mardi 30 avril 2013

un trente du mois d'avril

(Ce billet figurait il y a 3 ans dans mon ancien blog à la date du 30 avril. )



Il y a longtemps, un jour, ma vie a basculé ...
C'est un anniversaire triste , c'est la fin d'une histoire d'amour à laquelle j'ai voulu croire.
A cette époque, âgé d' une trentaine d'années, je suis installé depuis peu, nous venons d'aménager à l'Escale et nous y prévoyons des jours heureux avec nos deux jeunes fils.

lundi 29 avril 2013

Fin de vacances

 Dans mes cartons de déménagement  du blog, j'ai retrouvé cette vidéo postée il y a  bien 2 ans...

Les quelques jours de vacances ont été une course contre la montre pour arriver à voir toute la famille. De Toulouse nous avons surtout vu la rocade. Mais notre présence était nécessaire.


 

Nous sommes heureux de retrouver les autres escalators, les chats et l'harmonie qui règne associée   au désordre endémique.
La musique qui suit est longtemps passée en boucle à l'Escale à tel point que nous ne savons plus trop où se trouve  le CD . 
L'écouter me donne le courage de retourner travailler demain.








samedi 27 avril 2013

déménagement en cours

 (un brin kitsch la vidéo c'est la seule que j'ai trouvée pour évoquer la lourdeur du fardeau !)

Voilà :  le déménagement s'éternise. Je ne regrette pas d'avoir pris mes cliques et mes claques et de laisser tomber over blog après la catastrophe de la migration vers une nouvelle administration sans retour en arrière possible.
Malheureusement ça prend du temps et ces temps ci du temps j'en ai pas des tonnes.
Déjà je me suis absenté pour régler quelques problèmes perso lors d'un voyage éclair. Et mes consultations reprennent bientôt. Donc le déménagement ne se fait pas en camion mais plutôt avec une petite camionnette... Les liens avec mes blogs préférés sont encore incomplets et je frémis de vexer certains blogamis.
J'aime bien que vos blogs apparaissent ici par ordre de mise à jour. 
J'ai réussi à gérer les commentaires qui sont maintenant ouverts à tous, moyennant une modération.
Le rapatriement de mes anciens billets met du temps, j'aurais pu m'en dispenser et les laisser tel quels sur overblog mais  la disposition difficile à modifier me déplaît et ça équivalait à faire une croix sur le passé et ça je n'aime pas du tout ! 
Soyez patients je reviens très bientôt...

samedi 20 avril 2013

migration

"Alors faites comme vous voulez, dormez ou restez éveillés, agrandissez vos oreilles , enclenchez l'imagination" François Beranger 
-------------

Triste migration.

Cinq ans de bonheur sans nuages chez mon ancien hébergeur et voilà que sous prétexte d'une nouvelle version d'administration il  me met un souk pas possible. Et comme avec le CAS aucun retour en arrière n'est possible. 
Le rhinocéros va donc  peut être continuer sa route  ici.
Soyez patients les liens sont en cours d'édition. Si je vous oublie dites le moi.
A bientôt 

mardi 16 avril 2013

alloc...


Il est midi.
C'est la dernière patiente de la matinée.
Chouette, me dis je, enfin une jeune, sûrement une simple histoire de lunettes... Ça va être simple... je serai bientôt à la maison...

samedi 13 avril 2013

chroniques de Wolfgang le Sage

Ecrit pour la consigne #241 du défi du samedi les autres textes sont là 
Si ne suis pas le premier chat de la maison, je fus sans conteste le plus marquant, le matou historique en quelque sorte.

le # nanti vous salue bien



---Amis, ne vous inquiétez pas : point ne suis sous l'emprise d'une drogue illicite ...le café  en perfusion et la nicotine en chewing gums sont encore autorisés.  Peut être attendiez vous mon coming out fiscal annuel ? 


Vous serez déçus... ce sport  devient d'un "commun" beurk !
(si vous y tenez  contentez vous  des précédents 2010 et 2011)


Et puis c'est parfaitement inutile puisque depuis le mois de Septembre dernier, nous avons tous été classés comme #nantis par notre adorable ministre de tutelle et la plupart des journalistes.


Quels que soient nos gains, pour elle,  c'est beaucoup trop et, si par hasard nos bénéfices sont ridicules par rapport à une moyenne(?) que je n'atteindrai jamais, c'est parce que nous ne travaillons pas suffisament. Voilà, la messe est dite --------
Je reconnais que je suis  riche de choses immatérielles qui pour la plupart, ne se comptabilisent pas sur une déclaration de revenus.


Et dans quel paradis fiscal  part l'argent de Zigmund-le -nanti ?


Nous sommes du genre panniers percés : outre les plantes rares de la serre, il y a les livres  et le savoir qu'ils offrent ; addiction grave, ils s'entassent un peu partout... il y a  le cinéma, la musique, l'étude.


Un récent rapport de l'INSEE  déclare sans rire que les prix à la consommation n'ont augmenté que de 1% . Ces gens là sont aveugles ou cyniques, ils ne vont jamais faire leurs courses... ou  alors ils se font offrir le restaurant. 





prenez une loupe parce que j'arrive pas à agrandir plus :




Je n'ai qu'un exemple d'un prix très fixe depuis 10 ans ou 15 ans : les tarifs opposables de la sécu qu'on peut résumer en prix de la consultation d'un médecin. 


Comme chaque patron ("pourri forcément pourri") j'ai vu mes charges progresser : fuel, salaires, charges sociales, loyer ... 


La seule  maison dont je suis propriétaire,  suffit à notre bonheur.


Comme nous sommes des  #nantis, une part du trésor accumulé chaque année, sert à aider nos enfants qui galèrent...
Mes vacances de #nanti se passent en Bretagne ou dans la famille.


L'option remplaçant est exclue.


Les congrès, financés de mes deniers, sont des vacances "studieuses". 
Des statistiques circulent sur les bénéfices des médecins généralistes et spécialistes : la partie basse de la fourchette de gains me parait inatteignable rigoureusement inatteignable  en secteur 1 même en multipliant par quatre le nombre de mes consultations : je voudrais qu'on m'explique ... j'attends ...et je n'ai pas l'intention de me bousiller la santé à travailler plus pour gagner autant qu'il y a 15 ans... et je n'ai ni l'intention d'investir à fonds quasi perdus pour embaucher un orthoptiste"gain de temps" qu'il faudra licencier à ma retraite sans successeur ni de m'offrir  des appareils bling bling  qui  à peine amortis, partiront à la casse. 


L'harmonie familiale,  les amis , les concerts, la satisfaction d'être utile aux malades,  ne se calculent pas au grand dam des capitalistes (qui mettraient bien un impôt la dessus)
Circulez il n'y a rien à voir !
   Alors voilà , je vais rester un #nanti  et pour ça, dans un premier temps, le torchon qu'on nous propose de signer(sous le vocable pompeux de contrat d'accès aux soins) je vais continuer à le descendre en flammes auprès de mes confrères.
Qui parmi nos confrères S2 sera assez naïf pour croire la parole des caisses : "il y aurait un retour en arrière possible" : nous S1 avons cru à ce  retour en arrière et à la revalorisation des honoraires : ON NOUS A MENTI, NE SIGNEZ RIEN !
(et ce sont ceux pour qui j'ai toujours voté qui ont menti les premiers)
 Notre ministre de tutelle a choisi de se mettre à dos la plus grande partie des médecins : ceux qui lui étaient déjà hostiles politiquement, bien sûr,  mais aussi  la minorité des médecins qui comme moi ont voulu croire qu'elle ne pourrait pas faire pire que ses prédécesseurs. 
La destruction de la médecine libérale française, la montée en puissance des groupes financiers que sont les mutuelles, la démédicalisation de l'ophtalmologie, voilà son oeuvre in-dé-lé-bile. Elle devra l'assumer ...  les #nantis n'oublieront pas.
 

 
 

z


--