Affichage des articles dont le libellé est intermittence. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est intermittence. Afficher tous les articles

mardi 18 juillet 2017

Carte postale tronquée d'un festival


   

Chers amis, Voici la  carte postale promise, mais, je vous préviens,  elle sera décevante.
Le vendredi, nous étions invités de longue date à  un pique nique, donc nous n'avons pas pu aller au festival.

mardi 25 octobre 2016

Exil



Mes écrits se font rares.  
Il se trouve que je bouge pas mal et que tout bouge aussi.
Il y a d'abord la santé de Pa Zigmund, avec frère qui est en première ligne depuis toujours  et qui rame...Et pour moi, ce sentiment de culpabilité d'être parti au loin.  

dimanche 11 septembre 2016

Fiesta sur la ville

  Au hasard des rues en fête, on recherche le calme ...
Une exposition dans un lieu habituellement privé : d'ici on a une vision différente de la ville.

samedi 27 août 2016

Carte postale fin






La réalisation de la pieuvre a été plus compliquée, (il faut beaucoup de petits éléments). Cette mosaïque est un peu cachée et ne se voit pas du chemin côtier.

vendredi 26 août 2016

Carte postale : suite

 Les vacances sont presque finies .
Je n'ai fait que le quart de ce que je  prévoyais.
La présence de Mimosa notre petit fils complique un peu l'emploi du temps, mais c'est un bonheur de lui faire redécouvrir la mer.

mercredi 24 août 2016

Carte postale

 
  Alors que les autres parlent de rentrée des classes, nous voilà  enfin en vacances. 
Rien de neuf :  chaque été je vous raconte les beautés du golfe du Morbihan. Le gros des touristes a disparu, il reste encore du monde mais c'est supportable.

samedi 13 août 2016

huit ans déjà

Il y a huit ans, j'ai crée ce blog
Huit ans déjà ...
Au début ce n'était qu'un test "pour voir" comment ça fonctionnait, pour essayer de partager des pans de vie avec ma famille éloignée, avec les amis ni délaissés ni oubliés mais également pris dans le rétrécissement du temps qui reste. 

vendredi 5 août 2016

C'était l'été

L'été se trouve à mi chemin *
Les magasins ont sorti leur rentrée des classes.
La maison est vide :  nos amis étrangers sont repartis et nous restons dans la maison soudain silencieuse avec nos chats.

mercredi 27 juillet 2016

Un été en clair obscur

Canicule ... je l'ai tant attendu cet été et voilà qu'il me déprime.
 Pa Zigmund a des problèmes de santé et broie du noir. Je passe une partie de mon temps libre près de lui pour soulager Ptit Frère qui, plus assidu et plus proche que moi, s'épuise.

vendredi 6 mai 2016

A nous deux Paris !

Un post  presque sans #BaguetteNantis, et optimiste juste ce qu'il faut ...
Paris c'est pour nous  comme un air de vacances.
Nous avons regardé les parisiens qui s'accumulaient dans les bouchons dans le sens Paris province pendant que nous avions l'autoroute rien que pour nous.
Gabrielle m'accompagne pendant les deux premiers jours qui sont  traditionnellement consacrés au tourisme.

mardi 14 juillet 2015

l'était trop court l'été

Donc nous retournerons voir "notre" golfe  et peut être notre île, comme les années précédentes.  
La seule différence est que nous devrons être prêts à aller voir nos deux petits enfants qui vont naître cet été : un nouveau petit loup chez la fille de Gabrielle, et mini Zigmundette au foyer de Sat et El. 
En attendant l'arrivée de ces petits, l'été se passe à mon cabinet dont les murs épais et anciens font office de climatiseurs.
Comme les années précédentes  nous faisons le plein de spectacles de rue, de musiques rock ou baroques, d'opéras et d' apéros,(modérato les apéros) d'amis venus partager avec nous anisette  kemias, saucisses et mezzés.
Il y aura les quelques jours de taichi intensif et les visites à Pa Zigmund.
Le tout dans le désordre le plus complet qui est le mot d'ordre de l'Escale.
Tout faire pour oublier la saloperie d'automne et la pourriture d'hiver qui viendront toujours  bien trop vite...     



photos  prises lors de spectacles de rue






     

samedi 6 décembre 2014

des notes des rires et des larmes

C'était une joyeuse fanfare légèrement déjantée...
Parmi les musiciens, beaucoup étaient et sont nos amis. 
Et voilà qu'un jour la fête s'arrête. 
Non, on ne veut pas y croire. 
Ce n'est pas possible, ils nous ont donné tant de joies !
Nous les avons suivis depuis le début

Nous faisions des kilomètres pour les voir ou les revoir.
 
Alors, pour ces deux derniers concerts, nous avons réservé à l'avance et pris la route.
Ce dernier concert jouait à guichets fermés,  luxe inoui, nous étions assis.
 Sans doute aussi émus qu'eux, nous  les avons accueillis debout par une ovation  pour leur dernière entrée sur scène.
Ce spectacle, je l'avais déjà vu plusieurs fois, je connaissais l'ordre des morceaux et presque tous les gags, mais cette fois, le goût était différent, il y avait cet arrière goût amer  du "et merde ... plus jamais !" qui gâchait le plaisir.  
Ils ont su cacher  leurs larmes derrière sourires et pitreries, ils ont   su jouer  comme si ce n'était pas l'ultime concert, et  nous faire oublier le silence qui allait suivre.

Nous avons applaudi debout, longuement, il y a eu trois rappels. 
C'était la fanfare Jo Bithume.    
-





 

   

dimanche 31 août 2014

derniers regards sur le golfe

Derniers jours de vacances.
En raison du manque de connexion j’ai pu lire un de mes 10 bouquins.
Pas facile de se concentrer avec 2 jeunes enfants qui vadrouillent partout, ouinent* ou rigolent ou sautent sur votre lit pendant la sieste.
J'ai fini par demander régulièrement l'asile numérique (et l'asile tout court) à des copains.

J’ai acheté un livre pour ma belle fille (Amélie sans mélo de Barbara Constantine). 
J'en ai profité pour jeter un rapide coup d’œil aux nouveautés de la rentrée littéraire, et j’ai su  résister à la tentation… Parfois je me dis que de la même manière que certains se font interdire de casino, je devrais me faire interdire de librairie ; le libraire qui bien sûr n’était pas d’accord, propose plutôt que les livres soient remboursés par la sécurité sociale… idée à creuser.**



Cette modeste spirale dessinée par une famille sur la petite plage proche du "petit chantier" où nous n'avons pas pu consommer d'huitres pour cause de temps ...breton.









Le dernier jour, nous sommes retournés au port de Saint Goustan  puis  nous avons fait le très classique "tour du Golfe " en vedette à touristes.(="promène couillons") Nous renoncerons à cette promenade dès que nous connaitrons parfaitement le nom et l'histoire de chaque île.
Notre retour est un peu triste : Zigmund chat miaulait à fendre l'âme et notre nouvelle  matoute  a disparu malgré la vigilance de nos cats-sitters.





* le verbe ouiner vient de ouin !!!
** photos empruntées à babelio (sur fb )

vendredi 22 août 2014

Vacances : An Alre

C'est enfin arrivé, tout le monde est rentré et nous sommes  partis.
Rien n'était prêt, comme d'hab...au moment de charger la voiture : une urgence urgente...

J'ai  choisi chaque livre de ma bibliothèque de vacances : une dizaine pour 10 jours de vacances c'est raisonnable non ?

Les cerfs volants, le matériel pour origami, et Mémèle (l'ordi) dans lequel j'ai chargé quelques épisodes de ma série préférée.
Nos petits enfants Mimosa et TitNana vont venir nous rejoindre.
La connexion internet est limitée et intermittente. Les premiers jours se passent en siestes et "légumages" divers ...et quelques repérages : les mégalithes sont toujours en place- on ne sait jamais, pourraient bouger- (c'est du dolmen du possible*).


Nous vérifions les horaires de sorties en bateau. En humant l'odeur sucrée incomparable, ** nous tournons un moment dans le temple du kouign aman sur le port de Saint Goustan.

 
 -
Un petit tour rapide à l'église de Saint Goustan, franchement, nous, mécréants notoires, trouvons que  le saint au poisson s'aigrit d' une année sur l'autre.




*même pas honte
** c'est nous les gars de la narine et même pas honte one more time