Affichage des articles dont le libellé est luttes. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est luttes. Afficher tous les articles

dimanche 18 juin 2017

Voter et fêter son papa



  Votre mission si vous l'acceptez  est de  trouver un cadeau sympa pour Pa  Zigmund...
Venir te voir ?  
Bien sûr, j'irai voter aux aurores (j'exagère) pour prendre la route et aller te chercher pour aller au restaurant.

mercredi 7 juin 2017

Loches

Inutile de chercher ma bobine  parmi  les soignants UFML venus à Loches, fief de marisol touraine. J'ai passé une partie de ce long week end  au fond de mon lit sous le signe du lumbago...

mercredi 26 avril 2017

Le cauchemar c'est maintenant !





En plein dans le mille : sur les 11 candidats, les deux pires ont été sélectionnés.
Pour afficher notre désaccord  avec ce semblant de démocratie il y a cette initiative  que je relaie

mardi 11 avril 2017

samedi 8 avril 2017

L'auberge londonnienne







La première image du pays est cette barrière à la sortie du tunnel faisant écho  au double mur de barbelés qui protège le côté français.

mercredi 5 avril 2017

Jours de flip (3) dents de scie

Il y un mieux conséquent du côté de la santé de Pa : au CHU  soignants et  docs ont été au top.
Bien sûr, ce n'est pas gagné,  mais même si Pa n'a pas la force de marcher longtemps, il a fait un grand pas en avant.

dimanche 19 février 2017

mercredi 1 février 2017

Le cauchemar de mai


Vous nommer serait vous faire trop d'honneur.
Ceci est une lettre d'adieu.
Non, pas d'au revoir, je ne souhaite pas vous revoir, jamais.

jeudi 29 décembre 2016

voeux 2017

A quelques encablures de 2017 il est temps de faire le bilan.
Une année  supplémentaire de lutte aux côtés de mes frères d'armes de l'UFML  : des rassemblements des manifestations, quelques  coups de gueule comme dans tout groupe d'humains, et aussi des rires, des partages, des espoirs  et des désespoirs  et surtout  toujours cette certitude  renforcée de la justesse du combat.

samedi 26 novembre 2016

Voter : "il ne peut en rester qu'un"

source image    
Partout dans les médias, on nous a gavés avec les programmes des candidats à la primaire de la droite.
Impossible d'ignorer les petites phrases et grandes promesses de Fillé ou Juppon.

jeudi 28 juillet 2016

Divorce (suite )

Rassurez vous, amis :  ma vie conjugale n'est pas en cause.
Ce texte est la suite de celui ci : demande de divorce.
J'ai tenu à l'illustrer avec l'une des rares chansons de Joe Dassin qui me plaise vraiment.

vendredi 1 avril 2016

Communiqué de dernière minute



Mon confrère Gabriel me fait passer cet important  message de dernière minute : 
" De source sûre directe (et le champagne ayant été sabré et/ou sablé !)
 : Tous les syndicats médicaux ont signé un accord intersyndical par lequel ils s'engagent à ne plus toucher un centime qui soit lié à la signature de tel ou tel accord avec les tutelles !

dimanche 13 mars 2016

UFML : trois ans de luttes

C'est un livre, notre livre, celui qui raconte nos combats depuis 3 ans contre cette démolition de la médecine qu'est la loi dite de modernisation de la santé, votée dans des conditions honteuses.

Pour le commander c'est ici  

jeudi 31 décembre 2015

Des voeux en veux tu en voilà

 L'année 2015 se termine sur un matin difficile  avec un lumbago  sournois et en prime  un moral dans les chaussettes. 
 Si je fais le bilan de cette année, je me souviendrai de l'horreur du début et de la fin de 2015, de ma colère et de ma rage entretenues en permanence.

lundi 21 décembre 2015

Vous avez perdu, vous nous avez perdus

Vous dites que nous avons perdu ...
Vous vous trompez lourdement :  vous avez perdu et surtout vous nous avez perdus !  
Et ce, pour très longtemps !




lundi 14 décembre 2015

Test de Parinaud

merci au docteur RP pour ce Parinaud qui va rejoindre les affiches de l'UFML dans ma salle d'attente.












Le tiers payant généralisé

Sera financé par vos impôts, cotisations, et prélèvements obligatoires

Qui paieront la publicité des assureurs

Qui vous laisseront peut-être consulter un de ces médecins

Dont le nombre ne cessera de diminuer :

Sans doute pas le votre mais un de ceux qu’ils vous auront choisi, loin de chez vous, et sans doute pas deux fois la même année, il ne faut pas exagérer !


Vous continuerez à cotiser pour la « sécurité sociale » à fonds perdus, et bientôt pour une sur-complémentaire pour conserver votre liberté de choix…



L’esprit de la protestation consiste bien moins à accabler votre médecin qu’à partager sa juste indignation. 


Test de lecture à 35cm,  dit de Dr Parinaud Touraine    17/12/2017 

jeudi 3 décembre 2015

Démolition

La secrétaire a retiré, sur mon ordre, tous mes très vieux dossiers papiers (ceux non revus depuis 20 ans), les a mis dans de gros sacs de supermarché. J'ai rapporté les sacs à la maison et les ai posés devant la cheminée. Du passé il était temps de faire table rase.
Au début j'ai pris les fiches une à une  avant de les jeter dans le feu.
Il y avait là  mon premier patient : le dossier numéro un ,  un corps étranger cornéen... celui là je n'ai pas eu le courage de le brûler. J'ai repensé à mon premier classeur si ridiculement petit, qui avait la taille d'une boite à chaussures, et bien sûr, il avait vite été dépassé.
Sur ces vieilles fiches, il y avait  beaucoup de noms inconnus : comment ai je pu oublier tous ces gens, oublier  jusqu'à leur existence ? et d'autres dont je me souvenais parfaitement  malgré les années.
Sur certains  dossiers,   je m'autorise quelques indications graphiques sur la page de garde pour attirer mon attention : un coeur pour les patients vraiment sympas, un escargot pour les pas pressés, les longs à la détente, un balai pour les définitivement indésirables.
On a pas le droit parait il ... ? ben, c'est vraiment  pas le moment de me chercher !!!
Un par un ou par poignées, ils partent dans le feu. Je sauve le dossier d'un ami disparu, celui de mes grands mères,  je relis une lettre de remerciements ; j'en ai pour des siècles si je lis ou si je me laisse attendrir.
Moi qui ai toujours considéré l'écrit comme sacré, je suis en train de brûler des pans entiers d'histoire de mon cabinet. Je n'ai pas le choix... Je suis en colère parce que  pendant ces premières années d'installation j'ai imaginé naïvement qu'un jeune confrère prenant ma suite hériterait du fichier et du nécessaire travail de destruction.
Pour des raisons évidentes de secret médical, la poubelle n'est pas envisageable ... donc le feu ...pour tous ces noms de vivants ou de disparus, que j'ai soignés.
En brûlant certains de ces disparus je me mets à espérer que quelqu'un d'autre que moi se souviendra d'eux ; ils étaient un nom un prénom, une histoire et très secondairement une réfraction ou  une maladie.
Je suis en colère : hier la loi santé a été votée ... au feu les dossiers ! (démolition de la démocratie )
Allez encore une ou deux brassées et je fais une pause... je suis incapable de tout jeter d'un coup et ça serait dangereux.
Pourquoi cette impression de démolir ma propre vie en détruisant ces fiches ? Qui détruira ma fiche ? 
Je n'ose imaginer à quoi ressemblera dans quelques années le rapatriement des fiches actuelles bien plus nombreuses. Je ne détruits que les dossiers antérieurs à 95 et non revus depuis ...Les autres, je ne sais pas ce que j'en ferai ...la loi m'oblige à les garder 20 ans voire 30 ans ! Une chose est certaine : ils ne me suivront pas dans ma maison de retraite.
Finalement vider la table qui ne désemplit plus c'était moins traumatisant et ça me permettait de faire rire mes amis virtuels-réels.
Et pourtant il ne me reste plus que 20 jours avant qu'elle soit vide, propre, rangée (ainsi que le reste de la pièce d'ailleurs) pour le repas de noël en famille.
Je pense à Pa Zigmund qui sera peut être tout seul le soir de noël à se souvenir de son anniversaire de mariage.Il lui est impossible de venir, et même si je trouvais un moyen pour le loger en rez de chaussée, je suppose qu'il refuserait. J'irai le voir le lendemain ou le surlendemain mais ce n'est pas pareil ça me rend triste.
Si quelqu'un a un antidépresseur ... je prends ! Sinon j'ai un bon polar en cours.

La video qui suit n'est pas exactement un antidépresseur ...