Affichage des articles dont le libellé est voyages. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est voyages. Afficher tous les articles

vendredi 2 juin 2017

L'auberge londonienne ( suite et fin provisoire )

La dernière fois que j’ai eu aussi peur, c’était il y a bien longtemps, quand j’ai passé l’examen  d’ophtalmologie. 
Je tremblais  et mes pieds  me faisaient savoir qu’ils n’étaient pas sûrs de gravir les marches pour me conduire jusqu’à la salle  d’examen.

mercredi 31 mai 2017

L'auberge londonienne (le retour)







 Le précédent voyage s'était terminé sur une  double interrogation : aurai je ma place ici, un jour et pourquoi l'administratif anglais s'acharne t'il sur ma petite personne au motif que je n'ai pas fourni le "bon 37B-6" lequel n'est pas obligatoire ?

samedi 8 avril 2017

L'auberge londonnienne







La première image du pays est cette barrière à la sortie du tunnel faisant écho  au double mur de barbelés qui protège le côté français.

mardi 25 octobre 2016

Exil



Mes écrits se font rares.  
Il se trouve que je bouge pas mal et que tout bouge aussi.
Il y a d'abord la santé de Pa Zigmund, avec frère qui est en première ligne depuis toujours  et qui rame...Et pour moi, ce sentiment de culpabilité d'être parti au loin.  

dimanche 11 septembre 2016

Fiesta sur la ville

  Au hasard des rues en fête, on recherche le calme ...
Une exposition dans un lieu habituellement privé : d'ici on a une vision différente de la ville.

samedi 27 août 2016

Carte postale fin






La réalisation de la pieuvre a été plus compliquée, (il faut beaucoup de petits éléments). Cette mosaïque est un peu cachée et ne se voit pas du chemin côtier.

vendredi 26 août 2016

Carte postale : suite

 Les vacances sont presque finies .
Je n'ai fait que le quart de ce que je  prévoyais.
La présence de Mimosa notre petit fils complique un peu l'emploi du temps, mais c'est un bonheur de lui faire redécouvrir la mer.

mercredi 24 août 2016

Carte postale

 
  Alors que les autres parlent de rentrée des classes, nous voilà  enfin en vacances. 
Rien de neuf :  chaque été je vous raconte les beautés du golfe du Morbihan. Le gros des touristes a disparu, il reste encore du monde mais c'est supportable.

samedi 13 août 2016

huit ans déjà

Il y a huit ans, j'ai crée ce blog
Huit ans déjà ...
Au début ce n'était qu'un test "pour voir" comment ça fonctionnait, pour essayer de partager des pans de vie avec ma famille éloignée, avec les amis ni délaissés ni oubliés mais également pris dans le rétrécissement du temps qui reste. 

dimanche 8 mai 2016

122 ème congrès de la société française d'ophtalmologie (J1)

Premier jour de congrès...
J'ai couru (enfin dans mon cas courir est un bien grand mot) de salle en salle  pour ne pas perdre une miette des enseignements.
Au hasard d'un couloir j'ai rencontré quelques collègues, discuté un peu, mais j'étais obnubilé par l'idée de ne rater aucune des conférences que je m'étais programmées. 

vendredi 6 mai 2016

A nous deux Paris !

Un post  presque sans #BaguetteNantis, et optimiste juste ce qu'il faut ...
Paris c'est pour nous  comme un air de vacances.
Nous avons regardé les parisiens qui s'accumulaient dans les bouchons dans le sens Paris province pendant que nous avions l'autoroute rien que pour nous.
Gabrielle m'accompagne pendant les deux premiers jours qui sont  traditionnellement consacrés au tourisme.

samedi 16 avril 2016

vacances etc ...

Mes pseudo vacances sont presque finies. 
La Table s'est remplie de nouveau, certes,  mais j'ai avancé dans la réalisation de  plusieurs projets, et j'arrive à maintenir un peu d'enthousiasme et d'optimisme.

samedi 9 avril 2016

vacances ?

Une fois de plus les vacances ont été repoussées estropiées pour cause  de merdouilles administratives en retard et  surtout pour rester près de Pa qui va subir une petite intervention chirurgicale.

lundi 15 février 2016

ça tombe mal ... j'étais malade

Je les attendais avec impatience ces quasi vacances ...


Pas trop longues, sinon le banquier arrive avec des agios de ouf plein les bras, et pas trop loin de Pa qui flippe pour ses problèmes de santé... 

mercredi 30 septembre 2015

voyage en septentrion fin

 Je  descends la rue Ticherlei : à ma droite des HLM, à ma gauche une cité étudiante
Puis je passe devant le restaurant que j'ai surnommé la fabrique,
je traverse le mini parc en jetant un coup d'oeil à la maison au vitrail rond  puis au mur peint.


J'arrive dans la rue des restaurants, j'en profite pour reprendre des photos de la maison de Pan

je jette un coup d'oeil désolé aux petites rues que je n'aurai pas le temps d'explorer.
Puis la route se poursuit le long de la rivière . La lumière est différente, je prends encore des photos parce que comme disent les djeun's, c'est " trop beau".
Une petite tape sur le crâne  du porteur de coupe et un salut à l'oiseau-couverts.
Je traverse  en speed la place du château et me fraye un chemin  parmi les touristes  qui grouillent sur le pont : tiens ils se mettent à y accrocher des cadenas aussi !
 Je  m'arrête un moment sur le port chez mon bistrotier acariâtre qui dépose sur ma table  mon arabica  et me regarde déchiffrer les titres des journaux en flamand.
La dernière journée est consacrée au tourisme classique la cathédrale avec l'agneau mystique et cette chaire impressionnante où le sculpteur voulait représenter le serpent de la genèse. Comme il n'avait jamais vu de serpent ça donne ça :
 Le programme est dense  : pas le temps pour la sieste.
Avant de quitter la ville  je découvre les forêts de vélos autour de la gare.
 
J'espère que je pourrai revenir un jour.




samedi 26 septembre 2015

voyage en septentrion suite

    Puisque nous sommes en Belgique : honneur à mon ami le Chat  de Geluck .
Et puis cette vidéo du Bloc* concernant le financement des syndicats médicaux. Parce que même en voyage  je ne lâche pas la lutte.

Voilà
on continue la promenade dans la ville après une halte dans un bistrot : les touristes sont en terrasse le long de la rivière ; j'ai choisi de braver  l'humeur du patron bourru et de m'installer à l'intérieur avec les habitués pour mon café matinal....
 

 
  



PS  un syndicaliste nous a conseillé de prendre une agence de com pour notre lutte contre la loi santé .
les syndicats non signataires donc non subventionnés et l'UFML (qui  est une association) ne peuvent se permettre ce genre de dépenses. Je trouve que le Bloc  et l'UFML se débrouillent  parfaitement bien sans agence.
----

jeudi 24 septembre 2015

voyage en septentrion


 



 







Les gares ont souvent  quelque chose de sinistre, d’angoissant, mais aussi d’exaltant.
C’est le point de départ de mon voyage au pays d’Adrienne et de Walrus.

 Sur des nuages on a déposé des sculptures : certains ont l’air d’anges, d’autres exhibent leurs fesses. Il est impossible de les étudier tranquillement, car on est sans cesse sollicité par des « tapeurs » tous styles.
Puis c’est un train assez ancien mais confortable, qui traverse des zones d’habitation délabrées et tristes même sous le soleil. 
D’après mes compagnons de voyage, ici les trains, c’est le foutoir depuis une quinzaine d’années  (ils les ont vendus aux chinois ou quoi ?) : effectivement, alors que ce  train était  supposé être direct, nous sommes invités à changer de train rapidement sans explication.
Ma chambre chez l’habitant est minuscule mais l’accueil est très sympathique  et je crois que je vais me plaire ici.
La langue est un problème : tout est en flamand et je n’ai pas trouvé de petit dictionnaire ; habituellement j’en achète un, histoire de faire l’effort de dire quelques mots. (Non je ne m’abaisserai pas à parler anglais)
C’est embêtant pour le restaurant,  au moment de choisir son plat sur la carte. Pour l’instant j’ai testé un curry de crevettes délicieux (mais plus  thai que flamand), mais j’ai choisi la bière locale qui est bonne.
 
Très vite, la connexion internet s’est mise à faire des siennes, malgré le code aimablement fourni par mes hôtes, la box me déconnecte au beau milieu de mon travail ce qui me met en rage.
Mon téléphone habituel est  hospitalisé en soins intensifs chez le fabriquant, celui qui m’a été prêté est une daube innommable qui refuse de me laisser téléphoner hors du pays.
Me voilà  donc coupé du monde ou quasi.
La ville n’est pas très grande, néanmoins mes repérages sont  compliqués, les plans sont difficiles à lire et pas question de g**glemap.
J’ai fait une tentative de repérage à vélo,  mais le vélo prêté par mes hôtes était un brin déglingué et je suis tombé après à peine quelques mètres.(la honte intégrale).J’ai donc remis le bidule à sa place et j’ai continué à pied.
 

Pour un "méditerranéen" comme moi, cette ville est carrément fascinante malgré la grisaille et l’aspect austère de certaines façades.
Je  prends mes marques, j’admire, je m’étonne, je mitraille à fond le beau comme le moins beau ; j’essaie de comprendre,  voire d’imaginer un exil par ici pour 2017 ! (pour le cas où la blonde viendrait au pouvoir, et à condition d’apprendre la langue bien sûr et en gardant à l’esprit qu’ici certains disent bien pire qu'elle).




 Non, malgré le charme et la beauté du lieu, ma place définitive n’est pas ici, on arrête le délire.
Néanmoins  je suis séduit  par le dédale des rues, ces façades ouvragées au bord de la rivière, les bistrots  confortables,  accueillants  qui ont un petit air de pubs anglais, et bien sûr  la gentillesse des gens rencontrés.
  
Les deux jours qui suivent seront consacrés à la visite de la ville en groupe. Il y a assez peu de touristes ; ce sera différent de ces journées de repérage solo où j’ai tenté de me fondre (silencieusement) dans ce paysage quelque peu irréel.
 
 


Dernière minute : 
Pas de bol marisol, leicher,  ortiz, et maniaques du stylo compulsif,  j'ai retrouvé une connexion internet et je compte bien m'en servir pour diffuser  au maximum cette vidéo qui n'a qu'un rapport lointain avec ce voyage.
-