samedi 24 janvier 2015

la légende des fresques


Il y eut un 11 janvier où tout le monde était Charlie.
Souvenez vous  des rues noires de monde et des beaux discours sur la liberté d'expression et le droit à la caricature.
Or, une semaine plus tard, le monde découvrait que dans leurs salles de gardes, les internes ont depuis longtemps pris l'habitude d'exercer leur liberté d'expression par des fresques sur les murs. 



Certes ces fresques ne font pas dans la dentelle : elles sont volontairement obscènes, orgiaques outrancières et rarement de bon goût.
Tout le monde n'est pas Manara,
ni Wolinski,
 ni  Reiser 
...
Un interne  a la malencontreuse idée de poster sur fesse bouque  la fresque de son internat de Clermont-Ferrand  sur laquelle ont été posées  3  bulles contre la loi santé ...
 Derrière une bannière  "féministe",  la presse prend feu  : certains voient dans  cette fresque  une scène de viol,  voire un appel au viol de la ministre !!! *
C'est le super mega scandale...
mise à jour(2février 2015): je m'aperçois que, voulant éviter les redites avec des articles sur le sujet, (et constatant que mon post scriptum est insuffisant) j'ai oublié de préciser que cette fresque datait de 2000 à l'époque où mst ne nuisait pas encore dans la sphère publique. La reconnaitre sous les traits de Wonderwoman est donc une interprétation abusive voire une manipulation.
Dès le lendemain, sur ordre du doyen, de l'ARS, du conseil de l'ordre et à la demande de cette association "féministe ", la fresque peinte par des internes femmes en  2000 est effacée après des menaces même pas voilées.
Disons le clairement ce n'est pas Picasso qu'on a assassiné  : cette fresque était pas terrible voire carrément à chier. 
Elle se trouvait dans un endroit quasi privé dont elle  n'aurait jamais du sortir  ...

 Au cas où vous l'auriez zappée, voici une des fresques du film Hippocrate encensé par la critique.


D'autres que moi ont exprimé le malaise engendré par l'instrumentalisation de cette fresque visant à faire passer les médecins pour d'affreux machos maltraitants et pervers.
 Dans la lutte autour de  la loi santé de mst tous les coups sont permis, y compris ceux au dessous de la ceinture.
 Il se trouve que l'association féministe  enragée contre ces dessins est subventionnée par le ministère. 
L'effacement forcé de cette fresque (sans jugement ) est une atteinte grave à la liberté d'expression. L'ordre moral est  en marche. Nous savons maintenant que n'est pas Charlie qui veut.   
 (image empruntée à santé libérale morte)

  -faut il virer  le macho San Antonio  et Dubout  itou ? 

Faut il brûler les livres de  François Rabelais ?  Celui là même qui écrivit  ce poème qui se trouve en préface au bréviaire du carabin 
"Inscription mise sur la grande porte de Thélème

Ci n'entrez pas, hypocrites, bigots,
Vieux matagots, souffreteux bien enflés,
Torcols, idiots plus que n'étaient les Goths
Ou les Ostrogoths, précurseurs des magots,
Porteurs de haires, cagots, cafards empantouflés.
Gueux emmitouflés, frappards écorniflés,
Bafoués, enflés, qui allumez les fureurs;
                                                  Filez ailleurs vendre vos erreurs."
 
Chers amis qui passez ici , je suis tellement furieux que ce post a mûri parallèlement à ma colère  depuis une semaine.
J'ai failli comme pour Charlie  exprimer ma colère et ma révolte en envoyant des dessins pornographiques, des estampes japonaises,  (ou cette vidéo )mais je m'en voudrais que ce blog soit classé dans cette catégorie.


Chacun voit ce qu'il veut dans un dessin ou une photo  :  
les illusions d'optique en sont le témoin.

Je vais pour finir laisser mes confrères s'exprimer sur cette affaire qui déchaîne les passions en détournant  le bon peuple des dangers de la loi santé de mst. Qui a dit manipulation dans le fond ? 

Chronique de la médiocrité par  Dr Marty UFML 







 * PS  je relis mon post suite au commentaire de captain Lili et je m'aperçois que j'ai oublié de préciser une chose importante  : l'interprétation de cette scène comme un viol ou comme un appel au viol de  la ministre est fausse là est le mensonge l'instrumentalisation : au moment où la fresque a été dessinée  par 2 filles vers 2000 mst n'était pas connue et cette fresque représente plutôt une orgie entre adultes consentants. quant aux bulles surajoutées récemment elles expriment la crainte des internes de se faire "avoir"  par la loi santé et l'importance de s'informer


PS n°2  je partage ça 


Foutez la paix à mes toubibs!!!!!!!!!!!! nom de Dieu !!! Je suis en 5eme année , d'après mes toubibs le crabe est éradiqué mais je dois quant même faire une vérif annuelle. Quant j'ai fait ma chimio j'ai vu autour de moi des tas de cancéreux , certains un peu comme moi traités à temps . Très vite au fur et à mesure des séances je pouvais identifier ceux qui allaient y laisser leur peau et les autres.Je me suis toujours demandé, et me le demande encore , comment les toubibs anticipent ce fait pour dialoguer avec leur patient sans laisser paraître leur sentiment et leur certitude. Tu sais que la personne va y rester mais tu traites quant même , tu prends sur toi pour rien laisser paraître ( enfin j'imagine) mais tu connais l'issue.Alors politiques de M.... foutez la paix à mes toubibs et respectez les , ils sont les fantassins de notre santé. La Belgique a fonctionné pendant 541 jours sans gouvernement la France peut aussi faire de même , mais combien de morts pendant 541 jours sans mes toubibs . Alors respectez les bordel de m.... !!!

VOUS POUVEZ COPIER/COLLER CE TEXTE AUTANT QU'IL VOUS CONVIENT

PS  N° 3  mise à jour  du 14 mai 2015  Suis je un affreux macho  si je déclare la guerre à ce type d'ordre moral et à ces tartufferies ? 
 

15 commentaires:

  1. Le politiquement correct et la soi-disant bien-séance tue toute vie en communauté! Au lieu de défendre la démocratie et les droits, ce politiquement correct les tue! Ainsi, un régime totalitaire digne des extremistes né! Qui dit que la France est un pays de la Liberté de s'exprimer, de la fraténité?... Peut-être il y a 200 ans, mais plus maintenant!

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. je suis bien d'accord il y aura une / des suites judiciaires et ne serait ce que pour ça il aurait fallu garder cette fresque. Dans la foulée de l'ordre moral Anne hidalgo maire de Paris voudrait faire effacer toutes les fresques des CHU

    RépondreSupprimer
  3. Hum... J'avoue que le fait que des médecins jouent avec l'idée de viol (difficile de penser la ministre consentante pour une orgie de sexe, non ?), sous des prétextes d'expression pornographique défoulante, me gênent... Comment penser qu'ils peuvent ensuite respecter la femme - la patiente, la collègue - s'ils ne le font pas en privé ? Ce n'est pas que ce soit la ministre qui me choque, c'est le principe même de cette expression, certes libre, mais s'amusant d'une violence faite à trop de femmes... "Nous sommes en colère, allons-y gaiement sur madame"... c'est quand même pas terrible comme principe, non ? Pour moi, ça n'a rien à voir avec une morale bien-pensante mais plutôt avec une obligation de respect du fait de leur profession. Sade racontait des histoires, il n'avait pas charge de prendre soin de ceux qui ont besoin... Je n'ai pas envie d'être touchée par un interne excité au point de mettre une photo sur fb sans réaliser que ce n'est pas une image anodine...
    Après, je suis d'accord, ça ne doit pas empêcher les médias de parler de la loi santé.

    RépondreSupprimer
  4. non d'abord il s'agit d'une scène orgiaque, partouze mais pas d'une scène de viol
    cette fresque a été dessinée par deux femmes il y a 15 ans donc mst n'était qu'une obscure "socialiste" du camp de dsk !
    par ailleurs les bulles surajoutées évoquent que s'il y a viol c'est la loi santé pour les futurs médecins
    l'interprétation viol et viol de la ministre est un délire ou une manipulation : la justice tranchera
    si nous avions cet humour et ce gout douteux pour les scènes d'orgie (pas tous et qd nous vieillissons comme tt le monde on se "calme") c'est justement une façon d'exorciser les horreurs auxquelles nous assistons quand nous débutons nos études. ces horreurs vont bien au delà des scènes d'orgie de cette fresque. Pour cotoyer la mort, la souffrance, les blessures à 20 ans il faut un exutoire . ces fresques de mauvais gout sont cet exutoire ; qd nous vieillissons nous nous endurcissons et n'avons plus besoin de ce genre de choses.
    par ailleurs qd un médecin examine quelqu'un homme ou femme il doit faire abstraction en quelque sorte de ce qu'il est . Seul compte l'examen et l'écoute. Il n'est pas possible de mettre une dimension sexuelle dans un examen quel qu'il soit Le faire serait une faute professionnelle.grave. En quelque sorte j'oubliais l'homme que j'étais quand je faisais un examen gynéco.
    dans nos études on nous disait que nous n'aurions pas à examiner que de jolies filles ou garçons propres et nets mais des gens sales repoussants antipathiques sentant mauvais et que nos soins notre examen devait être aussi consciencieux quel que soit le patient en face de nous.
    tu me diras que pour un ophtalmo le problème est différent... pas tant que ça (mais là je manque de temps pour te l'expliquer)
    Voilà captain Lili j'ai fait de mon mieux pour t'expliquer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne demande qu'à te croire sur l'interprétation de la fresque. Les médias font trop de raccourcis, pour tout. Et je comprends bien qu'il faille aux médecins une soupape d'exorcisation. Par contre, je pense qu'il y a d'autres manières de se défouler... surtout dans un contexte de soignants. Dans la pornographie, il y a bien souvent (toujours ?) une notion de domination et d'objet-jouet... que l'on retrouve malheureusement dans le monde hospitalier en dehors des salles de garde, même si la sexualité y reste. La violence est alors pour le patient... Pour moi, c'est un tout, ces fresques sont symptomatiques, elles disent quelque chose de la manière dont une partie du monde médical considère les malades... Je ne me sens pas "bien-pensante féministe", ni un agent de la Censure, en souhaitant que l'Hôpital invente une autre manière de faire...

      Supprimer
    2. les médecins sont comme tout le monde : il y a des "normaux " des pervers des malfaisants des bienveillants des pourris ... je ne crois pas que le rapport à la pornographie influe beaucoup sur notre comportement en société et certainement très peu sur notre façon d'exercer . notre rapport à la pornographie est de l'ordre de l'intime comme pour la sexualité ou nos fantasmes. sur qq qui est à peu près équilibré cet aspect intime reste caché en société.En ce qui me concerne, pour simplifier, la visualisation de films pornos dans ma jeunesse n'influait en aucun cas sur ma façon d'appréhender un malade ou sa maladie.
      Et non il n'y a aucun malade sur ces fresques : y sont dessinés des internes, des patrons ou des personnages de BD ou de séries (ici il s'agissait de super héros que je suis trop vieux pour connaitre) Il est d'ailleurs interdit de parler de ses malades à l'internat (sauf au moment du café je crois )

      Supprimer
  5. @Zigmund: je pense que les fresque dans les Cu sont bien là pour se défouler un peu des malheurs quotidienneen. Ce sont des genre de GAtsons Lagaffe afin de faire son travail en bon équilibre, continuer sa vie d'humain en toute joie avec ses hauts et ses bas. Il y a des trucs qui me choquent bien plus, et là la classe politique ou les média se taisent - et vous savez pourquoi? Parce que que ce sont eux la source souvent ou ont le pouvoir d'y changer et ne font rien, à par se lamenter!

    Prochainement, ce sera la censure des livres. Drôle cela mefait penser à une époque que jusqtement la gauche mondiale se déclare horrifié et le fait elle-même. Le film "Jo" est d'Actualité pour tirer l'alarme!

    Bon dimanche

    PS aussi de la neige? Beau à voir, mais l'état des routes m'empêchent de m'y rendre à ma chere forêt pour les balaldes avec toutous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. peu de neige ici Chantal mais suis enfermé pour diverses raisons le WE
      la nouvelle matoute ne se sauve plus et elle est adorable pas très futée mais très craquante et Zigmund chat va bien
      bonne semaine

      Supprimer
  6. Bien tourné cet article, Z. ! L'amoralité n'est cependant pas tant dans la fresque de Clermont elle-même que dans l'interprétation malveillante volontaire qu'en font nos politiques et les bien pensants de tout poil pour stigmatiser une nouvelle fois nommément le "médecin" dans cette période où il se rebelle à juste titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci j'ai vraiment eu du mal à l'écrire estimant que Jérôme Marty de l'UFML avait déjà écrit ça parfaitement
      mais je l'ai écrit pour amplifier la colère des médecins devant une interprétation fausse et immédiatement à charge et l'exigence d'effacement immédiat avec menaces sans même que la justice ne se soit prononcée / c'est pas de la belle censure ça ??? je suis toujours aussi furieux

      Supprimer
  7. Bonsoir,
    Je suis désespéré qu'un esprit aussi réfléchi puisse écrire un billet aussi partisan dans le seul but de défendre son pré carré militant.
    Voici ce que je pense.
    1) Ces fresques sont les scories d'un esprit ancien carabin, volontiers machiste, volontiers chirurgical, volontiers khon que l'on m'a imposé (tout comme le bizutage en salle de garde) quand j'étais moi-même étudiant. Et qui m'a toujours gêné.
    2) Que ce soient des femmes qui les ai peintes montre que les femmes peuvent être aussi khonnes que des hommes et qu'il y a toujours eu des femmes pour accepter l'idéologie machiste dominante.
    3) Il n'est pas besoin de remonter à Rabelais pour dire que le droit de cuissage, le viol collectif ou les partouzes avec prostituées ont toujours existé, comme la peine de mort, et cetera, et que ce n'est pas une raison pour penser que cela puisse être éternel.
    4) L'effaçage ou la destruction des fresques n'est donc pas admissible pour des raisons politiques mais elles pourraient l'être pour des raisons éthiques dont je me tamponne puisque je ne fréquente plus les salles de gardes où j'ai fréquenté les plus grosses merdres de la profession
    5) Le détournement sur Facebook des fresques dans le sens du viol de Touraine, c'est inconvenant mais je comprends qu'après avoir argumenté sur le fils toxicomane de Touraine en prison, sur les enfants cancéreux sacrifiés par la ministre ou d'autres saloperies de ce type, un viol ne seraitt pas grand chose.
    6) La pornographie, instrument de domination machiste selon un certain nombre de féministes, notamment nord américaines, a toujours existé, existera toujours, mais il est rare que la femme y soit mise en valeur.
    7) Quant à la morale sexuelle et autres choses, accordons-nous sur le fait que ce n'est pas dans les hôpitaux, fussent-ils AP/HP, que les femmes sont les plus respectées.
    8) Quant au docteur Marty, comparant le viol d'une femme au viol de données informatiques, je n'ai vraiment pas envie de lui serrer la main.
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1/ je n'ai pas dit que j'aimais cet esprit carabin je reconnais que j’aimais bien dans mon jeune temps.
      Il se trouve que j'ai échappé au bizutage et que l'année suivante je me suis trouvé dans le clan des bizuteurs c'était une version très soft
      Au retour de ce bizutage, j'ai croisé deux copains un peu plus "rouges" que moi et j'ai vu le mépris dans leurs yeux et j'ai eu honte. Donc après j'ai laissé tomber (mais tu diras que le mal était fait)
      2/ le fait que ce soit des femmes qui aient peint les fresques n'est pas un argument je te l'accorde
      Il n'en est un qu'aux yeux des femmes d'OLF
      3/ j'ai lu Sade dans mon jeune temps j'aurais peut-être mieux fait de lire Rabelais j'aime les BD de Manara et Reiser et Wolinski et San Antonio
      4/ comme tu le sais je n'ai pas été interne de CHU et donc je n'ai fait qu'entrevoir les fresques de mon CHU
      Comme toi en tant qu'externe j'ai dû me bagarrer contre des internes hautains et méprisants et mes rares passages à l'internat se sont assez mal passés. En internat periph il n'y avait pas de fresques.
      Comme toi et je l'ai dit je n'aime pas forcément ces fresques mais l'effacement de celle de Clermont sans attendre une décision de justice est un pur scandale et un cadeau à l'ordre moral et au politiquement correct C’est la principale justification de ce post.
      5/ je ne suis pas membre des pigeons sur facebook (ou alors j'ai oublié de me désinscrire) je n'aime pas leurs méthodes
      Il m'est arrivé une fois de RT un truc sur le fils de touraine un jour de colère c’était une erreur.
      Si par hasard on découvre qu'elle a un compte en Suisse j'aurai peut-être du mal à retenir mes sarcasmes.
      J'estime que le combat du Dr Delepine est juste j'ai tenté de l'amplifier.
      Voir touraine sur cette fresque est une erreur mais la justice tranchera
      6/ la pornographie je n'ai rien contre Je n'ai pas honte de dire que j'ai regardé pas mal de films pornos à l'époque où j'étais « just divorced. » et seul
      A cette époque je regardais aussi des films d'horreur et j'aimais ça. Un jour une malade m'a dit : «l'horreur moi, je la vis tous les jours». Ça m'a fait un choc et j'ai laissé tomber assez vite les films d'horreur.
      Je suis un homme simple ni meilleur ni plus mauvais qu'un autre en vieillissant en réfléchissant je me suis "calmé" mais je ne renie pas ce que j'ai été et tant que je peux me regarder dans la glace sans avoir honte, ça va
      7/ Ce n'est pas vrai et ça l'est d'autant moins que la proportion H/F s'est inversée je t'accorde qu'en chirurgie tout n'était pas rose pour les filles mais ça dépendait de la khonnerie du chef comme partout ailleurs.
      8/ pour Marty je le laisse répondre s'il le souhaite
      Voilà
      Je ne renie pas ce que j'ai été : un "rouge" entre deux chaises content d'être médecin mais se souvenant qu'il était différent, un externe heureux d'apprendre mais conscient qu'on ne me préparait pas ou très mal à la MG que je croyais vouloir exercer,, un externe en psychiatrie un instant fasciné par la spé, un interne de périph esclave et enragé, un étudiant en ophtalmologie heureux d'avoir trouvé sa voie et triste d'être passé à côté de l'internat qui m'aurait ouvert les portes du bloc opératoire(car la chir oph, en simplifiant à l'extrême, c’est beau et efficace).
      Il est tard je vais dormir nous pourrons en reparler ici si tu veux. Néanmoins je ne souhaite pas avoir à gérer une bataille rangée sur ce blog avec trop de commentaires (je ne parle pas pour toi) je ne suis pas sûr d'avoir le temps et la disponibilité d'esprit pour répondre longuement.

      Supprimer
  8. Cher Zigmund,
    Il manque à ton papier deux points FACTUELS à mon avis essentiels:
    1- Il s'agit d'une orgie symbolique (super-héros non-humains, au sens de "demi-dieux"), FESTIVE (càd non seulement consentie par les participant(e)s mais aussi jouissive pour les 5). Rappelons pour mémoire que la légende usuelle de la fresque est "Internes de Clermont: des super-héros". Or 70% des internes étant des femmes, il faudrait leur prêter bien du vice, de la bêtise ou de la soumission pour imaginer qu'elles prennent leurs repas devant cette fresque si ELLES la considéraient dégradante.
    Les bulles la détournent en scène de viol, MAIS sans AUCUNE ambiguïté, d'une ALERTE AU VIOL et certainement pas d'une INCITATION. En effet, si la ministre était représentée par Wonder Woman, quel serait le sens de la bulle du bas qui lui enjoint de s'informer ? S'informer de quoi ? Du projet de loi qu'elle a elle-même conçu ? Cela est absurde mais n'a pas empêché TOUT LE MONDE de cautionner l'interprétation délirante de "Osez le féminisme".
    C'est plutôt sous les traits de la Supergirl à droite, très active) qu'est alors représentée de "la loi de santé ou la ministre qui la promeut".
    La victime du viol étant alors, au choix: "les internes au sens générique, la Médecine, la Santé voire la population."
    Affirmer que ce serait "le viol de la ministre par les internes" est d'une malhonnêteté intellectuelle et morale confondantes, qui ne gêne pas nos néo-inquisiteurs (-trices)
    Pour en revenir à la distinction ALERTE / INCITATION, et l'illustrer par analogie avec une fresque où le crime serait un meurtre et non un viol. Des personnages en train de TUER quelqu'un, avec des textes analogues mais transposés au contexte ("Tiens la Loi de Santé", "Prends-toi ce plomb dans la cervelle*, et "Tu ferais mieux de t'informer").... Tout le monde y verrait une ALERTE, et personne n'y verrait une INCITATION au meurtre.

    RépondreSupprimer
  9. 2- Quant au délit "d'incitation au viol" allégué par "osons le féminisme", s'il était constitué: qui en serait coupable et dans quelle proportion ?
    - L'auteur(e) des bulles de texte transformant le sens de l'image. Diffusion = 100, EN PRIVE.
    - Le diffuseur sur Facebook queques heures: Diffusion = 100 à 1'000 en SEMI-PUBLIC (on ne peut pas tomber dessus "par hasard")
    - OLF sur Twitter, Facebook, sites, comm. de presse, etc, = 10'000'000 en PUBLIC, dont des mineurs.
    OLF aurait pu dénoncer DE BONNE FOI ce qui lui SEMBLAIT être une incitation au viol, par les mêmes moyens, mais sans y joindre la photo incriminée, non floutée, et la réserver aux autorités. Le site PHAROS ENJOINT DE NE PAS DIFFUSER soi-même un contenu que l'on signale comme illégal.
    Il est paradoxal, voire pervers, de se rendre coupable à la puissance 1'000 (périmètre de diffusion) d'un délit (même putatif)
    L'interne ayant posté cette photo sur Facebook a fait une erreur (au sens que "ce qui se passe à l'internat y reste"), qu'il a regrettée, mais ne pensant pas à mal (puisqu'il y voyait aussi une alerte et non une incitation au viol), et sans aucune expérience de la communication de masse.
    A contrario, l'association OLF est constituée de "pro de la communication (militante)", connaissant par cœur la loi pénale.
    Cette association est copieusement subventionnée par des fonds publics, dont le ministère en charge des droits des femmes (actuelle titulaire: Mme Touraine, avec dans son cabinet l'ex-présidente de OLF. On ne peut pas imaginer dans ce contexte que la démarche de OLF n'ait pas été connue / avalisée par le cabinet de Mme Touraine.
    Jusqu'à quand les deniers publics abonderont-ils une association dont le comportement inexcusable porte et va porter un si grand préjudice à la crédibilité de la cause qu'elles prétendent défendre ?
    Quant au suivisme voyeur, lubrique et bêlant des "grands" média, où le recoupement des sources, la confrontation préalable des points de vue, et l'investigation journalistique, ils ne sont plus que vestiges nostalgiques d'une époque révolue.

    L'immédiateté l'emportant sur l'opinion adossée a un travail à valeur ajoutée, c'est la même immédiateté qui signe la mort du journalisme au profit d'un peer-to-peer populaire dont "la presse" n'est plus que le témoin passif...et pressé amicalement Jean Claude Ghaleb

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jean Claude pour ces précisions
      Effectivement après avoir publié le post je me suis aperçu qu'en voulant faire court j'avais oublié de traiter l'accusation de viol /pseudo incitation au viol /viol de la ministre
      Je n'ai pas relayé les délires et insultes d'osf j'ai vu comment ces harpies se comportent face à un contradicteur masculin même modéré.
      comme j'ai aussi vu des horreurs sur le site des pigeons je trouvais marrant de les laisser s'étriper par pages FB interposées...

      Supprimer

c'est à vous de réagir ....