samedi 28 septembre 2013

(Re) Plions mes frères !

 en réponse à la consigne #265 du défi du samedi
A côté de la fameuse Table se trouve  une cheminée.
En théorie les papiers inutiles devraient y finir leur courte vie.
Malheureusement, il y a longtemps lors d'un stage de Go j'ai rencontré un maître en origami, qui m'a injecté le virus du pliage.
Il m'avait pourtant mis en garde : si tu touches à l'origami tu voudras garder tous les papiers : les carrés bien sûr, mais aussi ceux dont la texture et la couleur auront su accrocher ton regard. Et ça c'est le Mal !!!


Comme je manquais déjà de temps, j'ai immédiatement ajouté ce passe temps à mes nombreux loisirs, et des montagnes de papiers s'entassent près du feu : si je les plie, ils seront sauvés des flammes.
Je plie peu mais régulièrement, par crises, suite à un coup de foudre pour un modèle. 


Mes préférés sont les géométriques ou les modulaires. Je n'aime pas beaucoup plier les animaux sauf les papillons ou les grues*.
Voici une vidéo de cet origami modulaire assez facile à réaliser (montage un peu prise de chou )
photo (6)


----
L'idée reçue est fréquente de considérer l'origami comme un passe temps pour gamins ou pour fonctionnaires.
Il s'agit au contraire  d'un art  aux multiples facettes qui peut se révéler  extrêmement complexe.
Mieux qu'un long discours : ces quelques photos d'une exposition à  Reuillé sur Loir sur le papier .


ori- 


Comment voulez vous que j'aie envie de ranger la Table ...



 quelques liens sur la grue , emblème de l'origami
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sadako_Sasaki
http://nezumi.dumousseau.free.fr/japon/ori-tsuru.htm 
http://www.kimquach.fr/pages/Connaissezvous_la_legende_des_1000_grues_-5064956.html
http://www.la-pierre-et-le-sabre-iaido18.fr/origami.htm

et ce lien envoyé par @Nardeau sur twitter 



dimanche 22 septembre 2013

Solitude de l'ophtalmologiste de base au fin fond de son désert #PrivésDeMG

http://www.clubdesmedecinsblogueurs.com/PrivesDeMG/?p=1


Ce week end, j'avais le choix entre  deux manifestations : la journée du SNOF ou une réunion de contactologie.
Pour différentes raisons, je ne me considère pas autorisé à faire un résumé de cette journée.
 Ce  que je peux dire, c'est que nous ophtalmologistes, nous posons beaucoup de questions quant à notre devenir et l'évolution de notre profession.  

samedi 21 septembre 2013

#privés de MG ...mais pas que


http://www.clubdesmedecinsblogueurs.com/PrivesDeMG/

Il y a un an, l'opération "#privés de déserts" avait réuni des médecins généralistes qui s'étaient rassemblés pour émettre des idées à propos des déserts médicaux.
Je me souviens avoir  envoyé un post vite fait mal fait pour que les ophtalmos ne soient pas oubliés. 

Qu'à l'époque cette petite voix des ophtalmos se soit perdue dans le désert n'est pas étonnant.
Comme je suis du genre coriace, et insistant, voire répétitif, je vais donc en remettre une couche , apporter ma pierre à l'édifice de mes confrères.
Vieil ophtalmo plutôt médical installé par choix dans une zone semi rurale semi désertique, j'ai, peu de temps après la création de mon cabinet, cherché un associé...en vain. Il y a longtemps que je n'ai pas vu la queue  l'ombre d'un remplaçant. Et dans quelques années je fermerai mon cabinet sans successeur.
Mais d'abord, si vous manquez de temps pour me lire, prenez le temps de regarder cette vidéo "où sont passés les ophtalmos"  faite par le SNOF (Syndicat national des ophtalmologistes français)
--
Mais, me direz vous, que vient faire un ophtalmo dans cette galère  dans ce groupe #PrivésDeMG ? 
 Nous ophtalmologistes médicaux  sommes un peu  les MG de notre spécialité. Avec une différence de taille : l'hôpital nous a en général  très bien préparés au quotidien de notre spécialité (tout en nous enseignant les moutons à 5 pattes, sinon ce ne serait pas l'Hôpital ! :-) )

 En revanche, je me souviens qu'à la fin de mes études de médecine, j'ignorais tout de la réalité d'un cabinet de MG ; d'ailleurs, le souvenir de mes quelques remplacements de MG est plutôt une honte. A cette époque, pour faire un stage chez un MG c'était le parcours du combattant : l'hôpital tenait à garder ses médecins à tout faire, à prix cassés (brancardage, aide opératoire, manipulateur radio...).
 C'est pourquoi je trouvais intéressante l'idée de mes confrères de valoriser au maximum le stage chez le praticien en fin d'études et même de le rendre obligatoire.

Bien sûr, nous, ophtalmologistes, sommes des "spécialistes d'organe", mais il n'est pas rare de nous trouver en première ligne avec nos collègues médecins généralistes  pour le dépistage et/ou le suivi de certaines pathologies générales : 
-via l'"inspection" les tumeurs cutanées (paupières bien sûr mais un ophtalmo normalement consciencieux regarde aussi le visage et les mains de ses patients... bon, on va pas les déshabiller, non plus ! ) 
-via les cataractes congénitales, les pathologies orbitaires, les uvéites, les strabismes
-via les paralysies oculo motrices, l'examen du champ visuel, et/ou le fameux fond d'oeil : les tumeurs cérébrales.
-via le fond d'oeil  toujours : l'hypertension artérielle, le diabète, les troubles lipidiques.
C'est pour tout ça qu'il nous a été utile d'user nos fonds de culotte sur les bancs des facultés de médecine. 
Je dois préciser que "de mon temps" on choisissait presque librement sa spécialité, sans passer par l'ECN. L'internat ouvrait la voie royale de la chirurgie (ou permettait d'apprendre sa spécialité sans être obligé de dépendre financièrement de ses proches.
J'ai choisi  cette spécialité et non la médecine générale (que je croyais vouloir exercer) après avoir compris à quel point l'enseignement hospitalier mettait en lumière les raretés,
en laissant dans l'ombre ce qui fait le  quotidien d'un médecin de ville ou des champs.
Le "parcours de soins " nous met en première ligne dans 3 cas
-les urgences
-les lunettes
-le glaucome
  Mais ceci est perçu par nos  patients, et même par nos correspondants  comme un "j'y ai droit, là, tout de suite !"
 Et trolls et mal-comprenants de nous chanter en choeur :
-"c'est quand même un scandale de devoir attendre  autant  pour obtenir un RDV chez  l'ophtalmo et avoir des lunettes"
-"si vous laissiez les lunettes aux opticiens vous pourriez  vous consacrer aux "taches nobles" de votre spécialité "
 La  réponse est simple : un rapide sondage chez les confrères montre que le pourcentage des patients qui viennent nous voir " juste pour des lunettes" (et qui "repartent " sans pathologie détectée) est assez faible : 15 à 30%. Nos patients ne consultent pas pour avoir un "bon pour des lunettes", ils viennent nous voir parce qu'une baisse de vision peut être due à tout un tas de choses...et -mais ça on ne le sait qu'à la fin de la consultation- tant mieux s'il ne s'agit que de lunettes :
-pour l'ophtalmo qui va pouvoir rassurer son patient (et ne  pas être obligé de rajouter d'autres consultations : ce que j'ai appelé le "Kévin" cet être rare, reposant et rentable)
-pour le patient qui, une fois équipé de lunettes, n'aura plus de maux  de tête, de fatigue sur écran, conduira sa voiture sans se mettre en danger ou être  un danger public.
-pour l'opticien qui, en bon commerçant **qu'il est, se demande en permanence pourquoi l'ophtalmo ne prescrit pas deux paires de lunettes par habitant ...

Nous, ophtalmologistes  médicaux, sommes une espèce en voie de disparition, non  pas faute de vocations, mais faute de postes ouverts à l'ECN.
 Et même si d'un coup de baguette magique, le nombre d'admis à l'ECN pour notre spécialité venait à doubler, non seulement ce serait insuffisant, trop tard, mais les patrons de CHU diraient qu'ils manquent de temps et de place pour former ces étudiants.(pourtant  "de mon temps" ils savaient gérer ce pseudo surplus) 
Beaucoup de jeunes ophtalmologistes et le SNOF lui même poussent à la formation d'orthoptistes pour la première partie de la consultation...ces orthoptistes seraient nos salariés, nous permettraient de voir plus de patients. Mais pour être en mesure de salarier quelqu'un, il faut voir plus de 40 patients par jour, et éjecter les "Léontines" 
C'est ce qu'a parfaitement intégré le "zorro de l'ophtalmologie" de façon caricaturale.
http://lerhinocerosregardelalune.blogspot.fr/2012/02/lophtalmologie-bling-bling-portee-de_6.html
http://lerhinocerosregardelalune.blogspot.fr/2012/02/lophtalmologie-bling-bling-portee-de.html

Si c'est ce type d'ophtalmologie que vous souhaitez, ne pleurez pas, on y va direct...


Ne me demandez pas de solutions, je n'en ai aucune. La  phase "réfraction" de ma spécialité a fait de moi un être "binaire" : "c'est mieux comme ça ou c'est mieux comme ça ? " 
Pour moi, le problème est simple  : si on manque de médecins généralistes, d'ophtalmologistes,  il faut en former *** et il faut bien les former, et de préférence sur le terrain.
J'ai choisi il y a longtemps de poser ma plaque dans  un désert médical. Savoir qu'aucun ne prendra ma suite, savoir que je ne pourrai jamais transmettre ce que j'ai appris à un jeune confrère me déprime au plus haut point. 
Tant  mieux pour ceux qui imaginent que la solution tient dans la création de maisons médicales, quel que soit le nom pompeux   qu'on leur donne. 
Ils oublient, entre autres, la difficulté à déplacer les patients âgés ce qui est parfois un vrai casse tête.****
Ils oublient que pour remplir une maison médicale, c'est une bonne idée qu'il y ait un minimum de médecins...  
  ---
Jean-Patrick Capdevielle - Quand t'es dans le... par siciline---







* (un an de #Baguette de #nantis envoyée quotidiennement au ministère de la santé sur Twitter)
**même le commerçant  le plus honnête souhaite vous vendre l'article sur lequel il fait le plus de marge. S'en souvenir  si les lunettes sont confiées un jour à l'opticien sans nécessité d'ordonnance d'un ophtalmologiste.
***et  former plus d'opticiens ne sert à rien sinon à aggraver la visibilité du problème... 
c'est comme si on disait : 
"on manque de psychiatres ?" =>"formons plus de psychologues !"
 "on manque de radiologues ?" =>"formons  plus de manipulateurs radio !" 
**** le déplacement des patients âgés justifierait un post à lui tout seul. 

  liste des participants 
1.     Docteurmilie2.     Dzb173.     Armance64
4.     Matt_Calafiore5.     Docmam6.     Bruitdessabots
7.     Ddupagne8.     Souristine9.     Yem
10.   Farfadoc11.   SylvainASK12.   Docteur Sachs Jr
13.   Méd Gé de L’Ouest14.   Docteur Gécé15.   DrKalee
16.   DrTib17.   Gélule, MD18.   DocAste
19.   DocBulle20.   Docteur Selmer21.   Dr Stephane
22.   Alice Redsparrow23.   Docteur_V24.   Dr_Foulard
25.   Kalindéa26.   DocShadok27.   Dr_Tiben
28.   Bismuth Philippe29.   PerrucheG30.   BaptouB
31.   Juste un Peu Sorcier32.   Elliot Reid-like33.   MimiRyudo
34.   SacroStNectaire35.   DrGuignol36.   DrLebagage
37.   Loubet Dominique38.   CaraGK39.   DocArnica
40.   Jaddo41.   Acudoc4942.   AnSo1359
43.   DocEmma44.   DrPoilAGratter45.   GrangeBlanche
46.   Docteur Pénurie47.   Borée48.   10Lunes
49.   Echocardioblog50.   OpenBlueEyes51.   nfkb
52.   Totomathon53.   SophieSF54.   SuperGélule
55.   BicheMKDE56.   Knackie57.   DocCapuche
58.   John Snow59.   Babeth_Auxi60.   Jax
61.   Zigmund62.   DocAdrénaline63.   DrNeurone
64.   Cris et chuchotements65.   YannSud66.   Nounoups
67.   MademoiselleAA68.   Boutonnologue69.   Françoise Soros
70.   Une pédiatre71.   Heidi Nurse72.   NBLorine
73.   Stockholm74.   Qffwffq75.   LullaSF
76.   DocteurBobo77.   Martin Minos78.   DocGamelle
79.   Dr Glop80.   Ninou
81.   Martin Winckler
82.   UrgenTic83.   Tamimi221384.   Doc L
85.   DrLaeti86.   LBeu

samedi 14 septembre 2013

Casus belli : la loi conso ou la victoire du marché avec un grand m et la grosse M... qui s'en suivra


 http://www.snof.org/sites/default/files/Tribune%20JBR.pdf
mise à jour du 9 décembre :2013 


Sur cette loi conso c'est silence radio du côté du ministère de la santé : nous remarquerons qu'au moment où on souhaite encadrer la vente des cigarettes électroniques la  #loiConso va supprimer tout cadre à la vente des lunettes et des lentilles. Cherchez l'erreur ... Y a t'il encore un ministère de la santé ?  Futurs responsables et coupables. Lisez la lettre ouverte à la ministre de 3 ophtalmologistes http://www.huffingtonpost.fr/catherine-creuzot-garcher/ministre-sante-acces-soins-visuels_b_4411017.html
Merci à eux d'amplifier le message que nous relayons depuis 3 mois dans nos salles d'attente auprès de nos patients. 

 Le temps est venu  pour nous ophtalmologistes  débordés, avec des délais de folie,  de nous débarrasser de certains de nos patients : nous pourrions commencer par les sénateurs qui ont voté  jeudi "dans une relative indifférence des mesures controversées qui modifient les règles de prescription et de vente des lentilles et des lunettes dans le cadre du projet de loi consommation"*
- suppression de la condition de détention  d'un diplôme d'opticien lunetier pour le directeur ou le gérant d'un magasin d'optique
-la délivrance des verres correcteurs reste soumise à l'existence d'une ordonnance en cours de validité, mais les sénateurs estimant que "l'obligation d'une prescription médicale pour les lentilles correctrices se traduirait par une contrainte nouvelle et donc une dépense supplémentaire pour les patients " excluent de cette obligation d'ordonnance la contactologie.
-la validité des ordonnances lunettes passe de 3 à 5 ans sauf mention contraire de l'ophtalmologiste.

Besoin d'une explication de texte ?
-inutile d'avoir un diplôme pour ouvrir son magasin d'optique : un peu d'argent et l'embauche d'un opticien salarié et le tour est joué !
- la validité des ordonnances passe de 3  à 5 ans sauf opposition de l'ophtalmologiste. Le sujet a déjà été abordé sur ces 3 billets nous n"y reviendrons pas.
    *Casus belli : deuxième partie les lunettes 
    *Casus belli : loi conso 
    *casus belli  : la guerre à nos portes ?   
-Pour les lentilles, il nous suffira de montrer ou d'afficher dans nos salles d'attente  cette photo d'un abcès de cornée ou d'ulcères cornéens sous lentille avec la mention : "merci sénateur, merci député ! " (et nous  avons d'autres photos plus "gore") 


  un tweet  ce matin à ce sujet :c'est quoi la prochaine ineptie de la loi conso de @benoithamon ? la légalisation de l'héroïne pour améliorer le pouvoir d'achat?

   " Le débat à ce sujet aurait duré 7 minutes ! Peu de sénateurs étaient présents. Le Docteur Catherine Deroche, sénatrice UMP est l'un des rares élus à s'être opposée à ces "évolutions".Selon cette cardiologue cette prolongation de la  validité des ordonnances lunettes va "faire plaisir aux opticiens" mais aura un impact négatif sur le dépistage et la prise en charge des pathologies oculaires. Ce texte traduit "une forme d'irresponsabilité quant à la qualité et à la santé oculaire. * 

Vous pouvez imaginer que c'est notre intérêt de continuer à contrôler lunettes et lentilles, vous pouvez croire que nous courrons après les clients. C'est une erreur : en ce qui me concerne, la partie lunettes et lentilles représente 30% de mon activité mon délai de RDV passera/ait à 9 mois...
 Comme quelques uns de mes collègues, je compte bien me procurer et afficher la liste des sénateurs et députés de mon département afin qu' hors urgence, ils ne puissent obtenir de RDV avant 5 ans, qu'eux et les membres de leur famille ne se voient pas prescrire ou contrôler leurs lentilles,  et qu'ils puissent tester "de visu" les conséquences de leurs décisions.
Pour ce qui est des lentilles en vente libre  qui est l'aspect le plus  grave de cette loi conso,  on  nous dira que "ce sont les directives européennes".
Quelqu'un  m'a un jour posé cette question idiote (?) : pourquoi devrions nous "harmoniser" notre politique de santé- commerce avec les autres pays européens mais empêcher l'accès à des honoraires libres et l'"harmonisation" avec les prix de consultation en Europe ?

 Dans la foulée les sénateurs ont supprimé l'obligation d'appellation "fait maison" pour les plats élaborés dans les  restaurants assurant l'utilisation de produits préparés sur place
et aussi la commission des lois du sénat a rejette le non cumul des mandats. 


  Je me souviens avoir voté, comme 55% des Français  NON ! au traité de constitution européenne, j'ai voté NON ! à cette Europe des marchands. Cette Europe n'est absolument pas la mienne. 
Je me souviens avoir toujours voté à gauche (sauf en 2002 au 2ème tour) : aujourd'hui je ne reconnais plus ceux en qui j'ai eu la faiblesse de croire et pour qui j'ai voté. 


Dans le film "le grand pardon" Roger Hanin prononce cette phrase terrible avant d'abattre un traître : "le jour de Yom Kippour tous les Juifs pardonnent ... sauf moi ! " 
Députés et sénateurs ne sont pas les bienvenus dans mon cabinet.

* les textes en italique sont des citations -légèrement simplifiées- du quotidien du médecin


 PS (=post scriptum et non parti "socialiste" ): aux membres de ma famille qui s'égareraient par ici : vous serez sans doute choqués de savoir qu'une partie de ce billet a été rédigé dans l'urgence en ce jour important de Yom Kippour. 
Malgré mon athéisme militant, mes pensées sont auprès de vous,  qui croyez, jeûnez et priez. Sachez que je n'ai nul besoin de croire ou de prier pour trembler pour vous et pour vous aimer.    








mercredi 11 septembre 2013

un autre 11 septembre

Au baccalauréat  en 1971 je suis tombé  sur la question du Front Populaire en histoire.
Je me souviens encore de ma  réponse : à cette époque il n'y avait eu que 3 cas d' arrivée démocratique de la gauche au pouvoir : Espagne en 1936, Front populaire  en 1936 et Chili en 1971.
Deux  ans  plus tard, un général prenait le pouvoir au Chili et  Pablo Neruda disparaissait peu après  son ami Salvador Allende.
On peut considérer que  l'élection de François Miterrand en 1981 est une arrivée démocratique de la gauche au pouvoir.
Pour ce qui est de François Hollande, arrivée démocratique certes, mais peut on parler de  "gauche au pouvoir " ?  Quelques mois séparent : "mon ennemi c'est la finance "de "I am not dangerous"....

   -
Ne pas évoquer un autre 11 septembre bien plus marquant n'est nullement  une marque d' indifférence ou d'oubli.(merci à M GB pour la photo de New York)



vendredi 6 septembre 2013

casus belli lunettes : la guerre à nos portes ?

Le docteur V a répondu  à mon post casus belli (les lunettes) par un commentaire reproduit en  billet sur son blog 
http://docteurv.com/2013/09/05/le-glaucome-des-ophtalmos/
Il semble que ma réponse soit attendue (n'est ce pas @docdu16?).
Dormir ou écrire il  faut choisir...
---------
Sur ce billet, MG et ophtalmos ont  posté  plusieurs commentaires. 
Docteur V, ton billet et les réponses sur ton blog me trottent dans la tête, et même si tu n'y a pas mis d'agressivité, -comment dire ?- ça pique un peu.
Inutile d'en rajouter aux  arguments de mes confrères NP et JBR, mon analyse est voisine de la leur.
Tout d'abord ton titre : glaucome des ophtalmos ... quand un glaucome donne une vision tubulaire (étroite) c'est qu'il est au stade terminal.
Peut être que nous ophtalmos médicaux  sommes arrivés au stade terminal juste avant la cécité : la notre ? ou celle de nos patients ?



  






 Tu as probablement raison  : la lente évolution de l'ophtalmologie médicale ressemble à celle d'un glaucome ; dans le cadre du glaucome, le malade n'est pas responsable de sa maladie. NP l'a dit : "nous ne sommes pas responsables de notre disparition".

Tu dis que nous avons une vision étroite : les médias relaient parfaitement  le message officiel  : un ophtalmologiste est un médecin (?)  injoignable, muet,  maltraitant,  inaccessible,  très pressé, qui vous donne des rendez-vous avec un délai de ouf .
 Quand c’est juste pour des lunettes, il vous voit en moins de 5 minutes !  De plus il s’en met plein les fouilles avec les dépassements d'honoraires  : la ministre et les médias confondent honoraires libres et le reste à payer sur les lunettes.

Défendre les quelques collègues  qui fonctionnent réellement  dans ce schéma ne m'amuse plus beaucoup, moi S1, rural, toujours joignable ( tu me crois si tu veux : nuit et jour pour les urgences, y compris au tel pendant mes vacances pour conseil c'est ce que j'ai promis aux MG alentour quand je me suis installé).
  Pour ce qui est des sous tu as peut être jeté un oeil sur mes  2035.   
Ton billet me trottait dans la tête, alors  j'ai tenté de voir les 2 Kevin's de ce matin en 5 minutes : j'ai déclenché le chrono en ligne (trouvé sur gougueule) et le résultat a été édifiant : 9 minutes pour l'un, qui était parfait, et 20 minutes pour l'autre. Je n'ai pas traîné, j'ai calculé les verres, fait comparer, pris la pression oculaire, un coup de lampe à fente, une photo pour fixer l'excavation (physio? glaucomateuse?) de celui qui a pris 20mn.  
Ton opticien qui prend 1/2 heure pour faire un examen de vue : c'est de la poudre aux yeux  parce que même moi qui suis pas du genre speed, même avec une Léontine je fais pas 1/2 heure (sur la réfraction seule). Et après ça ferait beau voir * qu'il rate les lunettes  :-) 
(Petite question à laquelle je n'ai pas de réponse précise : sais tu quelle est la marge bénéficiaire d'un opticien ?)
J'exagère : l'opticien peut  parfois avoir besoin de "chiader" son centrage, de revérifier la correction prescrite ou recopiée. 
Car nous aussi,  avons quelques ophtalmos "copistes- moutons noirs" qui recopient le ticket du réfractomètre au lieu de faire une réfraction correcte, donc je comprends que parfois l'opticien puisse en avoir ras le bol des retours de verres ratés.  
J'exagère , disais je : certains progressifs haut de gamme (dont je ne donnerai la marque que contre un chèque conséquent !)  nécessitent un examen minutieux qui prend 20 mn. Crois bien que le prix de  ce verre compense largement le temps de l'opticien.
Que l'opticien préfère passer 1/2 heure à faire une réfraction qu'à jouer à candy crush, je n'y vois pas d'inconvénient, 
(parfois même c'est moi qui  lui demande de re contrôler certains paramètres)
 ce qui me gène plus, c'est que ça donne au public  une illusion de "plus  sérieux que l'examen de l'ophtalmo".
J'imagine bien le MG qui sur une gastro chez un jeune en profiterait pour faire un examen  neuro complet comme ça pour le fun. "Ah, ça, il m'a drôlement bien examiné le toubib !"

Si nous sommes rapides (moi pas tellement) c'est parce que la réfraction  est technique et que plus on passe de temps sur des lunettes et plus le malade fatigue et plus les lunettes seront ratées. Le reste de l'examen est aussi technique et très rapide et quand tout va bien pourquoi faudrait il en rajouter ?(Et chez nous quand tout va bien on le sait après )
Pour les urgences, nous sommes pour la plupart attentifs à ne pas les refuser, et nous formons en permanence nos secrétaires, comme vous les vôtres.
Poser la question qu'est ce qu'une urgence en ophtalmo ? nécessiterait un post entier. Si tu veux, un jour sous forme de quizz ...
Pour moi, il est clair que les lunettes ne sont pas une urgence médicale sauf chez l'enfant et/ou le strabique.
 Pour les adultes amétropes, les lunettes cassées sont une "urgence d'équipement".
 Les lunettes coûtent cher,  mais si on ne peut vivre sans lunettes,  il faut avoir une paire de secours.   
Dis moi docteur V, as tu pris ton téléphone ou ton stylo  pour dire ta façon de penser aux  ophtalmos de ton département qui refusent tes urgences justifiées ? (le corps étranger métallique en est une.)**

Je dis ça parce que récemment  nous avons cherché à avancer un RDV de neuro donné à 3 mois  pour un quadra qui venait de faire un AIT vertébro basilaire, avec séquelles invalidantes, et qu'une fois notre secrétaire éconduite, il a fallu nous  mêmes prendre le téléphone et menacer  les confrères publics et privés des pires représailles si on n'avançait pas ce puta*n de RDV. 
  Je n'oublie pas que j'ai cru très longtemps vouloir devenir MG. C'est parce que je suis conscient d'avoir été un piètre MG, que je mets aujourd'hui toute mon énergie à être un ophtalmo "acceptable", à écrire à mes correspondants, à ne pas refuser d'urgence, et à donner à chacun le  temps nécessaire. 
Bien confraternellement à toi docteur V
  
    
   * comme Simone

  ** quand je me suis installé, l'opticien de Bled la Forêt a voulu me confier sa pince à corps étrangers en me disant :" maintenant c'est à vous d"enlever les corps étrangers". Perso j'aurais la honte de refuser  à un MG de pratiquer l'ablation d'un corps étranger cornéen et de le voir confié à l'opticien

casus belli suite loi conso



Mesdames et Messieurs les Sénateurs, la vue des Français n’est pas une marchandise !
LE CERCLE. Mardi 10 septembre, le Sénat va examiner le projet de loi relatif à la consommation. Au cœur de ce texte destiné à accroître la concurrence des produits de grande consommation, deux dispositions remettent en question l’organisation de la filière de soins ophtalmologiques et font basculer la santé des Français dans le domaine commercial.

ÉCRIT PAR

Dr. Jean-Bernard Rottier
Président
Syndicat national des Ophtalmologistes de France (SNOF)

Suite à l’amendement n°725 adopté en commission, le projet de loi autorise désormais les magasins d’optique et les sites de e-commerce, à vendre des lentilles de contact sans prescription médicale, au mépris des dangers liés à une mauvaise adaptation de la lentille à l’œil du patient, et à l’encontre des recommandations de l’Académie de médecine (*).

Ce même amendement fait passer la durée de validité des ordonnances de lunettes de 3 à 5 ans, quel que soit l’âge du patient et au mépris des études d’impact sur la santé visuelle des patients.

Le fait que cet amendement ait été adopté par la Commission des affaires économiques, sans avis de la Commission des Affaires sociales, sans aucune sollicitation des instances sanitaires ni évaluation des risques sur la santé des Français, alors même qu’il modifie en profondeur le fonctionnement du système de soins et de prévention, veut déjà tout dire...

Est-il nécessaire de rappeler que la consultation chez l’ophtalmologiste est un outil majeur de dépistage des pathologies, notamment asymptomatiques (tel le glaucome), qui se développent avec le vieillissement de la population ? Le suivi régulier de la bonne santé des yeux des Français ne doit pas devenir une simple option, un luxe, réservé à quelques-uns. C’est une étape essentielle en particulier pour les enfants, les adolescents et les personnes âgées.

Quelle autorité sanitaire a pu rassurer les rapporteurs sur l’absence de risques pour la santé, de se procurer des lentilles sans avis médical ? Aucune. Nous avons, en France, la chance de disposer d’institutions reconnues dans le monde entier pour piloter nos politiques de santé, surveiller les épidémies, expertiser les produits de santé, et l’indépendance de ces organismes vis-à-vis des logiques commerciales est un gage majeur de sécurité. Que devient le principe de précaution si une telle décision peut être prise sans analyse scientifique ?

Les récents scandales sanitaires nous ont appris que les produits de santé ne sont pas anodins. Augmenter la consommation de produits de santé en dérégulant leur distribution au nom de la libre concurrence est irresponsable. Contourner les problèmes de démographie médicale en démédicalisant la prise en charge est dangereux. Faire croire aux patients qu’ils font une économie en échappant au diagnostic d’un vrai professionnel de santé est mensonger.

Mesdames et Messieurs les Sénateurs, la santé et la vue des Français ne sont pas des marchandises. En matière de santé publique, l’intérêt supérieur du patient doit prévaloir sur le business des grandes enseignes commerciales. Le Code de la Consommation ne peut pas se substituer au Code de la Santé !

Dr Jean-Bernard Rottier
Président du Syndicat National des Ophtalmologistes de France (SNOF)


(*) Académie Nationale de Médecine, juin 2013 – sous la direction du professeur Jean-Louis Arné. Extrait : "La mesure de l'acuité visuelle et la prescription de corrections optiques sont, et doivent demeurer, un acte exclusivement médical, indissociable d’un bilan complet de l'appareil visuel".

Voici la lettre témoignage d'un patient adressée aux Sénateurs 


il y a environ une heure




mercredi 4 septembre 2013

Nostalgie déjà...


A peine rentrés, nous regrettons déjà le bleu incomparable de ces derniers jours.
Nous avons déposé Mimosa, notre petit fils, chez lui, et avons retrouvé Zigmund -Chat.
Les cat's sitters ont tous remarqué la même chose : Zigmund chat déprime, pas tant de notre absence mais de celle d'Elvis son souffre douleur préféré.
 Il passe des heures à guetter dans le jardin, il reste à découvert (donc ne chasse pas) et scrute pendant des heures le tas de feuilles où le pauvre Elvis avait passé ses derniers jours. Maintenant qu'il n'a plus son "copain" il mange peu et a chopé un genre d'eczéma. Nous allons lui chercher une copine mais il faudra bien la choisir, ce ne sera pas facile...
Nous avons repris le travail sans entrain, à reculons.
Les souvenirs de ces quelques jours de vacances sont encore bien présents :
-l'heureuse rencontre avec une twittamie blogueuse adorable 
-les repas sur la terrasse ou dans la ruelle avec les amis, les  pique nique sur la plage.
-les sarcasmes des copains en voyant mes efforts pour faire voler mon nouveau cerf volant.
-le très touristique tour des îles du golfe en bateau, avec un regard attendri à Berder (où j'ai fait plusieurs séjours) vendue à une société (financière) qui en interdit désormais l'accès.
-une rapide visite aux menhirs de Carnac pour vérifier qu'ils sont bien tous en place;
-et aussi au mur d'Hadrien  

 Pas d'île de Houat, et pas de rendez vous à la "Porte à Rien" cette année pour cause de séquelles de lumbago.



  A ceux de ma famille qui passeraient ici, je souhaite une belle et bonne année 5774, car même les athées incurables de mon acabit, se souviennent des fêtes d'antan vécues en famille.
Je ne  vous servirai pas mon spleen annuel de septembre, vous savez que je frémis pour chacun d'entre vous... donc je vous souhaite d'abord une bonne santé. 
Je souhaite que cette année soit vous soit douce comme ces paisibles images d'une mer peu agitée.