapable qui pilote l'ordi a ajouté un chiffre à cette somme ce qui donne 244778€ de bénéfice et ...roulez petits bolides ... 
ils vont faire leur possible pour réparer disent ils 
je vais prévenir mon banquier que l'URSSAF se prépare à faire un hold up sur mon compte en banque
Pas l'ombre d'une demande d'excuse... les médecins sont riches c'est bien connu !
(je vous invite à retrouver mes  déclarations d'impots 2010 et 2011 
coming out fiscal 
 et j'aurais du faire tueur à gages )
eh bien moi non je suis juste enragé ...vraiment
 mais pour l'instant il n'y aura pas de coffee shop à Bled la Foret
SOUTIEN AUX INTERNES EN GREVE !
z

mercredi 17 octobre 2012

Jours de colère

Consterné, je reçois les échos des négociations conventionnelles, je lis ce qu'écrivent mes confrères sur twitter et sur leurs blogs, j'assiste sans intervenir aux bagarres et prises de position des ophtalmologistes, et muet de colère, j'écoute la ministre et les médias se gargariser contre les "dépassements d'honoraires".
Chaque fois que je passe une carte vitale, j'ai l'impression de faire le jeu de la CNAM qui, avec l'accord des syndicats de médecins, a bloqué nos honoraires depuis une quinzaine d'années. Certains médecins proposent une grève de la télétransmission jusqu'à la prochaine revalorisation des honoraires médicaux, mais c'est compter sans ceux qui ont signé la P4P. 
Chaque matin, depuis pratiquement un mois, j'envoie via twitter cette affiche "baguette de pain" à la ministre de la santé accompagnée d'un article ou d'une vidéo suivant l'humeur du moment.

La plupart de ces articles sont classés en "page" sur la colonne de droite.Depuis quelques jours je joins cette vidéo de l'UCDF(union des chirurgiens de France) qui malgré quelques imperfections, pose différemment le problème des honoraires des médecins.
Mes malades, quand ils ne me posent pas de lapins,  me bouffent mon énergie, abusent de mon temps, parfois j'ai l'impression d'affronter des enfants gâtés égoïstes et butés.
exemple très fréquent : j'explique que l'état de la macula pose problème, qu'il va falloir surveiller, que le larmoiement n'est pas dangereux même s'il est agaçant, en face on me répond "c'est surtout le matin que les yeux pleurent ", je recommence en choisissant bien mes mots, en simplifiant, et là j'ai droit à la même phrase en réponse... alors à la 3 ème tentative, j'abandonne ...  
(si vous avez le coeur solide, et avant de vous plaindre de larmoiement et de gratouillis, allez voir ce qu'écrit Sophie Sage femme dans son blog liberté égalité maternité ).
Pour tenter de me calmer, je lis ce qu'écrivent les autres médecins blogueurs (et pardon de mes passages éclairs chez les blogamis non médecins en cette période de lutte)
Il n'est pas certain d'ailleurs  que ce soit une bonne idée pour me remonter le moral :
Petites annonces par genou des alpages
de très bonnes raisons de ne pas être généraliste par docteur du 16

Une grêve des internes démarre demain 17 octobre, une grêve des chirurgiens est annoncée pour le 12 novembre. J"espère que cette grêve fera bouger les choses.
Les médias et les tutelles relaient des contre vérités sur les médecins et sur les honoraires S1et S2. La dernière en date est une étude démagogique de UFC que choisir.
  
Une chose est certaine et vérifiable (mais je me répète) : la valeur d'une consultation de spécialiste est bloquée depuis 2002 à 23€+5€de MCP/MCS et de 1995 à 2002 elle est passée de 22,87€ à 23€.
Notre matériel, nos charges ont suivi l'évolution du coût de la vie.Je n'ai plus la force ni l'envie de doubler mon temps de travail pour y faire face.
L'un d'entre nous propose de demander à la CNAM  et à la ministre : combien à leur avis un  médecin devrait gagner par heure en recettes et en bénéfice net ce qui revient à demander quelle durée moyenne ils attribuent à la consultation (travail administratif inclus) 
Je ne me souviens pas de la date de passage de la CS de médecin généraliste de 22€ à 23€ (2004 ?).
Ce  matraquage médiatique et inexact voire mensonger contre les honoraires des médecins S1 ou S2 m'empêche d'écrire ici  autre chose que mon dégoût et ma colère. Cette injustice devrait nous réunir en masse. 
Je renouvelle donc  ma demande de divorce
 et avec le SNOF  MON SOUTIEN AUX INTERNES EN GRÈVE