Affichage des articles dont le libellé est ophtalmologie. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est ophtalmologie. Afficher tous les articles

mercredi 10 mai 2017

dimanche 7 mai 2017

lundi 16 mai 2016

X4 et Y 685

C'était en 2008 
Le syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) nous livrait les réponses à un mini sondage sur notre volume de consultations sur une semaine d'octobre 2007.

mercredi 11 mai 2016

122 ème congrès de la société française d'ophtalmologie (2)


Après la très belle présentation du Rapport sur l'oedème maculaire, le bunker se vide . Dans l'après midi, les enseignements réunissent les derniers accros, insatiables,  dans mon genre.  

dimanche 8 mai 2016

122 ème congrès de la société française d'ophtalmologie (J1)

Premier jour de congrès...
J'ai couru (enfin dans mon cas courir est un bien grand mot) de salle en salle  pour ne pas perdre une miette des enseignements.
Au hasard d'un couloir j'ai rencontré quelques collègues, discuté un peu, mais j'étais obnubilé par l'idée de ne rater aucune des conférences que je m'étais programmées. 

vendredi 6 mai 2016

A nous deux Paris !

Un post  presque sans #BaguetteNantis, et optimiste juste ce qu'il faut ...
Paris c'est pour nous  comme un air de vacances.
Nous avons regardé les parisiens qui s'accumulaient dans les bouchons dans le sens Paris province pendant que nous avions l'autoroute rien que pour nous.
Gabrielle m'accompagne pendant les deux premiers jours qui sont  traditionnellement consacrés au tourisme.

samedi 15 août 2015

Evolution

C’est la mode sur le Net : les sites de notation des médecins où, comme pour tout bien de consommation, vous pouvez encenser ou pourrir un médecin, une clinique ou un service hospitalier. 
Ça ressemble à de la liberté d’expression, ça en a le goût… mais …
Le texte qui suit est de mon collègue et ami PK (à qui nous devons le parcours d’Alphonse)
"Les clients qui prendront leur rendez-vous  en ligne et auront navigué  sur tous les sites comparateurs d'ophtalmologistes y compris les sites qui comparent les sites ... auront forcément une idée plus précise que nous de leur pathologie et du meilleur traitement correspondant  ( classé 5 ***** )

Ils auront déjà visionné les photos de notre cabinet,  des salariés (et la nôtre) et  connaîtront  la liste complète de nos antécédents et de nos facteurs de risque avant qu'on ne sache la moindre chose sur eux  (d'ailleurs ils auront le droit d' effacer) 

Ils sauront tout sur nos équipements, leurs avantages et leurs défauts   et nous aurons tout  intérêt à avoir fait le même choix qu'eux.  

Ils auront déjà calculé leur acuité visuelle  (après l'avoir comparée  sur plusieurs applications) et commandé leurs lunettes sur le site le mieux classé d'après  le who's who des évaluateurs d'opticiens en ligne.

Ils viendront dans nos cabinets avec uber pop, heetch ou en VTC (ça dépendra de l'évaluation des chauffeurs ...) 

Mais la vraie question sera : pourquoi viennent-ils ?  "   


 1/ un petit morceau d'UFML  dans ce post :

 2/ et une vidéo  trouvée grâce à  Grange Blanche  

---------------

mercredi 13 mai 2015

Société française d ophtalmologie en clair obscur ( suite et fin)

http://www.sfo.asso.fr/  Les quelques jours du congrès sont passés à toute vitesse. J'ai arpenté les couloirs du palais des congrès dans tous les sens en prenant soin de ne pas manquer le début des cours.

dimanche 10 mai 2015

Société française d'ophtalmologie (121 me congrès ) en clair obscur


C'est un moment que j'attends avec impatience  : Mai Paris le congrès, c'est comme  une friandise, une récompense, mais aussi cette sourde inquiétude de rater un enseignement important, de faire un mauvais choix. 

Rencontrer les amis , étudier, écouter, marcher dans Paris à la limite de mes forces, m'emplir de chaque scène de rue en prenant soin de garder le masque blasé du parisien.
La veille a été consacrée au tourisme et à la "prise de marques" : notre logement parisien est agréable le quartier est sympa. Avec Gabrielle, nous avons repris la visite des serres du jardin des plantes puis  siroté un thé à la menthe à la mosquée et redécouvert la galerie de botanique.
Le soir nous avons dégusté un canard laqué sublime dans un restaurant chinois chic.







Mais cette année est différente : 
-Zigmund chat est malade , vieillit mal, et nous sommes  inquiets, pourtant nous ne partons pas bien longtemps et nous l'avons confié (ainsi que Mademoiselle) à des amis qui prendront bien soin de lui. 

-j'ai fait cette année beaucoup de voyages éclair  à Paris pour des manifestations contre la loi santé en plus de mes voyages pour les congrès :  je ne suis pas blasé, loin de là, mais la fatigue se fait vraiment  sentir.Ces voyages agissent comme une drogue, me donnent la pêche pour quelques jours  mais le retour seul dans mon cabinet  est à chaque fois une épreuve.
-le fossé avec mes collègues se creuse ; générationnel mais pas seulement : sans doute beaucoup pensent qu'il est ridicule de s'engager ainsi dans un combat contre une loi déjà quasiment votée...de mon côté, je n'arrive pas à me taire, effaré par les conséquences de cette loi. Il m'est pénible d'en voir beaucoup jouer à "tout va très bien madame la marquise"(ce que certains d'entre nous, sur un forum presque privé appelleront peut être le "syndrome OCT" ).Néanmoins ce n'est pas le moment de flancher, car doucement les marques bougent.

-Et puis il y a les amis qui me viendront pas cette année... le coeur serré je repense à l'au revoir à celui qui a guidé mes pas en ophtalmologie. Jusqu'au dernier moment j'ai réussi à refuser l'évidence de cette absence. Me voilà seul ou presque... Machinalement j'ai laissé une place vide à côté de moi dans chaque amphi où je suis passé en imaginant qu'il viendrait discuter avec  moi, échanger des banalités,  parler de ses aspirations  ou exprimer ses combats du moment. La distance n'est pas si grande je pourrais facilement  aller lui rendre visite, je serais sans doute bien reçu, mais nous savons que la magie de ce rendez vous annuel serait à jamais rompue. 

Monsieur, si par hasard vous lisez ces lignes, sachez que mon silence n'est ni oubli ni indifférence ; je me permets de vous dédier la chanson qui suit et cet extrait de Satyagraha que vous aimiez bien.  
 Tant que je viendrai au congrès de la société française d'ophtalmologie, je garderai cette place libre virtuelle  pour vous.  
"poor lonesome cowboy long way from home, nous vous souhaitons bonne route"
-
---

mercredi 17 septembre 2014

Charade ophtalmo etc ...


Le matin : Annie m'attend sagement, assise près de la secrétaire. Elle a une hémorragie sous conjonctivale qui l'inquiète et son MG n'était pas disponible. On vérifie l'absence de choc, l'absence prise d'aspirine, on prend la TA  et  on rassure...

vendredi 27 juin 2014

le Bingophtalmo

Sur l'idée et le modèle du Docteur Couine 
voici le Bingophtalmo

 le principe est expliqué ici :  le Bullshit bingo du Dr Couine 


En résumé :"Chaque fois qu’un patient prononce une phrase notée dans une case du bingo, cette case est "gagnée".
Quand 5 cases alignées sont gagnées, levez-vous en criant "BINGO !".
En fin de post et avec son autorisation : la version dentiste par @la chicologue 


Pas si simple à réaliser. 
Non, pas les idées de phrases ! ça, on en a plus qu'il n'en faut ; mais,  outre la difficulté de mise en forme du tableau, l'ordre des cases est important  si on veut que le jeu soit ni trop facile (crier "bingo!" plusieurs fois par jour  pendant vos consultations risque de vous faire passer pour un médecin maltraitant)  ou irréalisable. J'ai choisi un tirage au sort légèrement truandé pour déterminer la place des cases.
Amis ophtalmos qui passeriez ici n'hésitez pas à critiquer, argumenter, voire proposer des modifications. Enjoy folks ! 



    1/ 
Oui le pharmacien il m’a donné des gouttes en attendant que je vous voie … c’est … attendez (suspense !) du collyre ! 
               2/                     je savais pas qu'il fallait prendre rendez vous à l'avance 

           3/ 
     Si mon diabète est  équilibré ? j’en sais rien  c’est mon docteur qui reçoit les analyses

         4/
Ma vue a baissé … un œil ou les deux ? ah non j’sais pas moi
(Fallait cacher un œil ?)

      5/
   bien sûr que je conduis encore, J' y vois très bien et d' ailleurs je connais la route

          6/
 Ah non j’ai pas apporté mes lunettes/mes lentilles  … il fallait ?
             7/
on peut pas se passer du champ visuel ? Ya rien de plus rapide ?

         8/ 
alors comme ça les jeunes ne veulent plus faire ophtalmo ?

           9/ 
Si je suis pas remboursé pour le transport  pour voir le chirurgien/ faire les examens,  j’irai pas

   10/
J’ai bien mis mes gouttes pour le glaucome …pendant un mois ...quoi ??? c'était à renouveler ???

        11/
Tel : j’ai oublié mon bon de transport/mon ordonnance /mon parapluie  vous pouvez me l’envoyer ?

       12/ 
Vous pouvez pas voir mon mari en plus ?  parce que sinon  il veut jamais venir
           13/
Jusqu’à présent je prenais pas  rendez vous  chez vous parce que je sais que c’est long
            14/ 
 Vous pouvez me réparer ma monture de lunettes ?  




           15/
  je peux pas ouvrir les yeux il y a trop de lumière 
      16/
J’ai mal au dos / j’ai des vertiges je suis sûr que ça vient des yeux et mon médecin  il peut pas me voir tout de suite
       17/
Pas question que je lise vos lettres là bas  elles sont trop petites

         18/
Ah bon faut payer ?  même quand on a la carte vitale ?


       19/
 moi entre tous vos verres je vois jamais aucune différence 
     20/



Et pour les oreilles vous pouvez rien faire ?


        21/
Vous pouvez me marquer des compresses pour faire les bains d’œil ?
      22/
Je prenais pas rendez vous chez vous parce que les lunettes ça coute cher

       23/
J’ai les yeux qui piquent / qui pleurent  et je fatigue des yeux
           24/*
Allez vous allez bien trouver quelqu’un pour vous remplacer  quand vous partirez en retraite... 

        25/
J’ai eu besoin d'aller vous voir mais vous étiez pas là


Quelques précisions :
-Case 1-2-3-4 : très fréquent
-Case 5 : ce genre de danger public est fréquent en milieu rural le pire que j'ai vu avait une cataracte +++ et 1/10
-case 6 assez fréquent :sur un nouveau patient ce genre d'oubli double le temps de la consultation.
-Case 7 oui on le sait le champ visuel c'est chiant !
-case 8 pourrait compter double tellement ça agace  (proposé par JB Rottier) 
-Case 9 usant fréquent compter temps double pour les négociations
-Case 10 rare donne des envies de changer de métier ou de devenir un médecin maltraitant 
-Case 11 pffff! 
-case 12 et les gens de la salle d'attente prêts à me lyncher pour mon heure de retard je leur dis quoi ?
-
- la case 24 est couplée avec la case n° 8
-Pour que la case 25 soit validée il faut une lueur de reproche dans l'oeil de votre interlocuteur-


jeudi 15 mai 2014

Société française d ophtalmologie suite et fin


Les jours d après ... vient le temps des bilans.
Je me souviens des moments forts,  émouvants ou agréables.
Les images défilent en vrac pendant que je traverse Paris en tous sens pour les dernières formalités avant le retour au travail. 
Tout congrès (et celui de la SFO  plus que les autres) a un goût de  vacances malgré mon assiduité  quasi exemplaire.
En fait, ce qui me libère  de la pression de  mon cabinet est considéré comme "vacances"  
Je revis l'au revoir à l'ami qui s'éloigne . Nous avons fait bonne figure l'un comme l'autre, mais la tristesse et l'émotion étaient tangibles de part et d autre.
Pour écouter la présentation du Rapport,  dans les conditions optimales, j'étais arrivé tôt dans la grande salle pour choisir ma place. J'étais ce point minuscule noyé dans la foule des confrères venus des 4 coins de la planète, et j'étais heureux de vivre ce moment tant attendu.
 La grande salle  maintenant pleine, est brutalement plongée dans une obscurité inhabituelle et, dans le silence, retentit la voix du professeur Renard, théâtrale, presque tragique qui rappelle à tous que le glaucome est une maladie potentiellement cécitante.
Puis la lumière revient progressivement et commence la présentation avec une mise en scène originale : c'est une consultation ; le patient, un certain Jean Glouvert, vient consulter le Pr Renard et le Dr Sellem parce qu'on lui a dit "qu'il avait de la tension dans les yeux".
Chacun des rapporteurs va alors  intervenir pour expliquer à Mr Glouvert les dangers potentiels de l'hypertonie oculaire, les dangers réels  du glaucome à angle ouvert, les facteurs de risque, l'intérêt des examens complémentaires, les enjeux des  traitements médicaux et chirurgicaux. Chaque intervention répond aux questions inquiètes, naïves, justifiées du "candide" patient,  par un exposé des connaissances actuelles sur chaque aspect de la maladie.
Pas sûr qu'un patient lambda comprenne grand chose à ces exposés très pointus, mais cette mise en scène originale de présentation est une belle  réussite.
Et le final est également très fort : quand le dernier intervenant se présente au pupitre il y a un blanc, un silence qui s'éternise. L'intervenant ( Dr ? Ginies ?) regarde les techniciens , semble légèrement  inquiet, ce qui est légitime quand votre power point ne démarre pas dans un tel moment, devant peut être 2000 confrères... 
Mais non, il s'agit ici  pour le médecin de respirer  quelques minutes (ces 3 minutes de "flottement")  afin de mieux appréhender la personnalité de son malade, de réfléchir aux réponses les mieux adaptées, et non, il n'y a pas de power point !
Car si Jean Glouvert est ici  un acteur professionnel, le médecin est là pour jouer son rôle,appréhender son interlocuteur dans sa globalité, expliquer, rassurer, ou, au contraire, parfois inquiéter...      



La salle, encore sous le charme, se vide lentement alors que les noms  et photos de tous les participants à cette belle aventure s'affichent en boucle à l'écran  au son de  l'adagio du concerto  n° 2 pour clarinette de Mozart
Au sous sol du palais, je fonce vers  "mon" resto de sushis, qui s'est  brutalement transformé en resto grec avec un personnel sympa mais dépassé par la foule des congressistes qui ont eu la même idée que moi.
Dans l'après midi, le palais des congrès se vide progressivement et les derniers entretiens ont lieu dans une ambiance plus conviviale, puisque le public est restreint.
Puis je retraverse Paris en speed pour  me rendre à la soirée de gala au petit palais : une fois de plus, le lieu choisi est très beau, l'expo Paris 1900 valait le détour, le repas était excellent et j'y ai rencontré des confrères et des consoeurs sympathiques.
 Avant de rentrer chez moi, je déjeune avec une  cousine, puis elle m'entraîne au temple du café en dosettes 
( le cafeinomane que je suis se laisse  impressionner par ces murs entiers de dosettes, et malgré mes réticences, d'ordre pseudo écologique, je suis à deux doigts de la conversion ... il faut dire que récemment un confrère m'a reçu avec un café de ce type et j'ai vraiment senti la différence... bon je ne vais  quand même pas vous la jouer G Clooney...)    


 



Le retour est speed, je suis vidé, nostalgique, heureux de rentrer.   
 

PS  rappel des quelques  posts simplifiés  à propos de glaucome à angle ouvert 

mardi 13 mai 2014

Cent vingtième congrès de la SFO suite

"Poor lonesome cowboy long way from home, nous vous souhaitons bonne route "
Celui à qui cette phrase était adressée se souviendra.
C'est un confrère, un ami qui s'éloigne...Il me dit que l'ophtalmologie qui le passionnait, ne l'intéresse plus, il sous entend que c'est son dernier congrès. Je l'entends, mais je n'arrive pas à comprendre.
Néanmoins, il n'est pas le seul à tenir ce discours, et peut être viendra le jour où, à mon tour, je ferai de même, et je veux croire qu'un ami essayera de me retenir,  puis me regardera partir au loin. 
 Bon, je sens bien que je vous ai plombé l'ambiance là...C'est sans doute parce que demain est le dernier jour, et que malgré une belle cuvée et de nombreuses rencontres agréables, ce congrès a  pour moi un arrière goût amer. 
Les menaces qui planent sur notre spécialité y contribuent aussi. 
Les annonceurs l'ont bien compris : les pubs habituelles pour  lunettes ou lentilles ont été remplacées par des pubs pour du matériel chirurgical dans les couloirs  conduisant  du métro au palais et ont disparu après 2 ou 3 jours d'affichage. 
C'est dans une station de métro éloignée du palais que j'ai trouvé ces pubs pour lunettes assez marrantes.(malgré mon opposition à la pub pour les lunettes, je m'y intéresse quand même- chacun assume ses contradictions)
 

Outre mon intérêt pour les pubs j'ai été studieux malgré la fatigue. J'ai couru de salle en salle pour écouter de nombreuses communications.
J'y ai chipé, emprunté glané cette photo...
Bonne nuit 
demain présentation du Rapport. Il faut que je sois en forme pour ne pas en perdre une miette !