Affichage des articles dont le libellé est blogamis. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est blogamis. Afficher tous les articles

dimanche 11 septembre 2016

Fiesta sur la ville

  Au hasard des rues en fête, on recherche le calme ...
Une exposition dans un lieu habituellement privé : d'ici on a une vision différente de la ville.

vendredi 26 août 2016

Carte postale : suite

 Les vacances sont presque finies .
Je n'ai fait que le quart de ce que je  prévoyais.
La présence de Mimosa notre petit fils complique un peu l'emploi du temps, mais c'est un bonheur de lui faire redécouvrir la mer.

samedi 16 avril 2016

vacances etc ...

Mes pseudo vacances sont presque finies. 
La Table s'est remplie de nouveau, certes,  mais j'ai avancé dans la réalisation de  plusieurs projets, et j'arrive à maintenir un peu d'enthousiasme et d'optimisme.

samedi 22 août 2015

anniversaire



  




















Cher confrère,
Il ne  me viendrait pas à l'idée de t'appeler "cher confrère"; habituellement,  j'utilise ton prénom ou parfois  je dis  "Chef " en insistant sur la majuscule.
Tu vas bientôt fêter ton anniversaire et tu nous as invités à nous réunir autour de toi pour fêter dignement l'évènement.

lundi 17 mars 2014

le #nanti il te dit m...ci

Ce post fait suite au précédent (c'est une lapalissade) et en reprendra quelques pans,  parce que j'ai préféré éviter de modifier  et d'alourdir le post précédent .
Tout d'abord je souhaite ajouter  mon hommage personnel à ma consoeur  Sophie Becker  disparue récemment. J'ignore les circonstances de son décès, mais je suis d'autant plus ému  que peu de temps avant sa disparition, elle laissait un commentaire très sympa ici et que sa dernière réponse aux commentaires sur son blog m'était destiné.
Son dernier post a été largement diffusé, diversement apprécié par les médecins, certains lui ont reproché de parler d'argent, et de se plaindre, elle, psychiatre parisienne, secteur 2 . Alors je pose la question : à partir de quel CA, de quel BNC a t'on le droit de protester contre la stagnation de la valeur de la CS ?  
Certes, le collectif de mars ne met pas en avant le problème tarifaire, mais je crois que le mépris des médias et des tutelles est intimement lié à cet imaginaire de médecin nanti dont nous sommes tous prisonniers et c'est pour ça que je persiste, comme Sophie Becker, à parler d'argent . 
Elle aimait les camélias puisque c'était sa photo de profil.C'est cette orchidée bleue nommée Wanda que je dépose ici en sa mémoire.
J'invite mes confrères à déposer sur leur blog ou sur les réseaux sociaux la fleur de leur choix en sa mémoire.

Elle n'aurait pas aimé que nous abandonnions la lutte du collectif de mars au prétexte que nous risquons d'être peu nombreux, peu visibles, elle aurait  probablement trouvé petit et dégonflé  que nous  refusions  de jouer le match sous prétexte que certains confrères donnent  des leçons de morale sur l'inutilité de la lutte. 
Certains nous taxent déjà de poujadisme ou d'ultra libéralisme.
Personnellement, les étiquettes, je n'en ai rien à faire, l'étiquette de "libéral" même au sens politique du terme, me gène moins que celle de #nanti. (dans les 2 cas mes 2035 depuis 10 ans sont ma réponse)
 Malgré mon coeur qui bat à gauche depuis toujours, je vais, histoire de vous changer de la #Baguette, vous proposer de lire le lien qui suit :
http://www.objectifliberte.fr/2007/02/si-la-restaurat.html
Qui est ultra libéral ?  Le médecin qui demande que la convention qu'il a signée il y a 30 ans avec la sécu soit respectée sans qu'on change les règles, ou une ministre "socialiste"   qui a vendu le système de soins aux mutuelles ?
Car, ne nous trompons pas, le tiers payant généralisé et les  réseaux de soins sous de faux airs d'égalitarisme et de socialisme  bien pensant, sont  bien une privatisation du système de soins et une perte de liberté de choix pour les patients.  
 Sans doute, pour nos confrères bien pensants, n'avons nous pas reçu assez d'insultes... 
le #CollectifDeMars c'est MAINTENANT ou JAMAIS. 
Merci à ceux qui y croient, merci à ceux qui  luttent.

--


samedi 2 novembre 2013

les lunettes : tentative d'approche "sociale"


Ce billet est le développement d'un commentaire que j'ai laissé  sur le post de Doc du 16
http://docteurdu16.blogspot.fr/2013/10/les-circuits-inutiles-de-lassurance.html



Il s'agit de madame A 59 ans hypertendue traitée qui a de faibles revenus (CMU).Elle reçoit une convocation de l'assurance maladie pour un examen périodique de santé : l'organisme auprès duquel la CNAM a délégué ?/privatisé?/ délocalisé ? pointe dans son rapport quelques problèmes dont un trouble de la vision.
Elle est orientée vers un ophtalmologiste apparement intégré dans ce centre médical qui lui prescrit des lunettes. 
Le devis pour les lunettes est 360 € dont 160€ de sa poche qu'elle ne possède pas. Donc les lunettes attendront "des jours meilleurs".
Cette observation me conduit à plusieurs réflexions
-l'ophtalmologiste a prescrit des lunettes a certainement demandé des honoraires secteur 1 comme c'est obligatoire en cas de CMU et la consultation de cet ophtalmologiste a été prise en charge.
-la renonciation (provisoire )aux lunettes pour cause de problèmes financiers
-le prix  des lunettes


La "renonciation aux lunettes" pour cause de prix

Outre que je m'étonne que la prise en charge CMU ne soit pas complète,  il y a plusieurs choses à dire là dessus.
C'est à dessein que j'utilise ce terme de "renonciation" les  journalistes et notre (encore) sinistre  ministre ne manquent pas de compléter en "renonciation aux soins pour cause de dépassements d'honoraires".
En gros, ils assimilent les lunettes à des soins, ce qui n'est pas toujours vrai, et surtout, ils assimilent le prix élevé des lunettes à un dépassement d'honoraires de l'ophtalmo.
Ce raccourci faux et démagogique est un scandale pur et simple.
L'ophtalmologiste ne vend pas les lunettes : les médias font semblant d'ignorer cette séparation prescription/vente pour mieux stigmatiser la profession. C'est comme si on accusait un médecin de gagner de l'argent avec le prix des médicaments (parfois chers) qu'il prescrit en ignorant que c'est le pharmacien et le labo pharmaceutique qui interviennent à ce niveau.
(Notons également qu'un autre argument de même type aussi démagogique est utilisé par les médias : "les gens renoncent aux soins ophtalmo pour cause de délais trop longs"  : http://lerhinocerosregardelalune.blogspot.fr/2011/11/faux-freres.html )
Par ailleurs, si l'opticien a obligation d'équiper en lunettes les bénéficiaires de la CMU gratuitement, l'ophtalmologiste  même secteur 2  a obligation d'appliquer le tarif conventionnel au bénéficiaire de la CMU.  
Enfin pour les non bénéficiaires de la CMU nous rappellerons la prise en charge minimaliste,   et ridicule de la sécu tant sur les montures que sur les verres. Elle s'inspire encore aujourd'hui de tarifs vieux de 40 ans (quand le SMIC était à 150€/mois)

Le prix des lunettes
360€ ce n'est pas énorme s'il s'agit de verres progressifs  mais c'est beaucoup s'il s'agit de verres simples.
A ma connaissance, un verre progressif coûte au minimum 200€ le verre en "bas de gamme"
Je m'étonne qu'il reste 160€ à régler  dans la mesure où en cas de CMU et en l'absence de demande particulière de la patiente (monture de prix, verres affinés ) la totalité de la facture est prise en charge par la CMU.
On pourrait imaginer que madame A a une correction super alambiquée : forte myopie, astigmatisme de folie ... mais je suis prêt à parier que non : parce que, sinon, même très démunie, madame A aurait déjà eu des lunettes, ou n'aurait pas attendu qu'un centre de santé dépiste ses problèmes visuels.
 Alors, nous allons supposer qu'elle a besoin d'une petite correction en vision de loin (dont elle n'avait pas conscience jusque là) et ,vu son âge, d'une correction de presbytie (donc de près lecture couture etc...)

C'est là qu'intervient  la "gestion sociale de la presbytie" qui selon moi est le rôle de l'ophtalmologiste lors d' une consultation simple.
 D'où mon commentaire :

soit la patiente a besoin de verres de vision de près seulement  :
- on peut proposer  des lunettes de vision de près sur 1 monture simple ou demi lune (et là il y en a pour moins de 360€ et la CMU prend en charge le coût des lunettes)
 -si, comme on peut le supposer,  la correction est encore plus basique ( vision de près située  entre +2.50 et +3) on pourra  utiliser des lunettes dites de dépannage de +2.50 +3 en vente partout entre 5 et 15€) (il ne s'agit pas bien sûr de lui faire des lunettes minables au rabais mais de trouver une solution d'attente de jours meilleurs)
- soit elle a aussi besoin d'une vision de loin  et si elle ressent la gène, on fait une ordonnance de progressifs (pas de bifocaux sauf exception) qui coûtent cher. Si elle ne conduit pas, si elle n'est pas gênée devant la télé ça peut attendre. Les ordonnances de lunettes ont une durée de vie de 3 ans (5 ans c'est trop) : on revient donc  au cas précédent en attendant des "jours meilleurs"
La séparation prescription/vente prend ici toute sa valeur : l'ophtalmologiste n'a aucun intérêt à faire des lunettes compliquées ou chères, il n'a aucun intérêt à pousser son patient à changer de monture (si l'existante est correcte et peut tenir).

Si la détermination des verres correcteurs  prend 2 à  5 mn sur une patiente de ce type, l'explication, la discussion qui précède peut se révéler chronophage, elle fait partie de notre métier et elle est malheureusement  parfois zappée.

dimanche 22 septembre 2013

Solitude de l'ophtalmologiste de base au fin fond de son désert #PrivésDeMG

http://www.clubdesmedecinsblogueurs.com/PrivesDeMG/?p=1


Ce week end, j'avais le choix entre  deux manifestations : la journée du SNOF ou une réunion de contactologie.
Pour différentes raisons, je ne me considère pas autorisé à faire un résumé de cette journée.
 Ce  que je peux dire, c'est que nous ophtalmologistes, nous posons beaucoup de questions quant à notre devenir et l'évolution de notre profession.  

vendredi 28 septembre 2012

pèle mèle

Il est temps de tester
vos oreilles ...
bravo à ceux qui arrivent à écouter cette video sans hurler de rire  ou hurler tout court...                                             
Vos capacités de déduction : ce cadeau badge est arrivé  d'Iowa accompagné d'une jolie lettre manuscrite de Joye la plus francophile des américaines, héroine des défis du samedi. d'accord c'est de l'Hébreu mais on peut déchiffrer par déduction...sinon la réponse se trouve là 

je n'ai pas de mérite j'ai déchiffré ce badge du premier coup
 je vais croiser les doigts ...
vous avez deviné ?
 
et vos nerfs :  il faut aussi  avoir le coeur un peu solide mais cette histoire médico chirurgicale de sophie-sage-femme  vaut le détour...
après avoir lu ça, on se dit qu'il y a des filles qui ont des c...  qui ne sont pas des mauviettes et dans les jours qui suivent  la lecture on peut mettre en veilleuse les petits bobos de notre  quotidien 
accrochez vous à votre écran c'est ici 

dimanche 19 août 2012

Quatre ans déjà

ce post fait écho à celui d'une consoeur Dr Millie qui fête le premier anniversaire de son blog
journal de bord d'une jeune MG de Seine Saint Denis 
 
Le Rhinocéros qui occupe pas mal de mes soirées vient de passer ses quatre ans.
Je me souviens qu'au début il n'était qu'un test écrit dans le but de créer un site sur le Tai Chi qui fut finalement(et heureusement) crée par d'autres.
Je me souviens qu'à cette époque mes deux fils étaient partis crapahuter en Mongolie, faire ce voyage dont je rêvais depuis toujours. Grand Fils voulait oublier un gros chagrin d'amour et jouer de la musique là bas. Fils n° 2 avait suivi, et content (mais inquiet) qu'ils voyagent, j'avais volontiers financé une partie du périple.





Je me souviens des origamis que je déposais sur ma Table en pensant à eux et  de mon addiction croissante à internet en attendant qu'ils s'approchent d'un cyber café et me donnent des nouvelles.
Je me souviens de Berthoise qui fut la première internaute "inconnue" à déposer un commentaire. Les autres ont suivi : défiants du Samedi,  puis les confrères quand certains de mes billets ont raconté mon vécu de médecin et d'ophtalmologiste.
Je garde rancune aux médecins qui ont un  jour utilisé trois articles de ce blog pour poser des problèmes à un ami. Je me souviens de quelques critiques dures venues de mon propre camp...Issu d'une éducation non chrétienne, je n'ai pas intégré les notions de pardon ou d'oubli. 
 Je me souviens qu'au départ j'avais simplement voulu que ce blog soit un contact avec ma famille ou mes amis lointains. Comme dans la vraie vie, peu m'ont rendu visite...Mais pour compenser la peine générée par cette indifférence,( sans doute due au manque de temps), de nombreux internautes passaient tous les jours ou presque pour prendre de mes nouvelles et je faisais mon possible pour leur rendre la pareille.
Les citer tous prendrait une page entière de ce blog : ils sont cités pour la plupart dans les liens à droite.
 (j'espère que je n'ai oublié personne)
Je me souviens de l'été Zoe Shepard et je n'ai jamais regretté mon engagement à ses côtés pour la liberté d'expression. Mon seul regrêt est la disparition de son blog : éloge de la pipeautique, qui était plus spontané et plus drôle que le livre.(lequel est bien quand même).
Et puis il y a eu les problèmes de santé de Pa  puis de Ma Zigmund, ceux de Myriam, ma cousine et ceux de son père... tout ça n'est pas réglé bien sûr, mais j'ai apprécié les marques d'amitié et de soutien des internautes à chaque fois que j'envoyais un billet angoissé à leur sujet.
Protégé par un anonymat bancal et forcément relatif, j'ai exprimé haut et fort(pas tant que ça finalement...) quelques opinions politiques, en évitant l'agressivité brute.
En même temps, j'ai souhaité m'impliquer dans la défense de l'ophtalmologie médicale et chirurgicale (déjà faire comprendre que "l'ophtalmologie ce n'est pas que les lunettes" mais que c'est important que les lunettes passent par l'ophtalmo).
Conscient de ma disparition professionnelle ineluctable, (le seul mot de "retraite" me fait frémir, disait mon patron) j'ai voulu partager avec mes amis médecins certaines réalités médicales ou non  du quotidien d'un ophtalmologiste.
Il y a eu aussi quelques cartes postales, quelques tentatives littéraires, quelques découvertes musicales, voyages, expériences,  que j'ai eu plaisir à écrire, partager.
Quatre ans... et de plus en plus de temps passé ici, sur vos blogs, sur twitter, (très peu sur fesse bouque) 
non ce n'est pas du temps perdu  :
j'ai déjà écrit que ce blog me revenait moins cher qu'un psy,
j'apprends énormément au contact des confrères (l'un des médecins blogueurs a d'ailleurs écrit que les blogs médicaux sont parfois bien plus utiles à notre formation que les FMC officielles )
j'apprends aussi bien sûr des interventions et des billets de tous mes amis non médecins.
Et certains oseraient dire perte de temps ?
Je pars bientôt en vacances et en plus de ma bibliothèque qui me suit partout, vous venez avec moi ...tous !
Qui a dit addiction ?Z


 
 

vendredi 6 juillet 2012

ô table ô désespoir ô vieillesse ennemie ...

 
une simple photo de la table ... ça prend des proportions angoissantes.
Ca faisait longtemps que vous n'aviez pas entendu parler de La Table, celle qui me hante depuis quelques années. On aurait pu croire le problème réglé : eh bien non  c'est de pire en pire cette Table aura ma peau. 
Mon boulot me prend la tête , mes patients sont patients certes, mais de plus en plus exigeants. Chaque jour, j'ai droit à des pathologies alambiquées qui m'obligent à pratiquer des examens complémentaires, à discuter sans fin avec les accompagnants pour qu'ils accompagnent, chaque jour amène son lot d'urgences en plus des  Léontines.
Aujourd'hui deux  Leontines adorables m'ont pris chacune 1/2 heure sans compter le quart d'heure nécessaire pour le retour dans la salle d'attente(quelques mètres )
Je devais travailler seulement ce matin  et voir vers midi  deux amis en fin de  consultation. Vers 13 heures, ils ont annnoncé qu'ils seraient en retard : ça tombait à pic, j'avais une heure de retard dans mes consultations...
 Nous nous sommes donc tous  retrouvés  plus tard à l'Escale pour un pique nique improvisé. d'autres amis ont débarqué ce qui était bien agréable... sauf qu'il a fallu répondre au téléphone d'une main et manger de l'autre.
Après avoir examiné mes amis, l'après midi était sérieusement entamé et mon café avait refroidi.
Il est 17 heures ou quasi, l'urgent n'est pas fait je ne sais pas par où commencer, c'est peut être pour ça que j'écris... Dès que je range un papier, dix autres surgissent tous plus urgents et chronophages.  
J'ai quelques appels téléphoniques à passer ce qui monopolisera une main et un gros bout de cerveau ...
 Myriam  ma cousine est toujours hospitalisée avec quelques complications.
Il fait un temps de m... et je voulais aller ce soir voir un spectacle de rue.  
Il y a cette  lointaine copine  mourante que je dois visiter parce que ses proches n'ont plus la force d'affronter sa maladie.  
A force de ne pas bouger de devant cette table et cet ordi j'ai des signes d'arthrose cervicale et ce matin mon genou a décidé de me faire payer  ma vie trop sédentaire par une douleur inconnue. 
Donc mode pause prévu  et passage sans commentaires sur vos blogs.
Donc ne m'en tenez pas rigueur, j'aime toujours autant vous lire mais là je croule un peu.
 Bon, en résumé,  je me demande si je ne vais pas me mettre à déprimer ...  
      -

z

mardi 19 juin 2012

Guten Tag n°2



Ca ne fait pas longtemps que j'ai rencontré Cécile de carnet de notes menthe à l'eau. Je crois bien que c'est via  des twitts politiques sur l'oiseau bleu. J'ignore qui a rendu visite à l'autre le premier, j'ai aimé ses photos et ses textes. 
Cécile vient de me décerner un " award " 

comme à 4 autres blogueurs. A moi de passer le relai après l'avoir remerciée.
J'écris ce billet avec un vieux mal de tête et après un avant dernier concert où j'ai failli planter tout l'orchestre lors d'un morceau russe. Le début lent et l'accélération progressive est une des caractéristiques de la musique russe et si le bassonniste est un tantinet distrait ou arythmique on va direct à la cata . Là ce fut évité de justesse et nous n'avons pas reçu de tomates...
Comme je ne suis pas au mieux de ma forme je trouve peu de mots pour  remercier Cécile, alors cette video clin d'oeil est pour elle. (mon sens du rythme  désespère mon chef , disons que  parfois "ça passe juste "-)
Voici le principe du tag : 
il faut choisir 5 blogueurs qui ont moins de 200 membres (ben comment on fait pour savoir ?) Les cinq choisis devront
1/afficher le logo sur leur blog (allez le récupérer lors d'une viste chez Cécile car le clic droit est bloqué ici).
2/ citer la personne qui leur a décerné l'"award"
3/choisir 5 blogs qu'ils apprécient, qu'ils aimeraient faire connaitre et qui ont moins de 200 membres
4/aviser les cinq personnes nommées
Mettons les choses au point Cécile : nous nous connaissons à peine et voilà que déjà tu me crèves le coeur : comment choisir parmi mes préférés ?  et les autres j'en fais quoi  hein ?
Je scrute mes liens et je cherche désespérément : facile d'en éliminer quelques uns aimés bien sûr, mais silencieux depuis longtemps  ou  alors très célèbres. J'élimine aussi Walrus  qui n'aime pas du tout être taggué et Madame de Keravel qui est actuellement déconnectée pour cause de déménagement.  Il en reste beaucoup  et la plupart sont médecins ; je ne suis pas sûr qu'ils aimeront être taggués donc je ne vais pas risquer de leur prendre du temps donc point de tag pour mes collègues que je lis pourtant avec plaisir.
Bon, assez tourné autour du pot  je me lance :
1/ je vous présente Berthoise  première "inconnue"  arrivée sur mon blog : elle nous fait partager ses promenades, elle aime parfois à nous concocter des histoires où chaque ingrédient -mot est pesé . Elle a  récemment souhaité faire un break sur la toile puis est revenue. j'espère que mon tag ne la dérangera pas. Nous nous sommes rencontrés il y a deux ans en Bretagne autour d'un plateau de fruits de mer . elle m'a fait découvrir pour de vrai la barre d'Etel .  



2/Iowa girl,  qui comme son pseudo l'indique, vit aux Uesses en Iowa, manie le français écrit de façon magistrale, au point que j'ai longtemps cru qu'elle était française. Capable d'écrire un texte dans le style San Antonio, ou de manipuler l'ancien français, elle ne recule devant rien. Elle a peut être plus de 200 abonnés. Elle  nous fait partager ses découvertes ou son quotidien. Ses écrits sont appréciés aux défis du Samedi et elle a ouvert le blog "participatif " un mot une image une citation " que je vous invite à visiter. (vous remarquerez que mine de rien avec l'air innocent j'ai réussi à caser 3 liens dans cette phrase. Comment arrive t'elle à écrire, assurer ses cours de français, bricoler, aider son mari agriculteur ?  mystère non résolu.
3/Adrienne  je l'ai également rencontrée aux défis .A partir de ce qu'elle raconte de sa vie je nous ai  trouvé de nombreux points communs très étonnants. Elle est Flamande,  et enseigne le français. L'un de nos points communs avouables est l'état respectif de nos tables de travail. Elle nous fait partager ses escapades en Europe; J'aime le regard calme et  apaisé qu'elle porte sur les choses. 
4/caro Carito est une fidèle du rhinocéros et j'ai mauvaise conscience de ne pas trouver le temps de goûter tous ses textes bien construits . J'aime le regard  tendre et sensible qu'elle porte sur le quotidien, certains de ses billets, vrais ou non, sont très émouvants.(je viens de découvrir ces deux là  )
5/Vegas sur Sarthe
Rencontré au défi du samedi . il écrit aussi sur d'autres blogs littéraires. j'aime son humour , il a plein d'idées étonnantes pour traiter les consignes. je passe souvent chez  lui en "sous marin" muet d'admiration, souvent saisi par l'originalité de ses réponses aux défis lancés.
Bien sûr dès que j'aurai terminé ce billet je m'en voudrai de tous ceux que j'ai écartés, et de quelques uns qui ne sont pas notés dans mes liens et que j'aurais pu vous faire découvrir.
Merci à tous, médecins ou non, "célèbres" ou non pour vos écrits que je déguste au gré de mes promenades sur la toile.   


 

samedi 18 février 2012

les oies sauvages etc...

  
Ma blog amie et consoeur Fluorette  raconte une journée de consultation en évoquant les oies sauvages quelle n'a pas pu voir  passer justement parce qu'elle consultait.
En début de semaine dernière, lors d'une journée de consultation bien remplie,  (moins dense et moins compliquée que celle de Fluorette) un de mes patients m'a raconté le passage des oies sauvages sur la petite rivière qui traverse notre ville. Il disait qu'elles étaient extrèmement nombreuses, qu'il ne se souvenait pas d'en avoir vu autant. Je l'ai écouté en me disant que j'aurais bien voulu voir ça, moi aussi...

Il parait qu'une importante colonie de mouettes a aussi survolé le collège de Bled la Forêt mais j'étais enfermé dans la semi obscurité de mon bureau.
Pendant les semaines de froid, j'ai à peine entrevu les glaçons sur le grand fleuve et je n'ai pas pu m'arrêter pour prendre des photos :  des urgences  m'attendaient à mon cabinet.
Le soir de la Saint Valentin,(lors du passage des oies sauvages), je suis  rentré à 21h30,(même le voisin généraliste était déjà parti ! ) j'ai mangé à toute vitesse et me suis endormi lamentablement sur le canapé devant Dr House...
Deux jours plus tard, un bon restaurant nous a permis de "fêter l'évènement" (même si  l'aspect commercial de la chose me révulse).


Je voudrais parler des oies sauvages, je voudrais vous dire le soleil sur le jardin, je voudrais être capable de partir quelques jours pour "changer d'air ", aller voir enfin  le musée du quai Branly, ou me dépêcher d'aller voir l'exposition  Mathématiques à la Fondation Cartier...
Et non, dès la moindre journée sans consultation, je suis là, assis à ma table, effaré devant le désordre, bien décidé à faire face.
Et puis, écrasé par l'ampleur de la tâche, je m'offre une ou deux incursions sur internet,  histoire de me donner du courage. C'est à la fois une drogue et une thérapie.
Mon temps libre passe ainsi à toute vitesse et le soir la pile des indispensables semble inchangée.
J'ai aussi gardé un peu de temps pour aller voir mes parents ; ils sont centrés sur leurs problèmes de santé ce qui est justifié, et persuadés que la médecine est toute puissante et guérit tout(c'est d'ailleurs ce que j'ai cru jusqu'à ma 4ème année de médecine).

Je révise sur internet des pans entiers de cardio, néphro, dermato, pour être en mesure de répondre à leurs questions. Je me sens vieux et dépassé,  il y a plein de trucs qu'on ne dosait pas, ou pas comme ça, "de mon temps" ; comment ai je pu oublier ces pans entiers de mes études  ? ( ce qui ne s'en va jamais je crois, c'est la notion d'urgence ou de gravité)
 Et le plus souvent,  mes  réponses à leurs questions sont sans écho.
J'ai pris une semaine de vacances pour régler le maximum de tâches administratives.
Chaque jour voit le nombre de choses urgentes et obligatoires  augmenter. La dernière en date découverte en feuilletant le "vademecum de l'ophtalmologiste"  édité par le SNOF (syndicat des ophtalomologistes) , juste reçu  concerne les affichages obligatoires dans les cabinets médicaux (pour les masos j'ai trouvé ce lien dont le survol vous incitera à fermer votre cabinet pour devenir magnétiseur ou éleveur de chèvres) 
pour vous la faire courte
-coordonnées de l'inspection du travail (vous savez ceux qui sont absolument injoignables)
-médecin du travail et services de secours d'urgence
-convention collective
-avis indiquant l'accès au document unique sur l'évaluation des risques (???)
-dispositions relatives à l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes 
-Luttes contre les discriminations
-consignes d'incendie
- interdiction de fumer
 si je me suis permis de recopier ces têtes de chapitre(car bien sûr le bidule à afficher prend beaucoup de place) c'est pour rendre service aux confrères qui passeraient par ici parce que l'absence d'affichage d'une seule de ces  merdouilles vaut une amende de 750€. Je ne le savais pas, je me doutais bien que je n'étais pas blanc-bleu sur les affichages(je fais plus dans le genre médical ou syndical) mais je n'imaginais pas à quel point...

Donc je vais passer un bout de mes vacances à faire du collage d'affiches ...
Alors, en ce moment, je passe silencieusement sur vos blogs,  je tarde à répondre à vos commentaires, j'ai laissé filer la consigne du défi sur le zen,  et je laisserai peut être passer la suivante .
Et non  je n'ai pas vu passer les oies sauvages. Et dehors il fait beau...



(photos  -oies sauvages Wikipedia
- affiche Knock (allo ciné)
-gifs colère trouvés sur http://pastille.centerblog.net/rub-Gifs-colere-enerves.html)
z

jeudi 24 novembre 2011

mots croisés






L'amie Berthoise attend : un appel, une lettre 
Et pour tromper l'attente,  elle fait des mots croisés.
Elle sait que  nous sommes là, de l'autre côté des grilles
Silencieusement ou presque, avec elle attendons
Un jour, bientôt, peut être, enfin elle nous dira...
Maux croisés, mots mêlés ...
Armée de son crayon, Berthoise est  invincible.
Dans les jours qui vont suivre, guetterons tes messages,
Tous venant aux nouvelles, au bar du tout venant.
En attendant de voir ton sourire rose fuschia,
Je t'offre cette grille pour croiser quelques mots
(en place pour le quatre grille !)
George  lui,  ne répétait jamais une définition.
Et au bas de la page,  je pose la solution.
 


 
 
 
 
 
  "Horizontalement
I. S'enfonce en Bretagne. - II. On n'en fait pas vraiment un drame...- III.Louis XIV.-IV. Fut bon en Provence.
  Verticalement
1. Point de repère.- 2. Pied - 3 . Il peut prendre le sien.- 4. Se fit pincer en Espagne 




 
sur Wikipedia  lien pour  Georges Perec
 
 
 
  ǝʇoɹ4-uɐlǝ ˙3-ǝʇǝq ˙2-ɹǝɯɐ˙1
 ʇuǝɯǝlɐɔıʇɹǝʌ
ǝuǝɹ˙ʌı-ʇɐʇǝ ˙ııı-olǝɯ ˙ıı-ɹǝqɐ˙ı
 ʇuǝɯǝlɐʇuozıɹoɥ

z

samedi 29 octobre 2011

Septante bougies pour Walrus

bonnannivQue peut on offrir à un ami  inconnu, belge de surcroit, qui souffle ses septante bougies ?
Handicapé des fêtes et des anniversaires, je m'interroge depuis que j'ai eu vent de cette consigne.
Déjà Vegas le fourbe sarthois  m'a chipé le chat de Gelluck  que j'avais l'intention d'utiliser .

Et puis Joye , probablement renseignée par les services secrets  iowahiens nous a fait une belle rétrospective sur l'ami en question. 
J'ai vécu entouré de gens pour qui l'anniversaire avait quelque chose de tabou, il fallait passer vite fait sur ce rappel désagréable du viellissement de tout être...  je manque donc d'anecdotes sur les anniversaires autour de moi  et  comment voulez vous que je sois capable de souhaiter un bon anniversaire à un ami inconnu ?
  En fait ,Walrus  n'est pas  un inconnu, et je ne sais pas si on peut dire ami. Il est  l'un des piliers des défiants du samedi, c'est lui qui règle ou répare nos bugs .  Au fil des ans, en le lisant, on se fait une idée de sa vie et  de ses centres d'intérêt. 
Et Walrus est il un ami ? sur internet, même hors réseaux sociaux, tout le monde devient ami avec beaucoup de monde, il suffit de se sentir "en phase" avec un ou deux écrits et l'auteur prend une place dans votre imaginaire.
Ca va plus vite  qu'avec votre auteur préféré, dont vous dévorez les livres, tout simplement parce que vous savez que le "blogami" vous ressemble un peu, qu'il écrit sans prétention de célébrité, qu'en dehors de son blog ou de ses commentaires il vit une vraie vie matérielle dont vous assemblez les morceaux comme un puzzle  mais il vous manquera forcément des pièces maîtresses  réservées à ses proches.
J'ai tenté de construire une fausse biographie de notre admin, mais je me suis heurté à mon manque criant d'imagination ou à ma crainte de blesser involontairement.
Puis je me suis promené sur Wiki histoire de voir les significations de septante, puis la signification mathématique du nombre 70. J'ai appris plein de choses passionnantes ... voilà que l'anniversé s'offre le luxe de me faire un cadeau !
Puis je me suis intéressé à  l'année 1941 en Belgique et dans le monde...
Je manque de temps pour réunir 70 défiants sur une photo pour lui souhaiter cet anniversaire... 
Alors me voilà pas très avancé avec quelques pièces du puzzle Walrus dans une main et 70 bougies dans l'autre, à poser sur un gâteau virtuel.
D'ailleurs  Walrus est il gourmand ? aime t'il le champagne ?  mystère ...et au moment où ce texte paraîtra, les bougies auront été soufflées.
 Alors même si ce puzzle d'environ  70 pixels semble complet*, il manque des pièces, et  c'est bien ainsi.-62347889-
 Et donc  ami, blog ami, walrus,  bon anniversaire ...

*je regrette de n'avoir pas trouvé le logiciel qui permet de mélanger les pièces , et d'en enlever quelques unes
 Voici un petit cadeau un peu hors sujet  qui évoque le temps qui passe





dimanche 23 octobre 2011

Quizz raté pour ophtalmos mais pas que ... suite


P1030088.jpg    Tout d'abord merci à ceux qui se sont livrés à ce petit jeu . Je rassure mon fan club : je vais mieux, il reste une grosse flemme  et un manque d'ardeur évident pour faire l'urgent et l'indispensable avant un petit départ en vacances.

Donc les réponses au quizz  :
  une certitude : aucun ophtalmo n'a participé, car un ophtalmo aurait remarqué autre chose sur cette boite de verres  et l'aurait signalé :-)(je parle de celle du post précédent qui se trouve dans mon box au CHU)  facile à reconnaitre... celle représentée ici est la mienne, mon "piano" acheté il y a longtemps à une ophtalmo partie en retraite sans successeur. J'en possède une deuxième identique achetée à l'un de mes maitres.
Manipuler ces verres d'essai est pour moi un plaisir, contrairement à une proportion non négligeable de mes confrères. 
Voyons maintenant vos interprétations :
 
    Le sieur Walrus joyeux  anniversé d'hier ouvre le bal avec une interprétation sérieuse
"J'avais des coffrets du même style pour ranger les fentes de divergence et de réception de mes goniomètres de diffraction X. Et je ne parle pas de ceux servant à ranger les oculaires  et les filtres de mes microscopes optiques.
J'imagine qu'ici, il s'agit de lentilles servant à déterminer les corrections à apporter aux yeux via des lunettes. (Je n'ai pas eu le courage de chercher le nom de l'appareil dont je sais que tu l'as mentionné sur ce blog)"
J'ai fait un tour sur  gougueule pour me renseigner sur les fentes de divergence.
Quant à l'appareil que j'ai mentionné un jour, c'est un réfracteur (je crois que c'est son nom) celui qui transforme le patient en martien.
J'en ai un à l'hopital.(un réfracteur pas un martien !)
P1030079.jpg  Dame Adrienne intervient également pour identifier l'objet
"c'est la boite où tu ranges tes instruments de torture? de ces petites choses rondes entre lesquelles je ne sais jamais bien quoi choisir de sorte que je finis très vite par dire n'importe quoi ;-)"
Je profite de ma réponse à Adrienne pour laisser libre cours à mon sadisme d'ophtalmo maltraitant(voir réponse à fred le dragon)

Fred le Dragon arrive avec une beau délire comme je les aime :
"Il s'agit de la collection complete des disques de Claude François éditée en coffret anniversaire sous forme de mini compact transaprent, procédé astucieux qui a était abondonné au rpofit des CD car seule  la france le fabriquait et qu'en plus c'était plus cher (mais la qualité était bien meilleure, surtout pour ceux en cristal de Baccarat).
Le dernier lecteur qui permettait de les écouter est tombé en panne dernièrement, et ces petits disques rejoindront les cartes perforées et autres disquettes 5 pouces dans le cimetière des objets qui ont eu leur trop brève heure de gloire.
On trouve encore ce type de disques miniatures chez les ophalmos qui s'amusent à faire des lunettes avec et à demander aux patients si ils voient mieux avec.
Le patient qui ne comprend pas bien à quoi joue l'ophtalmo se fait systématiquement engueuler si il ne donne pas un avis tranché sur la chose !"
Bien vu, l'ophtalmo qui maltraite joyeusement le patient avec son jouet ... je manque de temps pour y revenir voici une des explications(en milieu de post)
  Berthoise m'offre aussi une interprétation délirante et drôle :
"Ce sont des comprimés de laitue lyophilisée, prêts à être expédiés via une navette spatiale aux cosmonautes, astronautes, spacionautes et autres Taïkonautes. On me souffle dans l'oreillette qu'il n'y a plus de navette. Quoi ? Le ceil serait vide. Non... Comment ces comprimes de laitue lyophilisée sont-ils arrivés chez toi ? Qui pourra répondre à ce nouveau mystère ? Ça fera l'objet d'une nouvelle émission. Chers auditeurs bonsoir."
bien vu Berthoise ! comme pour la salade il y en a des vertes et des pas mûres  rouges 
c'est pareil pour les verres d'essai . 
Enfin mon amie Joye de son lointain Iowa me souhaite un prompt rétablissement
Merci à vous cinq 
en cadeau cette image de paillettes dans un oeil : ça s'apelle un synchisis étincelant , c'est joli , rarement génant , j'ai monté une collection ...
20110117 SYNCHISIS                  20110117 SYNCHISIS (3) bon maintenant si Walrus préfère, nous pouvons lui offrir une chanson (qui ne nous rajeunit pas vraiment ) de Cloclo pour son anniversaire

dimanche 16 octobre 2011

pèle mêle

Le congrès se déroulait sur une journée à  Paris. J'y suis arrivé dans un  état lamentable  : insomnie due à une crise d'allergie. Je n'ai pas vu grand chose de Paris, à part un bout de tour Eiffel  entre-aperçu du métro aérien, pas pris une seule photo de la ville.
La journée était extrèmement dense et les interventions passionnantes.
J'ai retrouvé quelques confrères sympas et boudé les stands des labos et  marchands du temple  qui nous "offraient" le boire et le manger . Je m'en fous de passer pour un ingrat, ce qui m'intéresse c'est l'enseignement , pas la qualité des petits fours.
Le congrès  sans labos  où chacun paye son  resto ou son sandwich, dans un lieu non luxueux mais confortable pour les communications reste à inventer.
Dans ma spécialité c'est une utopie farfelue.
Loin de moi l'idée de cracher dans la soupe, je suis poli, je dis merci,  je reste conscient que pour l'instant il n'y a pas d'autre solution .
En sortant j'ai pu rencontrer brièvement  M2K et son mari .M2K alias madame de Keravel est l'une des premières lectrices de ce blog. Je passe souvent chez elle et j'admire silencieusement la diversité de ses centres d'intérêt et sa façon de les mettre en lumière. Je n'ai pas été déçu, par ces nouveaux amis vifs, souriants, chaleureux .Mais le temps m'était compté et je devais rentrer. Nous nous sommes promis une prochaine rencontre et cette fois ci Gabrielle se joindra à nous.
Si j'ai écourté mon retour de la capitale, c'est entre autres à cause des primaires socialistes. 
J'avoue que je n'étais pas enthousiasmé par cette idée de primaires, mais une fois la machine lancée, je suis allé voter.
Pour une fois, j'ai pris plaisir à rencontrer mes patients dans la file d'attente au bureau de vote.
Oubliées aussi  les discussions animées avec les copains qui soutenaient les "autres"...
Ambiance détendue et souriante, poignées de mains chaleureuses et ce frèle espoir dans les regards. 
Je me suis demandé si, en 2017, la droite organiserait des primaires et si, dans ce cas, on aurait deux files d'attente devant les bureaux de vote : une rouge et une bleue, et quelle serait l'ambiance...
Bon là n'est pas le problème, me direz vous.    
  
Depuis 2002 je devrais être habitué, eh bien non !
En dehors de la blonde (aryenne)  rien ne peut être pire que le TTT.
Je continue à vivre en apnée jusqu'à Mai 2012 ...
François , s'il te plait , gagne, et ne nous déçois pas.


 
--
z

mardi 20 septembre 2011

une c... dans les commentaires

rien de bien grave mais assez agaçant
depuis 2 ou 3 jours pour moi mais beaucoup plus pour d'autres il est impossible ou difficile de laisser un commentaire sur les blogs "over blog".
je suis allé trainer sur le forum d'aide il semble que le problème date de mi aout et les responsables se démènent .. .
Ce qui est étonnant c'est que pour certains pas de problème
Martin Lothar à qui je n'ai pu laisser de comm pour saluer son retour a pu laisser un comm chez moi
Joye à qui j'ai voulu laisser un comm sans succès en a reçu plein....
donc si l'envie vous prend de tester allez y essayez  posez juste un mot ou deux (parce que si vous avez écrit un long texte et que ça ne passe pas vous risquez la grosse colère)
(appel aussi à mes blog amis d'over blog que j'aurais oubliés pour me dire ce qu'il ren est chez eux )
Si  vous avez du temps  allez lire ça
mais attention  : c'est dur et très émouvant
Je vais m'absenter un peu .
je rajouterai des liens ou des images  sur ce post  "évolutif"
à bientôt
 

dimanche 26 juin 2011

Sept révélations


Ma première rencontre avec Berthoise sur la toile remonte à 3 ans aux tout débuts de ce blog.
Elle m'avait taggué et je lui avais raconté sous la contrainte ou presque, mes rapports 
à la gastronomie,
 à la lecture
aux mathématiques,
 au cinéma 
 et enfin  à la musique. 

lundi 28 mars 2011

solution des pièges


ce sont  ... des os  plus excactement des  rotules d'éléphant
parfois utilisées pour casser des  noix. 
j'ai aussi trouvé un lien en anglais assez complet sur l'articulation du genou  de l'éléphant .
Walrus qui a parlé de ménisque  de mamouth a quasi gagné ! (à ménique et périls...).




    et les graines  ? me direz vous ?
 il parait que c'est presque aussi rare qu'un oeuf de dinosaure !
il s'agit d'un cycas rare  ( mais pas d'un sycomore)
mais gabrielle précise avec des tas de termes botaniques que je ne maitrise pas que ce ne sont pas des graines vraiment : je retiens de ses explications qu'elle a enlevé une sorte d'enveloppe  qui s'apelle sarkotesta (ça ne s'invente pas) pour déposer les bébés dans des godets sous haute surveillance .  
bien sûr, elle a lourdement insisté sur l'intérêt de se débarraser de la sarkotesta !
bon pour vous consoler de ne pas avoir trouvé mais c'était dur  je m'en aperçois après coup une photo de plantes bien de chez nous
   z