Avatar(s) et passion ophtalmologie


avatar(s) 


ce texte de présentation était une réponse au défi du samedi  dont l'énoncé était "le double, la duplicité, le miroir, le trompe l'oeil"
Au commencement, voilà, je suis déjà en double
Spermato et ovule, partage de chromosomes.
Multiples divisions vont donner un seul « moi »
Puis vient un petit frère, à qui je dois faire place
« Il deviendra un jour grand docteur pour les yeux »,
Mon chemin est tracé, je serai prof de lettres
Mais finalement c’est lui qui sera écrivain
Et moi qui, par bonheur, deviendrai médecin.
Adulte, je diplope du fond de mes alcools…
Plus tard, dans mon travail, suis-je mes mains, suis-je mes yeux
Médecin bourgeois austère, ou anar farfelu ?
Martien pour mes confrères, oracle *pour mes patients ?
Sont venus une moitié, et deux fils, mes semblables.
Les oiseaux envolés, deux chats prennent le pouvoir
Un marrant roux, gaffeur, et un noir ombrageux
Au chat noir, au psychiatre, j’emprunte mon pseudo,
Pierres noires, pierres blanches, enfin jouer au go !
Je suis devenu double : folie, schizophrénie ?
Suis-je celui qui écrit ou bien celui qui vit ?
Ophtalmo solitaire, ou avatar joyeux,
Lorsque je m'en irai, quel double me survivra ?

*oracle ô désespoir ..
**je vous laisse les calembours avec avatar...





 
Je suis "oculiste" mais on dit plutôt ophtalmologiste çà fait "plus mieux".
Quel que soit le nom qu'on lui donne, je suis amoureux de mon métier, c'est  l'un des plus beaux.
Bien sûr, parfois il me prend la tête, et je regrette les divers chemins un jour négligés : espion, psychiatre, compositeur, mathématicien, interprète à l'ONU, vétérinaire dans un zoo ou dompteur de fauves.
Mais voilà, je suis ophtalmologiste et si vous voulez, de temps en temps, je vous raconterai mon métier mais pas que ...
Je travaille seul,  tranquille, à mon rythme. De temps en temps, je consulte à l'hôpital,  avec mon boss Zelda, une consultation très spécialisée en glaucome.
Mes gestes sont codifiés, très automatiques,comme pour tout artisan,fruit d'une longue expérience.Pour bien examiner un oeil, il faut tenir chaque instrument d'une certaine façon, savoir ménager ses épaules, accepter de ne rien voir pendant quelques instants, jusqu'à voir apparaître ce que l'on cherche au fond d'oeil, savoir le dessiner,  ou le photographier et parfois savoir inverser tous ses réflexes (droite- gauche, haut- bas, négatif -positif =>"aspect  yin yang" du boulot).
Vu à fort grossissement,(de face) un oeil c'est beau, c'est vraiment superbe, pour un peu on oublierait qu'on est là pour soigner et  pas pour s'extasier.C'est cette beauté qui m'a frappé la première fois 
qu'on m'a autorisé à m'asseoir à la lampe à fente.(au début il a fallu insister très lourdement...)


C'est à ce moment précis que j'ai pris la décision de devenir spécialiste,alors que je croyais me destiner à la médecine générale.
La lampe à fente, c'est ce gros appareil qui permet de voir un oeil au fort grossissement , et de l'examiner à l'aide de loupes ou de verres spéciaux dans tous ses coins et recoins...(et çà aussi c'est très beau à regarder le plus souvent).
Ça c'est la lampe à fente vue du côté du patient, moi je suis de l'autre côté.=================

========>>>>
    Voilà, j'ai envie de  raconter plein de trucs , sur les yeux des gens, leurs lunettes, sur tous ces instruments que j'aime manipuler, sur ces objets qui constituent mon univers.

z

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

c'est à vous de réagir ....