vendredi 24 janvier 2014

loi conso : dernière ligne droite - révision pour les nuls


Nous allons reparler de  la  #loiconso  celle là même qui fait la fierté de  Benoit Hamon lors de ses passages à la radio,  celle qui nous apparaît comme un tissu d'âneries dont certaines sont  vraiment dangereuses pour la  santé oculaire des citoyens.
Je vous propose de lire la mise en garde du SNOF (syndicat national des ophtalmologistes de France) 
mais aussi celle de plusieurs  professeurs d'ophtalmologie.
Pour ma part, j'ai déjà abordé le sujet dans 2 billets
<>Loi conso  ou la victoire du marché avec un grand M et la grosse m... qui s'en suivra
<>Loi conso : la guerre des pupilles 
Si j'y reviens,  c'est parce que la loi revient  à la fin du mois devant les sénateurs...
Oui ceux là mêmes qui n'ont pas levé l'immunité d'un parlementaire, ceux là mêmes qui ont repoussé la loi sur le non cumul des mandats...des modèles quoi !
A titre perso, je ne me fatiguerai pas à écrire aux sénateurs, 
je me contenterai de leur rappeler que nos  patients sont aussi des électeurs, et que nous allons continuer à les alerter par des affiches et des tracts en salle d'attente, par nos discussions lors de nos consultations, et par une diffusion importante sur tous les réseaux sociaux.


Pour ceux qui auraient raté une marche : voici les 3 inepties de  la #loiConso pour ce qui concerne la santé.
 1/ la validité des ordonnances lunettes passe  de 3 à 5 ans 
ce passage de 3 à 5 ans est un vrai danger pour une bonne partie de la population.
En cinq ans  la progression silencieuse  d'un glaucome laisse des séquelles irréversibles, en 5 ans un glaucome sérieux peut passer d'une mauvaise vision  à la cécité irréversible
En cinq ans une DMLA débutante peut s'aggraver avec la survenue de néovaisseaux. Le traitement à un stade précoce donne de bons résultats visuels. 

2/  les ophtalmologistes devront mesurer l'écart inter pupillaire pour que le patient puisse acheter des lunettes sur internet.
Répétons le pour les nuls : ce n'est pas notre métier. 
Iront ils jusqu'à pondre une loi pour nous obliger à acheter l'appareil ? 
Et qui nous apprendra à nous en servir ?
 Prendrons nous du temps médical sur nos consultations pour favoriser un commerçant en ligne en allongeant encore nos délais de  RDV ? 
Et notre assurance professionnelle couvrira t'elle les verres  ratés ? 
La mesure en soi de ce p$$$tain d'écart inter pupillaire est insuffisante et le bon centrage des progressifs dépend du choix de la monture, de l'inclinaison du verre et de la position de celle ci sur le nez.
Ce n'est pas sérieux et personne ne nous empêchera de l'expliquer à nos patients.
La guerre des pupilles c'est maintenant.

3/ non obligation d'une prescription médicale pour les lentilles : là c'est du grand art dans le n'importe quoi !

voici le film du SNOF sur les lentilles

 Les lentilles de contact ne sont pas un "truc esthétique anodin". C'est un corps étranger posé sur l'oeil. Les accidents sont rares,  mais souvent graves
.


L'un d'entre nous propose de rebaptiser chaque ulcère sous lentille non contrôlée : "ulcère de Benoit Hamon".
  Il est temps aussi de nous poser quelques questions :
Quel est le moteur de cette partie de la loi ? le commerce ? le développement de la vente de produits d'optique sur internet ? Nous avons bien noté qu'un des plus fervents défenseurs de ces mesures possède un site de vente de lunettes en ligne, nous avons bien noté qu'il a l'oreille du ministre, nous avons aussi constaté que cette polémique lui a offert une publicité gratuite dans la plupart des médias. 

Y a t'il encore un pilote au ministère de la santé ?  pourquoi ce silence ? 
Nous saurons nous en souvenir à chaque accident sous lentilles, à chaque "perte de chance" en matière de glaucome et de DMLA. 
En cette période électorale, nous désignerons à chacun de nos patients les noms de ces  futurs responsables et coupables. 

---------


---

2 commentaires:

  1. j'avais ce disque, celui-là même en public.
    Merci pour le bain de nostalgie.

    RépondreSupprimer
  2. le lien avec le sujet est lointain et j'ai choisi de ne pas l'expliquer publiquement pour éviter un procès

    RépondreSupprimer

c'est à vous de réagir ....