dimanche 25 août 2013

Casus belli première partie

Il arrive que les médecins généralistes soient confrontés à des problèmes d’ophtalmologie. La gestion des problèmes  en question dépend des deux individus en présence et des rapports entre eux.
Les MG conservent  parfois  un imaginaire sur les ophtalmos proche de celui qui est régulièrement seriné à la population : « l’ophtalmologiste : cet être injoignable, muet, ou maltraitant,  inaccessible, qui donne des rendez-vous avec un délai de ouf  même quand c’est juste pour des lunettes et qui s’en met plein les fouilles ».
Par souci de conserver de bons contacts avec nos correspondants MG, nous hésitons, dans la vraie vie, à mettre quelques points sur quelques i.
 Je me propose de le faire ici,  plus pour répondre à des questions posées, par mes copains MG sur twitter,  que pour déclencher une polémique  que je souhaite éviter.
Inutile de revenir sur le délai  ( j’en ai déjà parlé là ) : chacun gère comme il peut la pénurie  de médecins et le désert qui l’entoure.(et nous en reparlerons dans la deuxième partie)
  Dans cette première partie nous allons survoler  quelques problèmes purement médicaux :
- la conjonctivite : les collyres corticoïdes(ou pommades oph)  prescrits par le MG c’est le mal !!! 
Si c’est un herpès, vous allez le faire flamber ; si le malade a une prédisposition à l’hypertonie, son glaucome ne vous dira pas merci.

Certains d'entre vous diront que c'est une évidence, sachez que ce n'est pas exceptionnel et qu'il n'est pas facile de prendre son teléphone pour expliquer au confrère qu'il a buggué.




-le corps étranger « dans l’œil » : souvent , vous arrivez à l’enlever (le coton tige c’est le mal) mais, sans lampe à fente,  vous( nous non plus d'ailleurs) ne pouvez pas enlever la rouille qui se forme rapidement. Donc nous les adresser rapidement en insistant lourdement sur l’urgence (à 24 -48h) est une bonne idée.


-le diabète : nous sommes tous d’accord : un diabétique doit avoir un FO tous les 18 mois en moyenne (moins si le diabète est déséquilibré). Un diabète juste découvert donne exceptionnellement une RD
Alors comment se fait il que nous recevions tous des coups de fil de patients de ce type : "il me faut un FO en urgence, le dernier  remonte à 10 ans…"(souvent nous constatons que  c’est surtout la demande des lunettes qui est vécue comme une « urgence » dans ce cas.)
En tant que médecins, nous aimerions connaitre autre chose que « FO pour diabète » : la glycémie et l’Hbs et les traitements suivis… comme ça, simple curiosité malsaine…

-les céphalées : plus compliqué. 
Il est évident que dans un bilan pour céphalées il faut bien commencer par qq chose. Vrai que « ça peut être les  yeux » : une correction mal adaptée suffit à pourrir la vie d’un malade. Une céphalée peut même cacher quelque chose de plus grave, néanmoins il peut être confortable pour tout le monde de se donner un ou deux mois de délai si la céphalée chronique  date de plusieurs années. 
Contrairement aux apparences, je suis en vacances, et, comme je l'ai signalé, ce coin est un des moins bien connectés que je connaisse. 
 Il me sera donc difficile de répondre aux commentaires. L'un des prochains posts de cette série abordera le problème de la prescription des lunettes. j'aurais voulu terminer avec une photo de ce coin superbe où mes nerfs de vieux geek sont mis à rude épreuve il m'a fallu quelques heures de patience avant d'y parvenir .... 
bon courage à ceux qui travaillent.  







vendredi 23 août 2013

La rançon du Golfe




A chaque fois, j’ai du mal à me souvenir que cet endroit est magique , doublement magique.
Il y a bien sûr la beauté de la mer, des iles aperçues si proches et si lointaines, cet air de vacances « après les autres » qui ont pour la plupart retrouvé la ville (nous les avons croisés sur la route) ; quelques uns sont restés, je n’aurais pas aimé prendre mes vacances dans un endroit désert et  le soleil est encore là…
Oui mais il y a un prix à payer : granit et réseau internet ne font vraiment pas bon ménage…Même au fin fond de l’Aveyron, la connexion est plus facile. Comme les années passées, on me voit errer sur le port à la recherche d’une connexion pour poster un billet, ou envoyer un mail rapide. J’y passe un temps fou... pour un peu j'aplatirais mon ordi d'un poing rageur.
 Impossible d’aller lire vos blogs. Même le portable ne porte pas sauf dans quelques zones  microscopiques que je repère fébrilement : le banc sur le port en est un exemple.
 Electrosensibles friqués du pays, c’est ici qu’il faut venir vous installer.   

Il y a actuellement partout dans le village une expo photo d'un marin voyageur inconnu. La plupart de ces photos datent des années vingt.
  

samedi 17 août 2013

Passer les trois portes...ou pas

En réponse au défi du samedi consigne #259
Il m'était arrivé, il y a bien longtemps, de passer cette porte, en invité, pour partager un café.
Pour diverses raisons, je n'avais pas souhaité entrer là comme initié.
Déjà, sans doute,  mon trop grand penchant pour le désordre...
Mais j'avais remarqué cette sonnette et interrogé mon hôte lequel avait répondu : 

la sonnette ? oh,  simple ornement, elle ne fonctionne plus depuis bien longtemps !

mercredi 14 août 2013

Lettre à un Président normal

 Tout d'abord ne te formalise pas de ce tutoiement, il est  (encore) "amical" et non méprisant. Disons qu'il est plus facile de râler contre quelqu'un en le tutoyant. 
Ce texte n'aurait pas la même signification si je te vouvoyais, et crois bien que si j'avais de la haine pour toi, je n'aurais même pas pris la peine de t'adresser la parole. L'autre je ne lui aurais jamais écrit, pourtant on raconte qu'il sait lire.

mardi 13 août 2013

les indignés Christian Lehman

UFML communauté
Texte de Christian Lehmann, 12 08 13
LES INDIGNES (3/5) - Fin de vie, génériques, politique de santé... ces médecins revendiquent des opinions tranchées sur des sujets qui vous concernent. Cet été, Egora.fr leur donne la parole. Troisième volet aujourd'hui avec le Dr Christian Lehman, militant de la présidentielle qui a cédé la place au procureur des hiérarques au pouvoir. Il se dit aujourd'hui écœuré d’avoir été l’un de ses “idiots utiles”, qui a permis l’arrivée de François Hollande au pouvoir.

“A un moment, même l’indignation ne suffit plus à dire ce que l’on ressent. Etre indigné, c’est continuer à y croire. Moi, j’en suis à l’écœurement. J’ai la faiblesse de penser que mon métier est indispensable à la cohésion de la société car nous essayons de soulager les gens dans la vie réelle, et pas dans la vie fantasmée des ministères. J’attendais qu’il y ait un infléchissement de la politique avec l’arrivée de ce j’appelais la gauche, et que j’appelle maintenant François Hollande au pouvoir. Nous venions de passer cinq années durant lesquelles nous avons été laminés et où la situation des patients s’est dégradée du fait de la mise en place des franchises et de la dérive de l’assurance maladie d’un système solidaire vers un système assurantiel - politique parfaitement incarnée par Frédéric Van Roekeghem, le directeur de la CNAM.

Le PS et François Hollande sont très forts pour gloser sur la théorie
Je ne suis pas naïf et je peux entendre que nous nous trouvons dans une situation financière particulièrement complexe, qui rend difficile les arbitrages. Mais qu’il s’agisse d’une décision qui aurait coûté de l’argent, comme pour les franchises, ou d’une décision non coûteuse, de cohérence sanitaire, la constance avec laquelle des décisions délétères ont été prises me sidère. C’est le cas de l’hypertension sévère avant complications, qui n’est plus considérée comme une ALD, ce qui est une aberration. Le parti socialiste et François Hollande sont très forts pour gloser sur la théorie, mais la pratique c’est de dire : si l’on veut réduire la différence d’espérance de vie entre les ouvriers et les cadres, il faut que les gens qui ont un accès plus difficile à la santé, soient pris en charge dès les premiers signes sinon, seuls ceux qui ont les moyens pourront se payer la prévention.
S’agissant des franchises, j’ai en ma possession un film que je ne tarderai pas à mettre en ligne où l’on voit mon ancien camarade et ami Bruno-Pascal Chevalier, un patient atteint du sida qui avait très courageusement arrêté ses traitements assez longtemps pour alerter l’opinion sur les franchises et Roselyne Bachelot. Bruno-Pascal a rencontré pendant des mois tous les hiérarques du PS : Catherine Lemorton, Marisol Touraine, François Hollande, Jean-Marc Ayrault. Et tous, les uns après les autres lui ont menti sur le fait qu’une fois arrivés au pouvoir, ces franchises insupportables sauteraient. Il n’y a donc aucune raison qu’ils s’arrêtent là dans le mensonge, et je sais maintenant à quoi m’attendre de la part de Marisol Touraine.
Et pire que tout cela, il y a la continuité des équipes et des politiques en place. Nous nous retrouvons avec Frédéric Van Roekeghem conforté à la tête de l’Assurance maladie, alors que l’on se demandait récemment quel serait son point de chute dans le vivier de l’assurance privée. Et Catherine Lemorton, désormais présidente de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, celle que l’on a surnommé la ministre de la santé bis, salue le directeur de la CNAM dans le Monde, en le qualifiant de “grand serviteur de l’Etat”. Mais surtout, surtout, le ministère de la santé est dans les mains de “Marie-Chantal”. C’est à dire quelqu’un qui a une vision de la santé qui ne correspond pas du tout à celle demandée par les patients, et qui est uniquement positionnée dans la com’ et l’esbrouffe.

On n’est pas dans une culture du résultat, mais dans l’affichage
Ainsi, on ne fait rien pour améliorer réellement la santé et la prise en charge des patients, mais on mène une guerre “secteur 2” sans jamais revaloriser les tarifs opposables, on dénigre les médecins pendant des mois pour, au final, déboucher sur un accord négocié n’importe comment, qui évidemment ne sert à rien. Et on fait silence sur les dépassements les plus importants : ceux qui ont lieu à l’hôpital public. Logique : on n’est pas dans une culture du résultat, mais dans l’affichage.
Alors, je ne sais même plus où on est. Hollande ne fait qu’aggraver la lutte de chacun contre tous les autres. Les médecins libéraux, les médecins de ville ont été accusés de ne pas faire correctement leur travail et de demander des sommes inconsidérées par rapport aux capacités de la Nation. Et dans le même temps, s’installe la désertification médicale annoncée. Alors, les sénateurs, les maires et les députés réagissent comme l’ont fait les hobereaux et les notables locaux, an début du 19ème, furieux et navrés qu’“on ne trouve plus de petit personnel”. Peut être qu’on n’en trouve plus parce que traiter mal le petit personnel, çà va un temps !
Le seul élément positif de cette dernière année, c’est clairement pour moi la création de l’UFML des Drs Marty et Ghaleb. Je ne fais pas partie de ce mouvement, mais je suis ses actions. Dans ce mouvement, il y a des gens extrêmement différents, des libéraux pur jus et des médecins conventionnés qui se rendent compte à quel point ce qui était une convention entre des médecins conscients de leur rôle social et une assurance maladie représentant les assurés, est devenue un leurre avec un système d’achat de signatures politiques. Car je dois évidemment évoquer la position des assurances complémentaires durant cette période.

François Hollande, réussit à faire pire que Nicolas Sarkozy
Après avoir eu Sarkozy qui affichait d’une manière un peu trop voyante, son attirance envers les assureurs privés, nous avons maintenant carrément mieux : François Hollande et Marisol Touraine. Ils sont allés s’agenouiller chez le président de la Mutualité française, Etienne Caniard, en l’assurant - vu les temps difficiles qu’il traverse - qu’il n’aura à rendre des comptes financiers et mettre en place une comptabilité transparente qu’un an plus tard ! C’est absolument hallucinant ! Je considère que cet homme, François Hollande, réussit à faire pire que Nicolas Sarkozy. Ce qui me remplit d’amertume car je fais partie de ceux qui ont milité, ceux que les hiérarques du parti socialiste qui ne se fatiguaient pas trop pour aller manifester, ont envoyé au casse pipe alors que la défense de l’assurance maladie solidaire n’était en fait que la défense de leur arrivée au pouvoir. Nous avons joué le rôle des idiots utiles en tapant sur le sarkozysme, nous n’étions pas des gens à qui il faudrait ensuite rendre des comptes.
Le problème maintenant c’est “et après” ? Après la catastrophe morale qu’ont représenté les années Sarkozy, Hollande n’avait pas droit à l’erreur. Or, vu la conjoncture économique, on sait bien que ça va tanguer et que la politique du bouc émissaire : type au chômage, Rom, va se donner libre cours. Cela a déjà largement commencé. Alors je suis inquiet, le gouvernement socialiste a une politique de santé lamentable et au delà de cette politique de santé, il a trahi ses idéaux socialistes et trahi le peuple, les gens qui ne prendront jamais l’avion gratuitement, mais qui viennent dans mon cabinet et qui continuent à faire confiance, à 97 %, à leur médecin traitant.
Désolé M. Hollande, Mme Touraine, dans les sondages, les hommes politiques nationaux se placent légèrement devant les agents immobiliers. C’est tout ce qu’ils méritent, et tout le mal que je leur souhaite.”

la lutte continue

La Baguette des Nantis a eu  un an, début septembre 2013.
C'est cette affiche, réalisée il y a quelques années par un ophtalmologiste, qui accompagne un ou plusieurs  de mes twitts envoyés quotidiennement à mst* et à son cabinet ; ils sont  relayés par plusieurs confrères (et un amateur de baguette!) que je remercie. 
 Non, je ne fatigue pas, et  non, je ne lâcherai pas !
Tant que le CS sera fixé à 23 € pour les MG, et à 28€ pour les spécialistes, je ne lâcherai pas ! 
Je m'étonne simplement que la majorité de mes confrères aient attendu le changement de mai 2012 **pour se réveiller...étonnant non ? 
Il faut dire que pour marquer le changement, mst  a su ajouter au mépris exprimé par ses prédécesseurs,  l'insulte et la stigmatisation du corps médical.  Déjà 23 € est une insulte ... 
Tant qu'on accusera de  "dépassement d'honoraires" les confrères qui demandent le double ou plus de ces minables 23€ qui fêtent leurs 10 ans pour les MG, et leurs 18 ans pour les spécialistes, j'enverrai la #baguette. 
Tant que mst et ses sbires nous traiteront de nantis ou de "vendus aux laboratoires" j'enverrai la #baguette.




Le Docteur L Perrin m'a proposé d'envoyer la même chose sur FB et sur GG+.
Pour FB l'écho est notable sur la page des médecins pigeons ou via l'UFML  ;  chez GG+ c'est  silence complet. 
Dusse-je être le seul à l'envoyer, sans aucun partage, je continuerai. 

Il faudra qu'on nous explique pourquoi nous devons nous conformer aux directives européennes pour des tas de choses (des moisissures du fromage jusqu'à la destruction des services publics en passant par l'autorisation de la vente en ligne des médicaments) et pourquoi la liberté d'ajuster la valeur de la consultation à l'augmentation du coût de la vie, est exclue de ces directives.(comme 55% des français, j'ai voté NON à cette europe des marchands)

Alors,puisque la baguette se renouvelle assez peu, je vous propose de relire plusieurs billets écrits à ce sujet, pas forcément les miens 
-tout d'abord la baguette historique  : la saga des boulangers par le Dr Paquet
-la mise au point sur les dépassements d'honoraires par le Dr Laetitia Perrin  
 - ce texte déjà ancien  toujours sur les dépassements  (je n'ai pas attendu que la gauche ( gauche ? quelle gauche ???) soit au pouvoir pour signaler le problème)
-et cette intervention du Dr Lehmann relayée par l'UMFL
Chers confrères quelles que soient vos opinions, je vous invite  à inonder la toile de vos textes sur nos honoraires, sur la casse du service public de l'assurance maladie au profit des mutuelles, sur les réseaux de soins (la loi est passée au sénat en plein mois de juillet), sur votre pratique, sur l'installation des déserts médicaux... 
et quoi qu'il en soit  NE SIGNEZ JAMAIS LE CONTRAT D'ACCES AUX SOINS.

---------
La damnation du contrat d'accès aux soins par ucdf-----
Contrat d'accès aux soins : L'échec de Frédéric... par ucdf-------

* c'est pour moi un plaisir malsain que d'utiliser ces initiales qu'elle a en horreur. 
** ce président normal pour lequel j'ai voté a trahi ses électeurs : "mon adversaire c'est la finance !" non ! ses adversaires c'est nous : chômeurs, classes moyennes, travailleurs, retraités.

dimanche 11 août 2013

migration (suite) et quelques photos

j'ai cru avoir terminé la migration  d'over blog à ici 
 malheureusement OB fait sans prévenir de la rétention de photos et certaines illustrations disparaissent sans préavis.
Ca va être vraiment long pour récupérer mes photos et les réinsérer.
merci de me signaler  en commentaire ou par mail tout article où les photos seraient remplacées par le vilain logo OB.
je le répète : n'acceptez en aucun cas la nouvelle administration OB
 -c'est un vrai souk
-on ne maitrise rien 
-impossible de récupérer les albums photos
- et les questions posées, demandes d'aide sont traitées par un silencieux mépris.
Je prépare mon départ en vacances
-la Table n'est pas montrable (je ne tiens pas à fatiguer le coeur de Pa et Ma Zigmund) 
-lettres "cherconfrère"à faire de toute urgence avant départ
-divers papiers administratifs en souffrance
-grosse énorme flemme et sommeil
quelques photos  de vacances passées pour me motiver (trouver les lieux est facile) 



 

 


   








mardi 6 août 2013

transmission /testament


Parfois certains confrères me racontent leur vécu d'ophtalmos en  mail privé.

L'un des derniers reçus raconte un mini stage.
Je pourrais tenter de vous  transmettre ce mail à la manière de "Alors Voilà" : "l'histoire c'est S, l'écriture c'est moi".

lundi 5 août 2013

le matin tout resplendit tout chante ...

Ce fut une petite nuit, pas complètement blanche mais bien claire.
J'étais parti faire une petite fiesta avec les copains et Gabrielle qui manquait de sommeil était restée pour garder les deux petits. 
Quand je suis rentré vers 2h du matin, elle m'attendait avec impatience et inquiétude : Tite Nana 18 mois était brûlante de fièvre.
Nous avons fouillé le sac des enfants : pas l'ombre  d'un paracetamol et pas de thermomètre dans la maison (ou alors bien caché) Un brin honteux, j'ai fini par appeler le n° d'urgence de notre désert médical où on m'a confirmé les mesures à prendre et on m'a donné le n° d'un serveur permettant de savoir qui était le pharmacien de garde.
C'est une messagerie surtaxée qui demande d'indiquer notre code postal et nous propose la mise en contact avec la pharmacie. 
Sauvés ? Pas si simple ! le pharmacien (réveillé pour la quatrième fois) n'arrive pas à comprendre qu'on puisse vivre sans réserve de médicaments, avec des mômes en pleine brousse. De plus, il explique qu'il n'habite pas au dessus de sa pharmacie ... bref je me sens super péteux... je lui propose de retenter la messagerie avec un autre code postal voisin pour embêter un autre pharmacien qui aurait la bonne idée d'habiter au dessus de sa boutique. Mais la saloperie de serveur, usine à fric, me remet en contact avec lui...Je tente le code d'un département voisin,  on m'annonce 3 pharmacies possibles (???) mais  le serveur refuse toute mise en relation.
Donc on va faire sans paracetamol et garder la petite près de nous avec un gant d'eau froide sur le front ; de plus, le lit bébé a déclaré forfait et vient de s'autodétruire. J'avais bien envisagé de gratter une once de mes cp adulte de paracetamol pour lui en faire avaler à la petite dans un peu d'eau, mais j'avais trop peur de faire une bêtise. 
Heureusement il n'y a aucun signe de gravité, Tite Nana est plutôt en forme en dehors de cette fièvre estimée aux environs de 39° et d'une petite diarrhée(bien sûr nous flippons de devoir faire face à une convulsion hyperthermique). Elle profite des moments de veille pour nous donner son avis sur Zigmund chat(qui est passé aux nouvelles) pour sourire et finalement décréter qu'elle n'accepte de dormir que sur la poitrine de Gabrielle.
Au matin, Tite Nana. était en pleine forme, Mimosa son grand frère, a la mauvaise idée de tester nos nerfs en allant faire pipi tout autour de la cuvette des toilettes sur le plancher. Ce fut la goutte d'eau ...Il a eu droit à une grosse engueulade.
Nous avons remis les adorables petits monstres à leurs parents et après un café réparateur, sommes partis récupérer un peu de sommeil...en chantonnant par dérision cette chanson *apprise chez les scouts.
(* n'hésitez pas si vous trouvez plus kitch à m'envoyer vos suggestions)


Elvis notre adorable chat pas futé mais sympa, n'a pas survécu à la morsure de vipère. Nous l'avons enterré dans le jardin dans notre cimetière à chats près du Bouddha qu'il aimait  tant escalader.
Et malgré le titre de ce post nous sommes tristes ; il parait que Freud a dit que les animaux sont là pour nous enseigner le deuil
 Et je repense à ces mots du Chat du Rabbin  à sa maitresse Zlabia (BD de Joan Sfar ): "  j'ai beaucoup de chance car je mourrai avant toi et toi, tu seras triste  !"   




vendredi 2 août 2013

quelques nouvelles

Le lumbago va bien,  merci,  et  madame arthrose semble avoir eu le coup de foudre pour mon pauvre dos.
J'ai moins de difficultés pour me lever, je ne me plains presque plus; arrivent quelques jours de repos ...en même temps que nos petits enfants Mimosa et Ptite Nana, donc ça ne sera pas exactement du repos.


Elvis a passé  deux jours dans un état semi comateux  devant la cuisine  avec l'air de dire : laissez moi mourir ici sur le tas de feuilles ça sera plus simple pour vous, de me déposer une fois mort direct sur le compost.
Mais c'était compter sans notre attachement à lui : outre les médicaments que j'étais le seul à lui faire avaler, je le faisais boire avec une seringue et j'essayais de lui faire avaler  de force des boulettes de poulet.
N'y tenant plus, nous l'avons ramené chez le vétérinaire : gangrène gazeuse due probablement à une morsure de vipère. Donc il est prévu d'ouvrir la plaie et il est repassé sous perfusions.
Je n'arrive pas à croire qu'il n'a qu'une chance sur deux de s'en sortir. 
Nous résistons à la tentation d'appeler le vétérinaire trop souvent pour prendre de ses nouvelles.
Reste plus qu'à attendre... dépression ...envie de rien faire... dormir en espérant être réveillé par un coup de fil rassurant du vétérinaire...