mardi 25 mars 2014

journées de réflexions (sérieusement) ophtalmologiques


"L'alternative" par François Béranger par monier62--

-La suite de ces journées de réflexion ophtalmologiques(JRO) a été bien plus studieuse que le premier jour.





Il y a été question de dépistage de la rétinopathie diabétique, de glaucome, de neuro ophtalmo,de contactologie et de strabologie (pour les sujets qui m'ont le plus intéressé).
J'ai aussi, comme à mon habitude, écouté les "bruits de couloir" :  grève ? quelle grève ? ont répondu mes confrères quand je racontais les luttes de la semaine passée et des mois précédents. Peu d'ophtalmos étaient en grève, pourtant, ils auraient eu de bonnes raisons de se réveiller...
Je remercie les quelques uns qui au moins se sont intéressés aux dangers d'une politique de santé à la solde de la finance et des mutuelles.
 Je remercie encore plus ceux qui se sont impliqués dans cette lutte. Je ne suis pas optimiste, pas tant pour moi que pour les patients qui auront bientôt un système de santé faussement "gratuit", où leur médecin sera forcé de "faire du chiffre". 
Vous aimez les grandes surfaces ? Réjouissez vous : c'est ce genre de médecine que les énarques vous ont préparé, sous couvert "d'accès aux soins". 
Quelqu'un a proposé de brûler l'ENA : cette idée qui ne vient pourtant pas d'un anar chevelu, me semble intéressante.
Tiens, je vais profiter de la fin des JRO pour déclarer rapidement mes liens d'intérêt : 
-lors des pauses, pendant ces journées, le café, les jus de fruits, les croissants, les cannelés, les bonbons de "sortie d'école" nous étaient offerts par les différents labos exposants.
-2 "lunch box" nourrissantes, un apéro dînatoire, et un repas assis nous ont été offerts en vrac par des labos.
-J'ai également pris sur le stand d'un labo 6 carnets à spirale.
-Il y a eu aussi l'invitation de Jacques Weber qui nous a raconté l'oeil dans tous ses états à la fin d'un symposium organisé par un labo.




Si je ne donne pas les noms de ces généreux donateurs, c'est par peur d'en oublier, parce qu'ils se mangent entre eux et que je n'arrive plus à suivre, et pour ne pas faire de pub à ceux que je citerais.
Résumons nous en disant que j'ai mangé à tous les râteliers, car, comme je l'ai déjà écrit, l'enseignement en ophtalmologie est au prix de ce compromis. 
Je ne me priverai pas d'un enseignement que je finance en grande partie au prétexte d'avoir les mains propres. 
Alors, puisque l'avenir de notre système de santé, le devenir de vos soignants n'a pas mobilisé les foules, nous reparlerons bientôt  ici  de plantes rares ou pas, de musiques, de voyages, de défis littéraires de chats...et de printemps
-------

vendredi 21 mars 2014

journées de réflexions (un peu ) ophtalmologiques

Changeons momentanément l'ambiance de ce blog pour cause de congrès à la grande halle de la Vilette. Néanmoins, le combat n'est jamais loin, et je rends hommage, aux courageux confrères qui sont allés distribuer les tracts de l'UFML à l'entrée du meeting de nkm au Cirque d'Hiver où toute la sarkosie démoralisée s'était donné rendez vous. Moi je n'aurais pas pu... 

Une innovation pour moi cette année : j'ai changé de résidence à Paris, j'ai délaissé les petits hôtels à Montparnasse pour une chambre d'hôte sympa vers Bastille, dans le style de l'Auberge Espagnole.
L'appartement est  agréable, confortable, on est réveillé par le chant des oiseaux (ce qui est un luxe à Paris) notre hôte est sympathique ; il n'y a qu' un reproche que je n'oserai jamais formuler ailleurs qu'ici : je hais le n*scafé soluble, ça ce n'est pas négociable. En homme civilisé, j'ai fermé ma g... et me suis converti au thé.
Puis je me suis livré à mon jeu favori :  trouver le moyen d'aller au congrès en bus ou tram, rapidement et en économisant ses pieds.
J'ai d'abord mis à contribution Mouloud, le GPS, (comme gros perdeur stupide) intégré à mon Iphone, mais cette andouille numérique n'a pas trouvé de solution.
Alors je suis revenu au plan papier que j'ai scruté dans tous les sens ...
Résultat très moyen pour la première journée : à l'aller, j'ai fini par craquer et descendre dans le métro, et au retour, j'ai beaucoup erré ce qui m'a permis de mitrailler avec mon appareil photo. 
Bien sûr; les classiques photos de la géode et environs :



puis, lors de mon errance à la recherche d'un bus, j'ai trouvé  ces murs taggués et cette enseigne près de la rue Jean Jaurès.



Je suis allé écouter les premières communications du congrès, mais la fatigue accumulée des derniers mois m'a fait m'endormir pendant les vidéos  de chirurgie en direct. Je me suis quand même réveillé à temps pour reprendre en photo ce chirurgien qui opère avec un calot devenu célèbre et  j'ai remarqué  que son interne avait  lui aussi un calot marrant.



Je suis donc rentré tard, et un peu déçu d'avoir raté "quelques marches" ... mais les vraies festivités c'est pour les 2 jours à venir.
Une petite bière pour se remettre... (suite au commentaire de madame de Keravel  j'intègre cette chanson "Avril à Paris"
-------------

jeudi 20 mars 2014

morituri te salutant

--
-Collectif de Mars 4ème jour de la semaine blanche-
Ceux qui luttent vont sans doute mourir, mais ceux qui regardent,  aussi ...et en même temps. Ne vous moquez pas : si nous sommes peu nombreux c'est parce que vous manquez à l'appel.
 -    ----

lundi 17 mars 2014

le #nanti il te dit m...ci

Ce post fait suite au précédent (c'est une lapalissade) et en reprendra quelques pans,  parce que j'ai préféré éviter de modifier  et d'alourdir le post précédent .
Tout d'abord je souhaite ajouter  mon hommage personnel à ma consoeur  Sophie Becker  disparue récemment. J'ignore les circonstances de son décès, mais je suis d'autant plus ému  que peu de temps avant sa disparition, elle laissait un commentaire très sympa ici et que sa dernière réponse aux commentaires sur son blog m'était destiné.
Son dernier post a été largement diffusé, diversement apprécié par les médecins, certains lui ont reproché de parler d'argent, et de se plaindre, elle, psychiatre parisienne, secteur 2 . Alors je pose la question : à partir de quel CA, de quel BNC a t'on le droit de protester contre la stagnation de la valeur de la CS ?  
Certes, le collectif de mars ne met pas en avant le problème tarifaire, mais je crois que le mépris des médias et des tutelles est intimement lié à cet imaginaire de médecin nanti dont nous sommes tous prisonniers et c'est pour ça que je persiste, comme Sophie Becker, à parler d'argent . 
Elle aimait les camélias puisque c'était sa photo de profil.C'est cette orchidée bleue nommée Wanda que je dépose ici en sa mémoire.
J'invite mes confrères à déposer sur leur blog ou sur les réseaux sociaux la fleur de leur choix en sa mémoire.

Elle n'aurait pas aimé que nous abandonnions la lutte du collectif de mars au prétexte que nous risquons d'être peu nombreux, peu visibles, elle aurait  probablement trouvé petit et dégonflé  que nous  refusions  de jouer le match sous prétexte que certains confrères donnent  des leçons de morale sur l'inutilité de la lutte. 
Certains nous taxent déjà de poujadisme ou d'ultra libéralisme.
Personnellement, les étiquettes, je n'en ai rien à faire, l'étiquette de "libéral" même au sens politique du terme, me gène moins que celle de #nanti. (dans les 2 cas mes 2035 depuis 10 ans sont ma réponse)
 Malgré mon coeur qui bat à gauche depuis toujours, je vais, histoire de vous changer de la #Baguette, vous proposer de lire le lien qui suit :
http://www.objectifliberte.fr/2007/02/si-la-restaurat.html
Qui est ultra libéral ?  Le médecin qui demande que la convention qu'il a signée il y a 30 ans avec la sécu soit respectée sans qu'on change les règles, ou une ministre "socialiste"   qui a vendu le système de soins aux mutuelles ?
Car, ne nous trompons pas, le tiers payant généralisé et les  réseaux de soins sous de faux airs d'égalitarisme et de socialisme  bien pensant, sont  bien une privatisation du système de soins et une perte de liberté de choix pour les patients.  
 Sans doute, pour nos confrères bien pensants, n'avons nous pas reçu assez d'insultes... 
le #CollectifDeMars c'est MAINTENANT ou JAMAIS. 
Merci à ceux qui y croient, merci à ceux qui  luttent.

--


vendredi 14 mars 2014

le #nanti, il te dit m...


Si vous manquez de temps pour lire ce post écoutez ça
La santé et le malaise des médecins libéraux... par ufmlasso 
En quoi cette semaine du 17 au 24 mars est elle différente des autres ?
Toutes les autres semaines nous, médicaux, paramédicaux, travaillons, soignons les gens, ou bien nous nous tournons les pouces, dorons la pilule, reposons pour des vacances bien méritées.*
Cette semaine n'est pas une semaine de grève comme les autres, elle a été annoncée depuis début décembre, c'est un arrêt total d'activité. En ce qui me concerne, seuls les MG du canton (non grévistes), qui ont mon n° de portable, pourront me joindre pour un conseil  en cas d'urgence, mais je  serai loin de mon cabinet. 


Nous sommes quelques uns à avoir poussé au maximum la communication sur cette semaine blanche sur les réseaux sociaux, parfois au détriment de notre vie familiale ou de nos loisirs.
Le résultat en nombre de grévistes sera peut être décevant, certains montreront du doigt ces #nantis qui se plaignent encore alors que les saintes statistiques leur attribuent une moyenne de revenus  super confortable (environ 9000€/mois ...pour une moyenne de 50h de travail  par semaine**).
Alors oui je l'ai dit et je le redis : nous sommes des #nantis  puisque nous exerçons un métier passionnant, que nous avons eu la chance de faire des études longues financées par nos familles (#bourgeoises forcément bourgeoises et non par LA Société
Pour ce qui est du revenu, je viens de terminer ma déclaration : comme les années précédentes 29000€ et des brouettes ce qui me met au niveau d'un professeur pour environ  25 à 30h hebdomadaires de travail à mon cabinet en secteur 1.(bien sûr, c'est moins que les autres ophtalmos mais se sentir "sous payé" ne pousse pas à l'envie de travailler***, et bien sûr, la merdouille administrative n'est pas comptabilisée, et avec ce type de revenus l'appel à un ami, le recours à un comptable, ou autre salarié supplémentaire est impossible).
Autant dire que j'ai personnellement grave la haine quand une ministre, un directeur de caisse, un syndicaliste médical, ou un représentant blindé d'assurances complémentaires montrent du doigt mes confrères qui ont pu choisir le secteur à honoraires libres.
 
Mais cette semaine d'action est bien autre chose qu'une revendication tarifaire : nous ne défendons pas notre seul pré carré,  patients, assurés sociaux, nous vous défendons.

-le tiers payant généralisé vous semble un progrès ?  C'est ce que vous vendent  la ministre et la presse. "  je ne vais plus avoir besoin de payer chez le médecin ..." vous aurez une médecine à la hauteur de ces 23 € immuables depuis 10 ans, et même le plus honnête d'entre nous, n'aura aucun scrupule à multiplier les actes, à en raccourcir leur durée, à "faire chauffer la carte vitale" pour le moindre renseignement. Cette gratuité nous/vous sera vendue très cher. Là dessus nous pouvons faire confiance au capitalisme.
-les contrats responsables : nous avons en déjà parlé . Le seul intérêt  du pompeux contrat d'accès aux soins est pour les médecins ou chirurgiens anciens chefs de clinique bloqués  en S1 de pouvoir  ajuster leurs honoraires. Pour les S2 le contrat d'accès aux soins est une erreur. 
A titre personnel, je me prépare à signer un contrat irresponsable : malgré mes idées politiques, j'envisage très sérieusement de me déconventionner. 

-les réseaux de soins : ça c'est un beau cadeau au "Grand Capital"; qui peut croire encore que les soit disant mutuelles qui ne publieront pas leurs comptes sont autre chose que des pompes à fric ?  c'est l'assurance maladie qu'on privatise un peu plus chaque jour, l'assurance maladie dé rembourse, les complémentaires et bientôt les surcomplémentaires prennent le relais mais vous le font/feront  payer très cher. Le  système à l'américaine c'est pour bientôt ! 
 
Les membres de l'UFML mais pas qu'eux, se sont impliqués dans ce combat depuis plusieurs mois, ils ont tenté de vous ouvrir les yeux, à vous patients que nous défendons, et à vous médecins, qui regardez ce mouvement avec méfiance ou mépris.
 Le Collectif de Mars regroupe des soignants de tous horizons, de toutes couleurs politiques. Nous avons su mettre de côté nos opinions politiques. 
(pas trop ici mais ici, je suis chez moi !).

Libéraux, nous n'avons aucun intérêt financier à fermer nos cabinets pendant une semaine.
Patients, si vous ne nous suivez pas, vous aurez le système de soins que vous méritez.   
Confrères qui vous courbez  de plus en plus : le jour est proche où vous ne pourrez même plus vous redresser.
 * la ressemblance avec une chanson en hébreu célébrant une  forme de libération est voulue  ...
quelques uns la reconnaîtront :-)
**Ces chiffres sont peut être inexacts, ils traînent sur les réseaux sociaux, je n'ai ni le temps ni l'envie de me plonger dans des études statistiques, vos rectifications seront les bienvenues. Je ne connais que mes propres revenus.
*** travailler le double d'heures pour gagner à peine le double  est exclu
**** à titre perso je crois que mon dernier vote pour le PS aura été celui de 2012

mardi 4 mars 2014

le collectif de mars en images

        Chers confrères éloignés du collectif de mars ou encore hésitants.
 Vous n'avez pas le temps de lire ? (ça tombe bien je n'ai pas le temps d'écrire) 
voici juste quelques images et quelques liens pour les plus courageux d'entre vous.(site de l'UFML)
Le moment est venu de décider s'il faut se battre ou disparaitre, de réfléchir à la médecine qu'on veut nous faire exercer, aux réseaux de soins dans lesquels médecins comme patients nous serons enfermés pour le plus grand profit des financiers. 
Le collectif de mars c'est MAINTENANT !
Le collectif de mars réunit des soignants de tous horizons politiques. Quelle que soit la couleur de vos futurs bulletins de vote, participez ! 
Ne dites pas que vos consultations sont blindées...
Et surtout réfléchissez, ne  vous laissez pas manipuler (article droit de réponse du Dr Marty au QDM)






  Demain il sera trop tard !