samedi 25 novembre 2017

Les choses

C'est une  petite valisette magique  bleue et grise  pas bien jolie et bien "vintage " comme on dit aujourd'hui.
Au carbone 14,  elle date   du milieu des années 50.

Elle dormait dans le  grenier  depuis plus d'une trentaine d'années.
Sur cet électrophone  j'ai écouté  mes premiers disques  33 tours, Pa  ou Ma  me laissaient juste  regarder de loin la galette noire  qui tournait, mais, le plus souvent, je  me concentrais  sur le livret  joint au disque  
Mon hit parade perso d'enfant   était invariable : 
Mozart raconté aux enfants,
 Picolo Saxo et compagnie  et Pierre et le loup.


Je crois avoir toujours connu cet électrophone  et ces 3 disques   qui ne  sont même pas rayés  malgré les  nombreux passages.(le concept même d'obsolescence  programmée n'existait pas à l'époque) 
Je pense même  que cette  valise a traversé  la Méditerrannée  avec les quelques souvenirs  emballés  à la hâte, en colis de 3 kg  qui partaient avant nous. 
Le grand poste  radio à lampes avait été envoyé séparément : Pa et Ma  s'étaient offert cette folie  comme cadeau d'anniversaire de mariage et avaient  bien flippé  en imaginant  que le  paquet  serait égaré  ou détruit.
Mais non !  Les deux antiquités audio  nous attendaient  sagement  à Toulouse pour adoucir notre exil et je  me souviens du soulagement de Pa et Ma retrouvant l'objet intact.
C'est autour de ce poste  de radio que nous nous retrouvions le soir   pour  écouter "Signé  Furax" ou les "mystères  de Paris " avant que la télé ne nous captive  et nous  éloigne  les uns des autres.
Par contre, les nombreux 78 tours de jazz avaient été refoulés sans pitié. Je n'aimais  pas cette musique à l'époque,  mais quand je repense à mon enfance, je revois  cet empilement  de pochettes craft d'où sortaient ces disques noirs, posés je crois  à côté du piano. Nos  parents là bas  aimaient toutes  sortes de musiques...

Un peu ému, j'ai longuement caressé l'électrophone de mon enfance  avant de  l'offrir à Sat  pour que  Satelle  ma petite fille  puisse écouter les quelques disques de mon enfance et les vinyls de son papa... 
Il y avait quelques réglages et réparations  à faire mais tout était en bon état. 
J'étais heureux  que ce compagnon d'enfance et  d'adolescence prenne un nouveau départ, mais triste et nostalgique aussi.
Ptit Frère dit qu'il ne faut  pas s'attacher  aux choses, il a sans doute  raison...difficile  pour lui  de mesurer  la valeur symbolique  et sentimentale d'un  vieil électrophone qu'on réveille  après plus de trente ans de sommeil pour un nouveau voyage.


source image Picolo saxo et cie  
source  image électrophone 

  

4 commentaires:

  1. c'est vrai, c'est fou que ça marche encore, ces vieilles choses... fou et merveilleux!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui ça m'étonne beaucoup aussi je n'aurais jamais cru qu'un vieux truc oublié dans un coin puisse faire la joie de mon fils et de ma petite fille
      les jeunes reviennent au vinyl que nous avons méprisé depuis l'arrivée des CD et autres supports numériques. mon fils était aussi ému que moi du cadeau Après avoir traversé la méditerrannée dans mon enfance je m'apprête au terme de 2 ans de luttes administratives épuisantes à (peut être) traverser la Manche en sens inverse du brexit C'est ce qui explique en grande partie mes longs silences

      Supprimer
    2. Tu t'exiles ?
      Je connais ces trois disques mais je ne les avais pas. Moi j'écoutais le petit prince et les rondes enfantines chantées par le quatre barbus.

      Supprimer
  2. je suis un éternel exilé. Mes projets me conduiront peut être à l'étranger(pour peu que les zotorités du pays en question arrêtent de me mettre des bâtons dans les roues ) mais ce ne sera pas un véritable exil . Par contre toujours dans l'idée de "ranger ma table " (et ce qu'il y a autour) je cherche à donner à mes fils certains de ces souvenirs(s'ils en ont l'usage comme pour cet électrophone) J'écoutais le petit Prince aussi mais cette histoire me mettait mal à l'aise : ce n'est que très récemment (il y a qq mois ) que j'ai commencé à l'apprécier. Bises Berthoise et désolé de mes absences chroniques chez toi comme chez tous mes blogamis

    RépondreSupprimer

c'est à vous de réagir ....