jeudi 6 décembre 2012

Francine et le désert

 
(image extraite d'un poster d'un laboratoire)

Elle vit en appartement dans une ville moyenne de province où il y a presque tout.
Un jour, sa vision baisse sur un oeil, mais, comme elle n'est pas du genre à se plaindre, elle insiste trop peu pour avoir un RDV rapide. Quand, quelques mois plus tard, elle arrive face à moi, je ne peux que constater une DMLA (1) assez évoluée.   

 
 La DMLA est suffisamment importante pour que je me console en pensant que même si Francine était venue tout de suite, on n'aurait rien pu faire et que les IVT (2) auraient été inefficaces.
Après cette consultation, j'ai rebriefé ma secrétaire : tout appel pour une baisse de vision unilatérale récente, c'est une urgence.
Alors depuis, je la surveille tous les 6 mois, attentif au moindre signe d'aggravation à l'oeil "sain", tentant de trouver le verre idéal ; à chaque fois, elle repart avec ordre de forcer ma porte au moindre problème. 
Sur l'oeil "sain" la DMLA menace  et lors de mon examen, la vision fluctue.
 La vue sur l'oeil restant n'est pas  catastrophique ; il manque juste le coup d'oeil de professionnels de la basse vision pour permettre à Francine de rester autonome.
Dans cette idée, je fais une  lettre de demande de prise en charge pour un ou plusieurs transports directement au médecin conseil de sa caisse.
Et j'attends ...j'attends toujours ...même une réponse négative !
Six mois ont passé ... rien n'a bougé !
Francine inquiète de sa mauvaise vision a du prendre la décision de rentrer en maison de retraite. Elle voudrait bien tricoter et lire un peu ; il lui faudrait quelques conseils  pour choisir loupe sur support fixe  et éclairage adaptés. Déjà qu'elle déprime et s'ennuie dans sa maison de retraite, si elle ne peut même plus tricoter...(c'est d'autant plus injuste qu'elle voit p3 (3) et qu'un opticien s'est empressé de lui vendre une loupe inadaptée pour 80€)
Bref, malgré mon retard,  je prends mon téléphone pour appeller le médecin conseil pour tenter de négocier  la prise en charge de certains transports vers un centre basse vision. 
C'est un excellent test de self contrôle : le n° vous informe que vous allez payer 0.06€ la minute environ (pourquoi "environ" ? c'est à la tête du client ?)
puis la douce voix du serveur me demande de taper le code de mon département mais quel que soit le numéro tapé, le serveur ne reconnait qu'un seul département complètement étranger.    (image empruntée à "la Dépêche "article :  services publics serveurs vocaux le SOS des usagers)
Enfin une oasis vraie voix humaine propose de me passer ma caisse locale... après quelques pubs sur les bienfaits d'am*li et sur les dépistages de divers cancers, je crois toucher au but : erreur ! le service ouvre dans une demi heure.(faut leur laisser le temps de prendre le café et les croissants)
     Un peu plus tard, nouvelle tentative  : c'est la même m... avec une différence  :  " tous nos conseillers sont actuellement en ligne ; votre temps d'attente est estimé à x minutes " 
donc je patiente (tout en consultant) ...et au bout du temps de libération du conseiller : décrochage puis "occupé" .
(j'ai tenté trois fois ! )
 Alors j'ai beau être un gars calme, je me dis qu'il y a quelqu'un qui empoche la valeur de ces communications surtaxées qui aboutissent à une impasse et que je lui dirais bien deux mots.
Et malgré ma zénitude, je me dis que Francine ne bénéficiera pas de l'aide de professionnels basse vision à cause d'un médecin conseil qui ne répond pas aux lettres, qui fait vraiment un beau métier, et qui, protégé par un serveur vocal kafkaïen, est aussi inatteignable qu'un mirage dans le désert.
Cette video de l'UCDF tombe à pic  pour illustrer ce post 

medecin du desert par ucdf-

 merci au Dr Xavier Gouyou Beauchamps pour ses videos 
  pour égayer ce post il y a aussi cette video que m'envoie Alice dans son commentaire ci dessous  
(1) DMLA : dégénerescence maculaire liée à l'âge (avant on disait dégénrescence maculaire sénile mais c'était pas politiquement correct )
(2) IVT : injection intra vitéenne (c'est ce médicament efficace dans certaines DMLA qui a défrayé la chronique par son prix)
(3) P3 = Parinaud 3 (c'est le texte que l'ophtalmo fait lire en vision de près) équivaut aux petites lignes du journal.
z

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

c'est à vous de réagir ....