Affichage des articles dont le libellé est grrr !. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est grrr !. Afficher tous les articles

dimanche 19 février 2017

samedi 26 novembre 2016

Voter : "il ne peut en rester qu'un"

source image    
Partout dans les médias, on nous a gavés avec les programmes des candidats à la primaire de la droite.
Impossible d'ignorer les petites phrases et grandes promesses de Fillé ou Juppon.

vendredi 11 novembre 2016

et ils sont où ... les services publics ?

Théoriquement j'avais prévu de partir en stage pour 3 jours 
Mais finalement, je n'ai pas voulu m'éloigner de Pa et j'ai annulé.
Alors voilà, j'avais un jour entier devant moi pour gérer tout ce que je procrastine  habituellement.

samedi 15 octobre 2016

Le livre de trop



Ce type a  été un modèle pour moi,
 à un moment où j'étais plein de doutes,  il m'avait rendu la fierté d'être médecin  et m'avait transmis "presque, un peu",  comme un micro regret d'avoir délaissé la médecine générale pour devenir ophtalmo.

lundi 8 février 2016

ça tombe bien... j'avais piscine

Le 11 février 2016 est prévue la Grande Con/férence de Santé avec  toutes les majuscules qui vont avec.
Une grande conférence sur la santé alors que la loi est votée ... déjà c'est pas du foutage de gueule ! La plupart des syndicats médicaux disent qu'ils vont boycotter, même les plus horizontaux couchés rampants.

jeudi 17 décembre 2015

Demande de divorce



 Ce texte date de 2013 .Je ne l'ai pas retrouvé dans les articles seulement dans les "pages" 
Il est re publié  artificiellement à la date du 17 décembre 2015. Il est le pendant d'un autre post de la même époque : vous avez perdu vous nous avez perdus.

mardi 9 juin 2015

Résistance ...aux armes et caetera

  (image trouvée grâce à Katy Loby )                                                                  Ceux qui s'égarent sur twitter ont pu constater que je partage, twitte et retwitte à outrance les interventions des membres de l'UFML.
Récemment, j'ai partagé un twitt du Dr Marty comparant  nos bien aimés confrères de la CSMF à des moutons, puis je l'ai repris à mon compte en le modifiant légèrement.
 s'en est suivi ce petit échange resté courtois de part et d'autre : 

Souhaitant assumer mon rôle de perroquet, j'ai demandé au Dr  Dominique Thiers Bautran de déposer ici son intervention sur face book concernant les syndicats médicaux dits représentatifs. 
Ce qui suit lui appartient  (en dehors de la vidéo de Serge Gainsbourg :-)  )mais je partage son opinion.
 Je découvre ce matin, stupéfaite, les tweets guerriers de la CSMF –ile de France.
Les bras m'en tombent : appels à la " résistance " , refus de la Loi , désobéissance, tout le champ lexical de la lutte guerrière y passe, faisant de la CSMF les sauveurs de la profession .
Voici donc les nouveaux samouraïs, chargeant sabre au clair, héroïques, ne reculant devant aucun danger pour défendre LA cause, LEUR cause .
N'y a t il donc pas de fond à l'abime sidéral de la pensée du " premier syndicat de France " ?

Ou plutôt, n'y a t'il pas de bornes aux limites de l'indécence ?
Voici donc qu' après avoir signé l'avenant 8 parce qu'il allait sauver le libéral, revendiqué la paternité du sinistre CAS ( http://www.csmf.org/upload/File/Conv_med/2013/Fiche_acces%20soins_A4_CSMF_v2.pdf) parce qu'il allait sauver les compléments d'honoraires (http://umespe.com/content/communique-syfmer-contrat-dacces-aux-soins ), accompagné la politique du gouvernement qui devait revaloriser les secteurs 1 et donner une place de choix, enfin aux médecins généralistes ( en oubliant la trahison du médecin référent en 2011 ), validé les mensonges d'état sur l'accés aux soins ou les déserts médicaux, cautionné les tribunaux d'exception, tenté de museler les voix qui se sont élevées depuis 3 années maintenant contre une politique faite de renoncements et abandons, voilà qu'à présent ils jouent les va-t-en-guerre !

L'UFML a pourtant parfaitement décrit le cycle de la CSMF, toujours le même, invariable comme peuvent l'être les petites manies de ceux que la lumière du jour comme celle du progrés effraient : acceptation, feinte colère, pseudo négociations, signature mortifère et ça repart... 30 ans que ça dure !


Mais non contents de s'autosatisfaire de défendre aussi noblement la profession ( !!! ), voilà qu'à présent ils reprennent mot à mot les thèmes et les termes défendus par ceux qu'ils ont dés leur émergence tenté de museler et de discréditer, l'UFML, comme si finalement, c'était bien la seule issue possible.


L'UFML, ce caillou dans leur mocassin souple peine peau, de veau, qui dés octobre 2012, a tenté jusqu'à la dernière minute , de les convaincre de ne pas signer, de ne pas tomber dans le piège grossier qu'était l'avenant 8, porte d'entrée des réseaux et de l'étatisation des pratiques : agités du web, minorité bruyante , ultra libéraux furent les seuls arguments qu'ils opposèrent aux mises en garde...


Tandis que l'UFML annonçait la mise à mort du libéral, le danger de la perte de l'indépendance et du déni de notre code de déontologie, le nouveau président de l'époque dans un billet sur son blog (http://jfrey.blog.lemonde.fr/2012/11/ ), se contentait de s'indigner à propos de quelques critiques proférées à son égard, résumant ainsi sa conception auto centrée d'une déontologie étriquée.


L'UFML appelle à la résistance dés 2013 (http://ufml.fr/component/content/article/89-newsletters-ufml/514-resistance.html ), la tête de la CSMF prend le train de la rébellion en marche en 2015 et après avoir fait subir à la profession la défaite ET l'humiliation , choisit de courir derrière le dernier wagon en criant à tue -tête qu'ils sont les "patrons ".
Les élections URPS approchent, ceci expliquant cela.


Alors que l'UFML, malgré les critiques et elles furent nombreuses, n'a jamais varié ni son discours, ni ses positions, qu'il est aisé de retrouver ses textes sur l'étatisation des pratiques, la financiarisation du soin, les soins low cost, la logique de la grande distribution appliquée au soin, le dénigrement systématique des valeurs déontologiques du métier, les délits statistiques, le danger des réseaux fermés, voir les caciques de la CSMF reprendre tout l'argumentaire à leur compte alors qu'ils refusent de s'asseoir à une table si l'UFML est présente, non seulement est une attitude indigne et irresponsable, mais renforce la détermination à dénoncer aussi bien les dérives du système où nous entraine la Loi que le bilan de ceux qui étaient aux manettes à l'époque où les bases en ont été jetées avec leur approbation.


Alors appel à l'union oui, mais autour des valeurs de notre profession, dans un combat pour la défendre et non plus pour la vendre.
Les tracts sur papier glacé, les flyers de luxe appelant à la " résistance ", le jeunisme sur les réseaux sociaux, ne doivent pas faire oublier les poignées de main satisfaites et les manœuvres conventionnelles.


La base de ce syndicat, tout comme la base des médecins non syndiqués , n'est certainement pas au fait de ces coups bas et n'en est aucunement responsable, mais qu'ils ne renouvellent pas l'erreur de remettre les mêmes à des postes clés , ce qui revient à renouveler la confiance .
Chassez le naturel, il revient au galop.


---------------

samedi 24 janvier 2015

la légende des fresques


Il y eut un 11 janvier où tout le monde était Charlie.

 Souvenez vous  des rues noires de monde et des beaux discours sur la liberté d'expression et le droit à la caricature.
Or, une semaine plus tard, le monde découvrait que dans leurs salles de gardes,   les internes ont depuis longtemps pris l'habitude d'exercer leur liberté d'expression par des fresques sur les murs. 

mardi 30 décembre 2014

puisqu'il faudra des voeux

--

Si je n'aime pas noël, il y a une chose que je déteste encore plus, c'est le début de l'année nouvelle et les voeux obligatoires, convenus, teintés d'un espoir dégoulinant.
Je suis un  véritable handicapé  : quand je dis "bonne année ", des images de malheur, de solitude, de maladie me traversent.
Je me plie à la tradition et je tente de faire bonne figure, même si mon coeur se serre au milieu de la fête.

vendredi 31 octobre 2014

Cucurbit' assez

j'ai hésité à titrer " bouillon de courges" ...mais de temps en temps, j'essaie de livrer des posts pas trop polémiques, pas trop choquants, voire  presque bisounourseux.
Vous savez à quel point j'aime le politiquement correct...je ne promets pas de tenir jusqu'à la fin de ce post.

En théorie, j'ai prévu de rester enfermé jusqu'à ce que la Table soit vide et que les démarches administratives en retard soient finies.  
Vaste programme... c'est pas gagné 
Alors, je vous emmène  à une exposition de cucurbitacées : 

 au passage : un lion pour consoler Fluorette  et pour la faire sourire ce Gollum désespéré par la perte de l'Anneau.

 



 

Et je vous propose une halte  chez ma consoeur de Cris et chuchotements  qui raconte le paiement à l'acte expliqué en oeufs.

 Pour ceux qui s'inquièteraient  de l'état de la Table : ce  n'est pas montrable  : c'est la pire vision de cauchemar  du moment à Bled La Forêt.
Par contre j'ai avancé les démarches administratives, la compta, les courriers aux confrères. 
Encore un mois de vacances et je serai à jour.

PS : J'ai consacré 2 heures sans bouger à la vérification des règlements différés  de la sécu (pour les CMU AME  et divers tiers payants)  : au bout de ces 2 heures : épaules et vertèbres cervicales en  compote et j'ai pu contrôler 1000€  sur les 3000€ qui sont dans la nature et qu'il sera difficile voire impossible de contrôler.
Ce qui est acceptable, normal  pour des patients en difficulté, financière (CMU AME etc)  sera non négociable pour les autres.  
Le TPG   c'est simple : " il ne passera pas par moi ".
Certains  clowns ne me font pas rire du tout.

----------------------------
 mise à jour : finalement j'ai pas tenu jusqu'au bout  du post consensuel  regardez cette vidéo  :-) 





lundi 25 août 2014

Et pour qui la #Baguette ?

A peine ai-je le dos tourné, à peine me trouvè-je dans un endroit où il faut se battre pour avoir un bout de réseau, que le gouvernement démissionne.
Ouate ? comme dirait Joye  mon iowahienne préférée : personne ne m’a prévenu ?
Et si le nouveau premier ministre décide de m’appeler pour remplacer mst, comment fera t’il pour me joindre hein, quand même le téléphone ne passe pas ?
Parce que je ne sais pas si sur l’île de Sein, on peut se connecter, mais ici c’est le (joli) désert numérique total et intégral.
Je vous laisse imaginer les difficultés rencontrées ici pour tenir ma promesse de livrer la #Baguette tous les jours. 
J’ai bien pensé  retourner sur le port (le seul endroit où « ça passe ») avec mon ordinateur mais il pleut sur le port comme sur tout le pays.

Et pourquoi livrer cette #Baguette à  mst , peut être va-t-elle  enfin être remerciée  ? (j’aime le double sens de ce mot) Faudra il continuer à lui envoyer la #BaguetteNantis qui fêtera bientôt ses 2 ans ?   Quel bonheur ce serait de ne plus subir les messages d’auto satisfaction de sa page fb.
 Trente sept  professions « réglementées » vont voir partir Montebourg  avec soulagement ; bien que proche de certaines de ses prises de position,  je me réjouis avec mes confrères de son départ.
Et Hamon : oh le beau cas ! nous saurons nous souvenir de sa loi conso et de l’ulcère de Benoit Hamon.
Responsables, coupables, ils ne sont  même pas risibles.
Il pleut sur mes vacances, ce gouvernement (et probablement le suivant) est aussi  déconnecté de la réalité que je le suis de ma drogue internet, et ce pays prend l’eau de toutes parts.
Je suis muet, atterré  par ce sabotage qui ouvre en grand la voie de l’extrème droite et de la haine.
Dans mon désert, il me sera impossible ou très difficile de lire les réactions de l’UFML *sur le site ou sur les réseaux sociaux.

Quelle que soit l’orientation du nouveau gouvernement et de ceux qui suivront, nous médecins, paramédicaux, professions « réglementées »,  sachons faire ce que ces énarqueux arrivistes ont été incapables de faire pour le bien du pays : sachons oublier nos différences pour nous unir sur ce qui compte vraiment(le soin aux autres-la médecine) parler fort et d’une seule voix jusqu’à la victoire. 

 ce lion  pas très beau mais en chocolat est pour Fluorette 
* en raison de ma connexion pourrave j'ai choisi de copier pour le lire plus tard le dernier post du Dr Dominique Thiers-Bautran.j'ai mis le lien après lecture rapide. 

samedi 9 août 2014

apprenons à enfoncer les portes ouvertes


Il y a quelques jours, nos confrères ont reçu un document de l’INPES dont le but avoué est d’enseigner aux médecins  comment prendre en compte les inégalités sociales en médecine générale.
Les médecins spécialistes ont été écartés du beau courrier  de 6 pages en papier glacé qui brûle mal dans une cheminée, et se révélerait inadapté à l’autre usage auquel j’aurais destiné le machin.
Je ne reprendrai pas les posts agacés ou carrément énervés de mes consœurs Fluorette et Laeti.(à lire d'urgence)
Puisque  je n’ai pas reçu le bidule fruit de la réflexion d’énarques probablement payés largement  au-dessus du SMIC* pour leurs délires, je vais vous offrir mon délire perso pour pas un rond.
Ceux qui auront eu le courage de lire le document de l'INPES sans avoir pris la précaution d se munir d’un punchingball, sauront donc enfin reconnaître un pauvre parce que c’est bien là le but de ces 6 pages.
J’attends avec impatience la version inverse destinée aux médecins spécialistes, surtout S2 : comment reconnaître un riche afin de « prendre en compte les inégalités sociales ». Comme ce document complémentaire,(pas plus politiquement correct que la version officielle) risque de se faire attendre, voici quelques pistes rapides pour aider à son élaboration.

Dès l’interrogatoire, nous pourrions, bien sûr,  demander habilement  à notre patient s’il est soumis à l’ISF, mais l'expérience montre que la question serait mal perçue le plus souvent. 
D’autres moyens existent : on saura évaluer la valeur du véhicule en jetant un œil à la caméra de surveillance du parking et en s’aidant de l’argus.
L’inspection est importante : le vison ou les bijoux  de Madame, la coupe du costume de Monsieur, le port d’une cravate ou d’un foulard de marque,  les chaussures seront des indices précieux pour chasser détecter le « plein aux as ».
Le "blindé de thunes"  prend  généralement soin de sa personne, il arbore en toute saison un  hâle de bon aloi, se plaint peu ou  au contraire trop  et dans ce cas, il serait capable d’appeler le 15 au moindre bobo.
Parmi cette catégorie sociale, hélas trop peu répandue dans nos banlieues excitées, il nous sera difficile d’isoler un spécimen intéressant : l’Enarque, dont nous avons financé les études et finançons les délires, car le bougre, se sachant parfois mal aimé des médecins, peut se montrer fort discret et, l’espace d’une consultation, adopter un langage compréhensible, voire parsemé de  mots normaux pour faire « peuple ».  
J’aurais  plaisir à continuer dans ces stéréotypes « signes extérieurs de richesse » mais j’imagine déjà mon  sévère ami doc du 16** m’accuser de simplification ou de racisme social, et il aurait à la fois raison et tort. (Mais je ne développerai pas ce point)
Une fois votre "plein aux as" cerné, et qui plus est si vous avez détecté une énarquitude sournoise, vous le soignez, bien sûr, avec la même attention que vous apportez à tous vos patients  du « Groseille » au "Le Quesnoy" en passant par "le Dupont".
Avec une seule différence : une fois la nantitude chronique diagnostiquée,  vous allez vous offrir un dépassement d’honoraires conséquent afin  de pouvoir un jour  à votre tour aller jouer dans la cour des #nantis et de faire enrager certains(es)  ex énarques.
 -
PS : J’assume l’outrance caricaturale de ce post (qui se veut plus humoristique que polémique)   en écho au mépris  sous-entendu dans ce document de l’INPES. Que les quelques « riches » de ma clientèle ne s’inquiètent pas : « je les aime aussi »,  je leur donne autant d'attention qu'à tous (j'essaie) sans dépassement d’honoraires et conformément au serment d’Hippocrate. 
*dans la mesure, où par mes impôts, j’ai participé « à l’insu de mon plein gré » à la rémunération de ces incapables, tristes sires, j’aimerais savoir à combien revient ce document et combien  ces #nantis  ont été payés. Théoriquement c'est public....
** il m'avait fait ce reproche au sujet du post racisme ordinaire.  

jeudi 7 août 2014

jusqu'ici tout va bien

---
Un ami psychiatre m'a un jour fait remarquer que je ne me mettais jamais en colère... 
Le "zen", le taichi, le punching ball portatif,  tout ça ...
Ce blog est là pour suggérer ou exprimer ma colère.
Je voudrais rappeler à quelques uns de mon entourage, et à quelques bien aimés patients, que le savoir vivre  veut (en dehors d'un cabinet de médecin) qu'à la question " comment ça va ? " la réponse  convenue, polie, "normale" soit : "ça va, et toi ?" et ce n'est qu'après cet échange convenu qu'on peut commencer à raconter à son interlocuteur  ses soucis personnels grands ou petits.
 Il arrive un moment où l'égoïsme des autres,  ( surtout quand il surpasse  le mien :-) )  me devient insupportable : 
-quand la réponse à un simple bonjour cingle  : "non ça va pas !" mettant brutalement fin à la conversation, sans raison évidente, sans explication.
-ou au contraire quand la réponse intègre un monstrueux monologue de votre interlocuteur ( sa vie, son oeuvre, ses soucis, sa personne, ses hobbies)  que vous allez subir stoïquement en attendant de pouvoir caser que vous êtes chouïa à la bourre, là. Ces monologueurs,  ignorant la réciproque, sauront d'ailleurs parfaitement vous couper la parole dès que vous oserez commencer une phrase.
-quand un ami de longue date fait preuve de mépris et petitesse. 
-quand un proche, plutôt que de vous confier son mal être que vous percevez, vous ignore, ou vous raccroche au nez alors que vous vous inquiétez pour lui
-et bien sûr (mais tellement fréquent...) l'ami ou le patient -gentil tellement gentil -qui vous parle (avec une prédilection pour votre temps de loisir )de son désir d'avoir RDV avec vous quand il ne vous décrit pas ses symptômes ou ceux de sa vieille tante.
Il se trouve que pendant ce début d'été, j'ai été confronté à tous  ces cas de figure, sur peu de temps, avec répétition pour certains, et que ça suffit !
 Non, je ne vais pas burn outer,  je crois que je suis juste  déçu et en colère.

vendredi 1 août 2014

dégraissage de mammouth



La dernière fois qu'on a entendu parler "de non remplacement d'un fonctionnaire  sur 2 partant en retraite" c'était sous le règne de nico 1er .
Grâce à ce principe, pendant le quinquennat de ce triste sire, le concours pour devenir instituteur était devenu dans certaines régions aussi sélectif que celui de médecine, avec, pour conséquence, le manque d'enseignants dans certains secteurs.

lundi 14 juillet 2014

Le match du siècle : et à la fin ...;

De ce mariage familial, nous sommes revenus usés, épuisés. Mon canapé me tendait les bras ...  mon ordinateur sur les genoux, j'ai branché la télé et, en attendant de jeter un coup d'oeil distrait au match, j'ai zappé sur I24 news .
Et j'ai découvert l'attaque de la synagogue de la rue de la roquette par des manifestants pro palestiniens.

J'ai cherché en vain des renseignements sur des médias français afin d'avoir une confirmation neutre avant de partager l'info.
J'étais partagé entre l'envie de diffuser cette information qui me choquait et la nécessité de la vérifier avant d'inonder Twitter.
Mais LE  MATCH  venait de commencer, j'imagine que tout le monde, journalistes inclus, était scotché devant ces 22 mecs courant après une baballe. Déjà que je ne suis pas "très foot", j'ai trouvé que ce match était interminable, et je m'inquiétais pour mes coreligionnaires bloqués dans la synagogue de la roquette, pour les commerçants de la rue Voltaire, (c'est mon nouveau "pied à terre" parisien) et pour la synagogue d'Aulnay sous bois.    Pas l'ombre d'une info sauf sur quelques sites, la plupart visiblement trop impliqués.Les chaines d'info en continu étaient muettes.
Enfin un  entrefilet sur RTL me sert d'appui sur twitter.
Et ce matin péniblement, lentement, l'info et les premiers commentaires sur France inter et d'autres médias.
Entendons nous bien :  je lis ça et là qu'à la roquette y aurait eu provocation de part et d'autre.
voir à ce sujet cet article d'Ezra Nathan dans Slade.fr 
http://m.slate.fr/story/90047/cher-frere-qui-milite-la-ligue-de-defense-juive-et-au-betar
 Là n'est pas le propos : le problème est ce silence des médias jusque tard dans la nuit, car il n'était pas question de gâcher la fête footballistique. Pour moi c'est ça qui est grave, aussi grave que les actes et dires des protagonistes.
J'ai repensé à ce 2 décembre dernier  où nos cabinets étaient fermés (dans un beau silence médiatique) et surtout  à cette BD culte  de Dimitri : le match du siècle.
La religion n'est pas le seul opium du peuple : le foot marche bien aussi pour masquer l'important.
 


mardi 27 mai 2014

lutter résister

Toujours tétanisé par les résultats des élections en France.
Hurler  ou se taire ? amplifier l'innommable en le désignant  ou risquer de le banaliser ?
Rester  ou partir ? et partir où  ???

samedi 24 mai 2014

la complexitude selon mst



Mercredi 21 mai,  mst* passe à télé matin sur antenne 2...

Merci à RP qui a fourni l’info et une partie des réflexions de ce billet, en sachant que j’assume les plus perfides.

( http://www.france2.fr/emissions/telematin/diffusions/21-05-2014_241089 vers 1h 23mn inutile de regarder ce lien qui a été modifié !  )

Il était question de lunettes et de remboursement par les complémentaires.
Faire dans la transparence, dit elle : il faut  que le patient sache dans une paire de lunettes ce qui revient aux verres, à la monture, et à l’opticien ! 
Par contre la transparence s’arrête à la porte des complémentaires….(sur le sujet : http://lerhinocerosregardelalune.blogspot.fr/2013/12/la-fronde-contre-les-professionnels-de.html )



  La  ministre dit souhaiter un meilleur remboursement pour les "lunettes compliquées". 
Elle ne dit pas qui va payer ; elle dit qu’on va limiter le remboursement à 450€  mais ignore apparemment  que le remboursement sécu de base est calculé sur des prix datant des années 60.

Avant que le perfide journaliste ne lui pose la question « c’est quoi cette bouteille de lait ? « c’est quoi des lunettes compliquées ? », mst se lance dans une explication :  les lunettes simples, c’est par exemple, quand on est uniquement myope.
Et les lunettes compliquées, c’est par exemple, quand on est à la fois myope astigmate et hypermétrope. 





 Cette erreur (« fromage et dessert et de nouveau fromage ») ne fera  probablement marrer que les ophtalmos, les opticiens et quelques porteurs de lunettes.(les opticiens rient plutôt jaune en ce moment  sur le sujet)
On pourrait traduire, en  médecine générale  par : un diabète simple c’est un diabète de type 1 et un diabète compliqué c’est  à la fois un diabète de type 1 et 2
Comment expliquer cette petite bourde  que nous ophtalmos #nantis forcément #nantis ne laisserons pas passer ?

 -Elle n’avait pas potassé ses fiches de sciences naturelles niveau CM2  ?
-les lunettes ne sont visiblement  pas encore son problème  sinon elle saurait que les verres progressifs sont les verres ( courants ) les plus compliqués et que  le remboursement  sécu et complémentaire  de ces verres est ridicule par rapport au prix payé.
- par crainte d’un dérapage, elle n’a pas voulu prononcer le mot assez laid  de presbytie ou de presbyte (obnubilée par un lapsus célèbre d’une ex ministre de la justice ?) mais l’exemple type de  lunettes compliquées  c’est les lunettes de presse  presbyte. (ben oui c’est compliqué, on peut être  ophtalmo,  #nanti et taquin à la fois).
- c'est un nouveau cadeau pour les mutuelles qui limiteront leurs remboursements aux "myopes hypermétropes" (lesquels sont  peu nombreux :-))
- Elle ne maîtrise pas bien les sujets qu'elle traite,  mais ça, ce serait faire du mauvais esprit, et ce n'est pas notre  genre, et ça ne nous effleure même pas.

  
 
*ai je vraiment oublié la majuscule ?


mercredi 16 avril 2014

Les petits lapins de pâques et madame mystère



 Les mignons petits lapins de pâques ...
Ils étaient six hier  tous gentils et peut  être  plus ou moins de bonne foi.
Monsieur A avait rendez vous avec son épouse pour son contrôle annuel mais c'est seulement madame qui s'est présentée la bouche en coeur et l'air innocent  accusant la secrétaire de ne pas avoir noté : 2 RDV sur le carton et que monsieur était  venu récemment. J'ai ouvert le dossier de monsieur son dernier RDV datait de 2 ans et en 2013 il avait déjà enterré son RDV  avec le même prétexte.
Alors c'est madame qui s'est pris l'engueulade froide ...
Pour monsieur B et monsieur C qui ne se sont pas présentés il est possible que l'erreur soit due à moi ou à  la secrétaire.
Par contre Madame D est coutumière des lapins : elle cumule les problèmes oph compliqués, à chaque fois je dois prévoir 20 à 30 minutes de consultation pour elle, alors quand elle me plante , je vois carrément rouge... et là j' ai annulé tous ses prochains rendez vous.
Le RDV de mini E, la fille d'une amie avait été donné en semi urgence à 15 jours de délai puisqu'il s'agissait d'une gamine. Sa mère n'a donc apparemment aucune excuse pour ce lapinage.
Enfin on peut supposer que madame F très âgée a manqué de soutien et de neurones pour se souvenir de son RDV. 
Après ce record,  inutile de dire que j'étais d'une humeur de chien en arrivant à mon cabinet... Les quelques RDV si on exclut 2 lapins avaient réussi à me bouffer plein de temps.
C'est donc avec une bonne heure de retard que j'ai fait entrer madame Mystère,  48 ans, adressée par son médecin traitant en urgence pour contrôle de diabète. Madame Mystère a donc une belle lettre peu lisible  parlant d'HTA et de diabète , elle se plaint de mal voir.
Le diabète ? Depuis 13 ans mal équilibré... et elle avait des lunettes qu'elle a laissé à la maison et avec lesquelles elle voit mal. Son dernier contrôle ophtalmo remonte à la nuit des temps.Malgré mes efforts pour corriger sa vision j'arrive à lui donner 4/10 et 2/10 mais elle lit p2 de chaque oeil. Elle me fait quoi là , elle me promène ou quoi ? Seul truc à me mettre sous la dent : une pupille  D en myosis qui devient  franchement ovalaire horizontale à la dilatation. La pression oculaire n'est pas mesurable et les fonds d'yeux sont normaux. A contre coeur j'ai prescrit des progressifs en demandant à l'opticien de m'appeler pour qu'on en discute, et j'ai fait un compte rendu au MG pour le remercier d'avoir eu la bonne idée de me montrer madame Mystère.
Voilà je reste avec plein de points d'interrogation sur cette patiente et si un ophtalmo  passe par là qui a une idée sur ce cas, ben ce serait super cool qu'il m'en fasse profiter.Il pourrait même gagner un lapin en chocolat... *
 *et en attendant, cette video ----loufoqueou celle ci étonnante mais hors sujet ----