jeudi 27 novembre 2014

Le prisonnier

En  réponse à la consigne #326 du défi du samedi
 les autres participations sont là 
          (oui j'ai osé encore une fois instrumentaliser une innocente consigne littéraire pour tenter de sensibiliser  médecins et patients à la grève qui s'annonce contre la loi santé et le TPG  !)

Vous me remarquerez à peine sur le bureau de mon maître Zigmund. Il me cache,  parce que je lui fais honte. 

Je suis un petit boîtier commun,  une fente pour insérer une carte verte me différencie de mon aïeule la calculatrice ou de mon cousin le lecteur de carte bleue. 
Il y a quelques années, de fort mauvaise grâce, il a du se résoudre à m'adopter ; il a réglé le fournisseur puis m'a attaché à son ordinateur en sifflant d'affreux jurons.
Depuis, c'est la guerre entre nous. Je n'ai rien fait pour mériter sa haine, je suis innocent je le jure.
Même si je pouvais lui dire que l'arme est moins responsable du meurtre que la main qui la dirige, je n'arriverais pas à éteindre la flamme mauvaise dans son regard quand il m'aperçoit. Je peux me réjouir de l'absence de hache dans les alentours... sinon il y a longtemps que je serais  en miettes. (Dois je m'inquiéter quand il me regarde juste après avoir caressé le katana qu'il a cache sur son box de consultation ?)
Nos rapports s'enveniment au fil du temps.  
Jusqu'à présent, chaque matin il déclenchait l'ouverture du programme après avoir intégré son code, puis il passait la carte vitale de chaque patient.
Et voilà que depuis début Octobre 2014, au retour d'une manif,  et obéissant à un obscur mot d'ordre d'excités de son acabit, il m'a retourné rageusement face contre terre et a annoncé fièrement : à partir d'aujourd'hui la télétransmission c'est NON !  (bon ça va j'ai échappé au katana ...).
Alors depuis, je me morfonds, inutile, face contre le bureau, je m'ennuie à mourir, j'attends, j'espère, je prie pour  qu'arrive un patient CMU ou AME (qu'il accepte encore de télétransmettre). Là, c'est Noël pour moi :  il m'allume enfin avec un soupir, et je passe le reste de la journée à assister à ses consultations comme au bon vieux temps. Il va même, le soir venu, jusqu'à mettre à jour mon programme... pour un peu j'en pleurerais de bonheur !
Il parait qu'une bonne partie de mes malheurs sont dus aux déclarations d'une ministre sur les "dépassements d'honoraires" , sur le tiers payant généralisé obligatoire et sur la loi santé.
Mais moi je n'ai rien fait, je suis innocent, venez me chercher ou alors faites quelque chose pour abréger mes souffrances.
Au secours !        



Post Scriptum  
Droit de réponse de Zigmund : 
Tu n'es qu'un objet mais te mettre  au chômage et menacer de te délaisser  est un des moyens de pression que nous n'hésiterons pas à utiliser pour faire reculer la  loi santé .

2 commentaires:

  1. Trés lyrique ce pauvre lecteur de carte vitale! Qui est autant abusé que les médecins ou les assurés. Merci Zigmund de l'avoir pas noyer sous une couche de poussière, fatal à ses petits objets si capricieux et tendre(menet enquiuqineur!).

    Malgré tout, je vous souhaite une belle fin de journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pratiquement tout ce qui est décrit dans ce billet est vrai : même le Katana
      bonne soirée Chantal

      Supprimer

c'est à vous de réagir ....