jeudi 27 novembre 2014

Le prisonnier

En  réponse à la consigne #326 du défi du samedi
 les autres participations sont là 
(oui j'ai osé encore une fois instrumentaliser une innocente consigne littéraire pour tenter de sensibiliser  médecins et patients à la grève qui s'annonce contre la loi santé et le TPG  ! )

Vous me remarquerez à peine sur le bureau de mon maître Zigmund. Il me cache,  parce que je lui fais honte. Je suis un petit boîtier commun,  une fente pour insérer une carte verte me différencie de mon aïeule la calculatrice ou de mon cousin le lecteur de carte bleue. 
Il y a quelques années, de fort mauvaise grâce, il a du se résoudre à m'adopter ; il a réglé le fournisseur puis m'a attaché à son ordinateur en sifflant d'affreux jurons.
Depuis, c'est la guerre entre nous. Je n'ai rien fait pour mériter sa haine, je suis innocent je le jure.
Même si je pouvais lui dire que l'arme est moins responsable du meurtre que la main qui la dirige, je n'arriverais pas à éteindre la flamme mauvaise dans son regard quand il m'aperçoit. Je peux me réjouir de l'absence de hache dans les alentours... sinon il y a longtemps que je serais  en miettes. (Dois je m'inquiéter quand il me regarde juste après avoir caressé le katana qu'il a cache sur son box de consultation ?)
Nos rapports s'enveniment au fil du temps.  
Jusqu'à présent, chaque matin il déclenchait l'ouverture du programme après avoir intégré son code, puis il passait la carte vitale de chaque patient.
Et voilà que depuis début Octobre 2014, au retour d'une manif,  et obéissant à un obscur mot d'ordre  d'excités de son acabit, il m'a retourné rageusement face contre terre et a annoncé fièrement : à partir d'aujourd'hui la télétransmission c'est NON !  (bon ça va j'ai échappé au katana ...).
Alors depuis, je me morfonds, inutile, face contre le bureau, je m'ennuie à mourir, j'attends, j'espère, je prie pour  qu'arrive un patient CMU ou AME (qu'il accepte encore de télétransmettre). Là, c'est Noël pour moi :  il m'allume enfin avec un soupir, et je passe le reste de la journée à assister à ses consultations comme au bon vieux temps. Il va même, le soir venu, jusqu'à mettre à jour mon programme... pour un peu j'en pleurerais de bonheur !
Il parait qu'une bonne partie de mes malheurs sont dus aux déclarations d'une ministre sur les "dépassements d'honoraires" , sur le tiers payant généralisé obligatoire et sur la loi santé.
Mais moi je n'ai rien fait, je suis innocent, venez me chercher ou alors faites quelque chose pour abréger mes souffrances.
Au secours !        



Post Scriptum  
Droit de réponse de Zigmund : 
Tu n'es qu'un objet mais te mettre  au chômage et  menacer de te délaisser  est un des moyens de pression que nous n'hésiterons pas à utiliser pour faire reculer la  loi santé .

chers confrères, chers patients (Dr Thiers-Bautrant UFML )



 lettre du Dr Dominique Thiers- Bautrant 



Voilà... nous assistons à la fin d'un système performant mais coûteux, solidaire mais coûteux, de qualité mais coûteux. Dénominateur commun ? coûteux. 
Nous migrons donc vers un système moins performant, de moins bonne qualité, moins solidaire et présumé moins coûteux grâce à ... la décote arbitraire et imposée d'actes professionnels qualifiés . 
Mais les chiffres sont têtus. 

Malheureusement et n'en déplaise à nos énarques souverains, il ne sera pas moins coûteux : ni pour les assurés qui vont devoir continuer à payer une assurance obligatoire hors de prix mais aussi des complémentaires et surcomplémentaires s'ils veulent pouvoir accéder aux meilleurs traitements et une prise en charge individualisée, mais aussi pour l'état par le biais d'un hospitalocentrisme outrancier, de rajouts de couches administratives toutes aussi contraignantes qu'inutiles, par la paralysie des actes de soin au profit d'interminables procédures administratives et par la destruction du secteur économique pourvoyeur d'emplois, de richesses, le secteur libéral et ça, c'est idéologique.
Le réveil chez les bisounours va être violent, mais moins douloureux que pour les patients.
Nous avons joué notre rôle, fait notre
taf  : nous avons informé, alerté, résisté. 
A l'impossible nul n'est tenu.
Dr Dominique Thiers Bautrant 
http://www.ufml.fr/

------


Lettre ouverte de UFML à la représentation nationale. (Dr Marty UFML)

27 novembre 2014
Mesdames, Messieurs les Sénateurs,
Mesdames, Messieurs les Députés,
Mesdames, Messieurs les Maires,
Vous avez été élus au suffrage universel ou par les grands électeurs, quelle que soit votre fonction, vous représentez vos concitoyens. Issus de la république, vous êtes garants de son fonctionnement, de sa protection et responsable de la cohésion sociale. C’est à ce titre que l’UFML s’adresse à vous.
Il est des moments de rupture, dans une nation, où les choix politiques peuvent amener un bouleversement du modèle sociétal jusque-là établi. Des moments où tous les représentants du peuple se doivent de se prononcer en leur âme et conscience, face au possible changement. Le projet de loi de santé, porté par Mme Marisol Touraine, ministre de la Santé et des affaires sociales, est de ces moments.

vendredi 21 novembre 2014

Images contre loi santé #NoNego




Merci à tous ceux qui m'envoient des images pour illustrer l'opposition des soignants à la loi santé et au tiers payant généralisé voulu par  marisol touraine 
Merci à  tous les contributeurs  et particulièrement à  Guillaume, Marion,  Agnès; Françoise,  Caroline, Laurent,  Fabac et Yehouda plutôt en verve ces temps ci !   (où ça une contrepèterie ? ) 




"Soit notre Ministre de la Santé est sourde, auquel cas il faut que l’UFML et tous les syndicats réunis se cotisent pour lui acheter un sonotone de compétition.
Soit cette femme ne comprend plus notre belle langue française et on peut lui envoyer notre message dans plusieurs langues (merci Reverso !!!) :
- Français/Anglais/Español/Italien : NO NEGO!
- Portugais : NÃO NEGO !
- Roumain : NU NEGO !
- Allemand : Kein Verhandlung  ! 

-Polonais  : Nie nego
- Russe : НET ПЕРЕГОВОРЫ!
- Néerlandais : geen onderhandelingen..
- Chinois : 没有谈判
- Japonais : 交渉ではないです 

 -Coréen : 어떤 아벳느고 없습니다
- Hébreu : אין כל משא ומתן
- Arabe : أي التفاوض

-Laotien  : Nego ບໍ່ມີ
-Galois  : dim Nego 
-Gaulois :==============>>>



Il y aussi le langage des signes pour les sourds, mais je crains d’être vulgaire…"





Pour comprendre notre opposition à la loi santé  lisez les articles    du site  de l'UFML
Et pour vous donner une idée du ras le bol des médecins  prenez le temps de relire le dernier billet de Genou des Alpages et le remarquable  billet récent de Fluorette  : Porte close .

Et surtout  surtout vraiment  : #NoNego  



vendredi 14 novembre 2014

images contre la loi santé (post évolutif )



ceci n'est pas un lol cat ... le résultat est un peu décevant mais Zigmund chat a refusé toute négociation  : rester sagement assis à côté du tee shirt :même pas en rêve ! 

 
merci à Yehouda Benchimol 


 (je ne me souviens plus à qui ces 2 images appartiennent



 pour ces 2 images je connais leurs auteurs que je remercie.

 (photo extraite du film Gandhi)

photo trouvée sur la page FB "le changement par la consommation"
  photo UFML

Enfin ce communiqué de presse de l'ordre des médecins 

Beaucoup d'images et de pubs détournées ont été créées que j'aurais voulu partager ici mais les lois sur la propriété intellectuelle  sont implacables.
Ce billet évoluera au fur et à mesure des images trouvées.
Si le propriétaire d'une image souhaite son retrait qu'il veuille bien m'en avertir







mercredi 5 novembre 2014

alerte presse du SNOF


Alerte presse du 05/11/2014
Rapport Ferrand / Emmanuel Macron / Santé / Ophtalmologie Loi «Croissance et pouvoir d’achat»

Les ophtalmologistes de France, perplexes face aux conclusions controversées du rapport Ferrand, demandent une clarification d’urgence par Matignon
Jean-Bernard Rottier, Président du SNOF : 
« Nous remercions Rémi Ferrand de rappeler, dans son rapport, les deux écueils majeurs de l’optométrie : la confusion entre prescription et vente d’une part, et l’absence de formation médicale d’autre part. Dans ces conditions, comment peut-on envisager un seul instant que l’optométrie puisse représenter une solution à l’urgence sanitaire ? »
Le rapport Ferrand sur les professions réglementées contredit les garanties apportées le mois dernier par le gouvernement concernant l’avenir du système de soins oculaires. Le sujet devait être traité au travers du plan de filière de Marisol Touraine, Ministre de la Santé, privilégiant les coopérations entre ophtalmologistes et orthoptistes. Commandé par Matignon seulement 4 jours après l’arbitrage en faveur du Ministère de la Santé, lequel a encore été réaffirmé le 10 octobre par le cabinet Macron à des représentants des ophtalmologistes, le rapport Ferrand entretient l’amalgame entre consommation et santé publique. Préoccupé, le Syndicat National des Ophtalmologistes de France (SNOF) demande à être reçu d’urgence par le Premier Ministre Manuel Valls, afin que ce dernier clarifie la position du gouvernement.
En voulant défendre la création d’une nouvelle profession, le rapport Ferrand pointe, en filigrane, les deux faiblesses majeures de l’optométrie :
-  La confusion entre prescription et vente est inhérente au modèle de l’optométriste. Le Dr Jean-Bernard Rottier, président du SNOF, rappelle : « Nous avons pointé cette imposture depuis le début du projet de loi Macron, qui voudrait que l’on confie à des opticiens la possibilité de prescrire eux-mêmes les équipements qu’ils vendent. La survente de lunettes n’apporte rien aux patients ».
-  Les optométristes français n’effectuent aucun stage clinique ni ne suivent de formation médicale pour obtenir leur diplôme. Ils sont donc inaptes à réaliser du dépistage de pathologies. « Si l’on veut confier un rôle aux optométristes dans la chaîne de soins, il faudra au moins 3 ans pour refondre leur cursus et attendre que les nouveaux diplômés sortent de l’école. Ensuite il faudra encore 2 ans pour établir des protocoles de délégation supervisés par la HAS et mener les expérimentations de terrain. Cela suppose que les « nouveaux optométristes » ne pourraient être opérationnels qu’au plus tôt en 2020 », indique le Dr. Rottier. « On voit mal comment ces professionnels de santé en devenir pourraient répondre à l’urgence actuelle. D’autant que les écoles d’orthoptie sont déjà à l’œuvre, avec une capacité de formation qui est passée ces dernières années à 300 orthoptistes par an, un chiffre largement suffisant pour répondre aux besoins de délégation de la filière. Pourquoi promouvoir la création conflictuelle d’une nouvelle profession, alors qu’une solution consensuelle et éprouvée existe déjà ? » s’interroge le Dr. Rottier.
En outre, ce rapport ne fait que paraphraser celui de l’Inspection Générale des Finances : il n’apporte aucun élément nouveau, ni projection, ni étude d’impact. Pour l’Académie Française d’Ophtalmologie, le rapport Ferrand fait l’effet d’un texte à trous :
«  Ce rapport laisse dans l’ombre des parties importantes du processus de mise en place de la loi Macron, remarque le Dr. Thierry Bour, Secrétaire de l’Académie d’Ophtalmologie. En effet, quelles indications  avons-nous sur la manière d’organiser la réingénierie de la formation d’optométriste ? Comment assurer que ces derniers s’installent dans les régions désertées ? Et surtout, que deviendraient les 4 000 orthoptistes de France, si on confie demain leurs attributions aux optométristes ? »
A ce jour, la délégation de tâches à un orthoptiste sous contrôle de l’ophtalmologiste est la seule solution permettant de réduire les délais d’attente tout en garantissant aux Français un parcours de soins sécurisé.
Le Dr. Bour conclut : « Visiblement la santé des Français n’est pas à l’ordre du jour. M. Ferrand ne s’en cache pas : lorsque sont évoqués les objectifs poursuivis par la reconnaissance de l’optométrie, dans l’annexe 3 du rapport, la case « assurer la sécurité sanitaire » n’est pas cochée. Par ailleurs M. Ferrand prétend avoir rencontré les professions concernées et toutes les parties prenantes, or ni le SNOF ni l’AFO n’ont été consultés, ni même contactés. Sur 70 auditions menées, pas un seul représentant des ophtalmologistes. On ne peut construire l’avenir de la filière en faisant fi de l’intérêt supérieur des patients. »

grève des médecins du 24 au 31 décembre quelques précisions

Dès que le mot d'ordre de grève du 24 au 31 décembre  contre la LoiSanté et contre le TPG a été connu, les critiques ont fusé de partout : 
allant de : "crédibilité pas terrible sur cette période" jusqu'à "grève Méribel.
Les motifs de cette grève sont rapidement exposés en fin de post et  expliqués sur le site UFML.*
Ce post rapide se veut  une réponse  à cette accusation de "grève Méribel"   
A titre personnel, je pourrais clore le débat d'emblée en disant que s'il y a une chose qui me laisse plus froid que la montagne, c'est bien les "sports d'hiver". Dans mes pires cauchemars, on m'oblige à passer une semaine d'hiver dans ces paradis  blancs. (pardon à tous mes amis montagnards...)
Parlons crédibilité : quelle que soit la période de grève choisie, et quels que soient nos efforts de communication,  nous sommes peu écoutés, peu visibles, pas vraiment suivis ou  crus.**
Les médias ont  relayé la manifestation du 30 septembre en insistant sur la mobilisation des pharmaciens. Nous médecins étions moins visibles.
Ces mêmes médias sont restés quasi  muets sur les précédents mouvements : la grève du 2 décembre, l'arrêt de la télétransmission(FSE) ***tous les mardis,  la semaine blanche du collectif de mars (ben oui en mars....) et l'arrêt des FSE depuis le 1er octobre (sauf CMU et AME).
Il se trouve toujours quelqu'un pour critiquer la date d'une grève : annoncée trop en avance ? "on va oublier", "j'aurai piscine etc..."
annoncée 1 mois avant ? :  "et comment vais je reconvoquer mes patients moi ?"
Un énorme avantage de cette semaine choisie, c'est qu'il y a moins de rendez vous donnés, il est donc plus facile de reconvoquer les patients, même pour nous ophtalmos  (aux délais bien montés en épingle par les médias). 
Nous serons donc (encore) en grève, pas forcément pour aller skier dans des stations bling bling (et après tout ?   pourquoi ce genre de vacances serait il réservé  à d'autres #Nantis que nous ?) mais pour vous défendre, vous patients y compris ceux qui disent  "mon médecin n'est pas là, on peut mourir alors..." et pour défendre la médecine attaquée par la loi Santé.
Nous médecins en grève allons passer des fêtes de Noël avec nos familles et en même temps montrer ce qui se passera bientôt quand écoeurés par les insultes de la ministre nous aurons dévissé,  ou déplaqué.

Méprisez nous, moquez vous, personne n'entamera notre détermination à combattre jusqu' au bout, jusqu'au retrait de cette loi.  

    
 la vidéo qui suit  montre une des dérives possibles de la loi santé

Les mutuelles flingueuses par espacegeneraliste-

*Il faut savoir que ce mot d'ordre de grève est unitaire
il rassemble (presque) tous les syndicats médicaux
-ceux qui se sont couchés il y a 2 ans
-ceux qui se sont élevés contre cette signature
-et l'UFML qui n'est pas un syndicat.
L'union sacrée de ces différents types de médecins s'est constituée suite aux annonces et aux insultes répétées de la ministre de la santé et de Bercy.
Rapidement, parce que d'autres l'expliquent mieux que moi  il s'agit de lutter contre la loi santé et le tiers payant généralisé (sachant que le tiers payant ou l'encaissement différé des chèques est la règle chez de nombreux médecins).
** ce blog accepte les calembours
*** télétransmission = FSE = feuilles de soins électroniques par opposition à FSP = feuilles de soins papier



 la #BaguetteNantis  quotidienne en est à son 765 ème jour  ce 5 novembre 2014