mercredi 3 juillet 2013

écouter/ être écouté

Malgré le retour du soleil, mon moral est plutôt bas.
Des soucis, j'en ai, mais qui n'en a pas ?
Je ne suis pourtant pas à plaindre j'ai le nécessaire et assez de superflu pour que la vie soit facile.
Nous avons voulu que l'Escale soit un lieu d'accueil, et d'entraide. 
Mes maîtres de médecine,mais aussi mes maîtres de tai chi m'ont  enseigné l'importance de l'écoute. J'écoute mes malades, mes amis, les membres de ma famille, j'écoute les dits et les non dits.
J'ignore d'où vient  cet aphorisme :"c'est le malade qui nous donne le diagnostic, il suffit d'entendre ce qu'il dit". 
En ophtalmologie on écoute beaucoup avec les yeux, mais il existe quelques diagnostics (et traitements) "de téléphone" qui vous font passer pour un magicien.( ça vous booste  un peu l'égo)
Il m'a fallu dix ans avant d'accepter la confrontation à l'autre dans le tai chi, dix ans avant d'entrevoir la richesse de cet échange muet, de ce don mutuel du tui shou.(*)

 J'écoute l'orchestre qui couvre mes canards et je me laisse porter par son énergie ; parfois, rarement, je prends de l'assurance et c'est moi qui porte l'orchestre pendant un court moment de grâce.

Mes malades ne m'écoutent pas, ce n'est pas leur rôle il est vrai, mais parfois un minimum serait apprécié, surtout  quand je passe du temps à leur expliquer leur pathologie et les traitements envisagés.
Beaucoup de proches ne m'écoutent pas, ils en sont incapables, certains me coupent la parole dès le premier mot.
 Je crois être un  grand écouteur. Je parle assez peu, mon souffle d'ex nicotinomane est court, et j'ai souvent besoin d'un temps de latence avant de m'exprimer.
 Dans mes moments de spleen(**) il m'arrive de m'interroger : et moi, qui m'écoute ? qui s'intéresse à mes aspirations ou à mes espoirs déçus ?
L'écrit a ceci de fabuleux par rapport à la vraie vie c'est que personne ne vous coupe la parole, pour vous imposer sa vision des choses ; il laisse libre de choisir  avec soin chacun des mots employés, il laisse le temps de réfléchir dans un monde dominé par la vitesse et l'éphémère. 
Sans doute est ce une des raisons de ma présence ici ou sur certains réseaux sociaux. ----
François Béranger - Les mots terribles par


François Béranger - Les mots terribles par Quarouble 

*aucune connotation sexuelle derrière cette pratique .  
** je n'aime pas ce mot qui fait écho à la période "romantique" en littérature qui m'a toujours laissé de glace.

12 commentaires:

  1. "Si vous écoutez votre patient, il vous donnera son diagnostic" William Osler.

    RépondreSupprimer
  2. merci dr couine je ne me souvenais plus de l'auteur

    RépondreSupprimer
  3. Ben nous, on t'écoute.
    Bon, on ne répond pas, mais on t'écoute ;-)

    RépondreSupprimer
  4. c'est une écoute mutuelle et de savoir qu'elle existe fait chaud au coeur quand les amis IRL déposent leurs soucis sur ma table (qui n'en a pas besoin :-)) et ne me laissent pas caser une réponse. même si vous ne répondez pas, même si j'ai peu de comm ici je perçois votre présence et c'est bien comme ça

    RépondreSupprimer
  5. Une fois lu vos premières phrases, je me suis demandée et qui vous écoute vous?! et plus loin vous posez cette question.

    Je crains que le monde est fait pour les "tapes oeil" ceux qui font par leur attitude (moulin à parole, personnalité imposante, etc) s'imposer en première ligne, tout en se donnant un petit air de Glamour et de malheur à la fois en tentant de nier d'aimer cela. eux règnent et écrasent les gens silencieux, réfléchi qui n'ont pas tous ces particularités un peu voyantes et abusives (parfois). Aux silencieux ne restent que la chemin vers la contemplation du monde, être plus un spectacteur qu'un acteur (comme ceux de la première ligne).

    Ceci est mon opinion personnelle, elle peut être juste ou fausse. D'une certaine manière je commence à me lasser de vouloir être en enclin avec le monde, mon entourage. La récolte est du stress, de la frustration alors que le but est tout autre. depuis hier, j'ai "gros sur le coeur" parce que le seul élément me faisant vraiment plaisir dans la vie m'est devenue impossible.

    Je vais me retirer un peu plus de la société humaine qui ne vaut vraiment point qu'on s'en préoccupe ou tente de s'adapter. La compagnie de mes chiens et mes livres est bien plus précieuse que tout le reste.

    Pour vous, j#espère que l'écoute ne se fera plus uniquement pas écrit, mais aussi par la parole. Pour moi, seul l'écrit est la moindre source de malentendu, la parole l'horreur dont je réduire son utilisation.

    Puis, je dis merci pour vos patients que vous les écoutez car les ophtalmologues ne le font pas vraiment ici. Bien plus préoccupé par le proverbe "le temps c'est de l'argent", ainsi en réduisant le temps de la parole du patient ils économisent du temps pour voir plus de gens et augmenter leur CA.

    Bonne continuation et belle journée

    RépondreSupprimer
  6. merci Chantal de m'"écouter"
    comme je l'ai écrit à Walrus ici je suis écouté et j'écoute ceux qui passent ici même silencieusement.
    pour mes malades j'ai tenté l'option "le temps c'est de l'argent" mais j'en suis incapable :-)

    RépondreSupprimer
  7. tu devrais envoyer cet article aux service des urgences de Narbonne et aux grands responsables de la Sécu.
    Bises kinia

    RépondreSupprimer
  8. Beaucoup de nous parlent sur la toile pour les mêmes raisons que toi.
    On se sent souvent seul, alors même que nous sommes si entourés, si occupés, mais si occupés à écouter les autres.
    Et puis, les médecins n'entendent que des questions, je veux faire depuis longtemps un post la dessus. Toute la journée, les gens ne nous parlent que sous forme de questions.
    A la fin, nous avons aussi envie de poser quelques questions, mais à qui ? Nous avons envie de nous reposer aussi sur une personne qui pourrait nous apporter des réponses.
    En tous cas, tu sembles avoir besoin de vacances, toi, pour te ressourcer un peu. Et prendre le temps de te faire écouter, et d'écouter le temps qui passe, tout simplement.

    RépondreSupprimer
  9. @kinia au début j'ai cru que ce blog changerait la façon dont les malades et les tutelles nous perçoivent(un peu ce qu'espère le jeune rédacteur de http://alorsvoila.centerblog.net/
    @ML les vacances les vraies c'est fin aout il y aura qq we prolongés mais c'est vrai j'ai besoin de vacances je manque de sommeil je crois que bien des médecins rencontrés sur le net sont dans le même cas

    RépondreSupprimer
  10. ben, je vois qu'ici aussi, le moral est au beau fixe.
    Courage Zigmund et que le force soit avec toi. Et l'oreille aussi.
    Bises.

    RépondreSupprimer
  11. Parfois le grand bonheur d'être musicien c'est quand on échappe aux mots, aux discours...quand une phrase de Beethoven ou Mahler nous emmène au-delà du mesquin, vers du sublime qui soulage...

    RépondreSupprimer
  12. @berthoise c'est parfois le découragement devant des petits soucis qui s'accumulent, l'un remplaçant celui que je viens de gérer ;rien de bien grave, des trucs dont il serait indécent de se plaindre, surtout que j'ai accepté mon rôle d"écouteur" mais toujours prise de tête...je trouve que cet été si attendu a un gout amer et je sais combien il est triste pour toi. je pense à toi.
    @El effectivement c'est une des grandes forces de la musique : réunir les gens pour l'écoute d'une oeuvre, ou les réunir pour sa réalisation en restant en permanence à l'écoute du chef et des autres membres de l'orchestre ; se fondre un instant dans la musique et dans l'ensemble.

    RépondreSupprimer

c'est à vous de réagir ....